Vive le déséquilibre dans l'équilibre!


Manon Blondin | Paru dans Mieux-Être 77

C’est certain que nous aspirons tous à ce fameux équilibre ! Soyons honnête, il va de l’équilibre comme du vélo. Lorsque nous sommes dessus, il faut un mouvement sinon, hop ! et c’est le dalot. Un peu plus à gauche, oups !, un peu plus à droite et voilà comment nous préservons notre équilibre pour nous maintenir bien fiers sur notre vélo et profiter de la randonnée.

Cela va bien, car même s’il y a beaucoup de pression et de forces déployées pour maintenir cet équilibre, cela ne va que sur un seul sujet de notre attention : le vélo. Le défi c’est que notre vie ressemble davantage à de la jonglerie qu’à une promenade à bicyclette. Il y a plusieurs balles à gérer, qui méritent notre vigilance, et il ne faut pas les laisser tomber, car cela brise l’harmonie et tout est à refaire.

Cependant, laisser échapper une ou deux balles n’a pas toujours des conséquences désastreuses. On peut jongler avec moins de balles. Par contre, sur le moment, quand toutes les balles sont dans les airs, dites-moi que vous ne penserez pas que c’est un échec si elles tombent sans que vous le souhaitiez…

Là, nous commençons à toucher à quelque chose… Nous laissons-nous le droit de laisser tomber quelques balles de notre vie ? Et si oui, quelle balle peut tomber sans conséquence ? Je sais, nous les voulons toutes jolies, en harmonie, et bien propulsées, mais est-ce si grave si nous en avions moins et que, délibérément, nous laissions tomber une ou deux balles ? Ne serait-ce pas plus heureux avec ainsi un plus joli effet ? Trop, on finit par ne plus rien voir et ça n’épate plus personne… Surtout pas soi qui s’épuise à tout maintenir en équilibre et qui se perd de vue.

L’équilibre est une quête que nous réussissons, quelquefois, à maintenir; souvent au prix de plusieurs efforts. La pression que nous nous imposons, l’énergie que cela demande et tous ces moyens et ces forces que nous déployons nous ramènent à des acrobates de cirque. Est-ce votre métier ? Si oui, vous avez toute mon admiration. Sinon, il est temps de revisiter toutes ces balles et ne choisir que celles qui vous importent le plus, au moment où vous avez à faire ce choix. Donc, une fois, vous jonglez avec certaines balles et d’autres fois, avec des nouvelles!

Pour mieux les choisir, supposons que ces balles soient de différentes matières. Quelles sont celles qui peuvent rebondir ? Celles qui sont en verre ? Celles qui ne sont que décoratives ? Quelle est votre préférée ? Et quelle est celle que vous échappez tout le temps ? Pour leur donner encore plus de valeur, pourquoi ne pas leur donner un poids ? De 1 à 10, combien d’importance accordez-vous à chacune d’elle ? Cela vous aidera à mieux les calibrer et ainsi, à mieux répartir vos énergies.

Donner un nom à ses balles aide aussi à se les représenter et leur donner plus (ou moins) de poids. Cela pourrait être, selon les différentes sphères de votre vie, une balle qui représente la personne la plus proche de vous, une autre qui évoque la famille et les amis, et il y a aussi celle reliée au travail (qui peut être en caoutchouc donc, qui peut sûrement rebondir), aux finances, à la santé (assurément une balle en verre), au développement personnel, au plaisir et aux loisirs (c’est bizarrement celle que nous préférons, mais laissons régulièrement de côté…), ou encore une balle qui représenterait votre environnement physique. Il y a plusieurs possibilités.

Comme vous le voyez, cela contribue à les replacer dans une juste perspective. C’est correct aussi qu’elles ne soient pas toutes en verre. Si c’était le cas, cela risquerait de friser la catastrophe. C’est futile et cela met une pression qui n’est pas nécessaire. Enfin, chaque balle mérite son propre équilibre : un peu, beaucoup, passionnément, trop… et on revient au déséquilibre !

Je vous invite aussi à vous laisser le droit d’en échapper quelques-unes sans vous sentir coupable… Quel beau défi ! La culpabilité… sentiment normal et fréquent, mais qui met aussi de la pression à garder toutes ses balles bien hautes. Et pourtant, la culpabilité est l’état de celui qui est coupable. Vous ne l’êtes pas si vous décidez de choisir vos priorités et de vous respecter. Au contraire, laisser tomber quelques balles pour se mettre en action autrement, pour mieux se respecter, soi et ses limites, ce n’est pas de la culpabilité, c’est votre responsabilité. Autrement dit, il n’y a pas de culpabilité qui tienne lorsqu’on pense à soi, car c’est votre responsabilité de prendre soin de vous pour mieux prendre soin de ceux qui vous entourent.

Essayez! Cela va apporter un certain déséquilibre, mais qui ne sera que temporaire, le temps de retrouver un prochain équilibre. Cela a été même expliqué par I. Prigogine, physicien et chimiste belge, qui a reçu le prix Nobel en chimie en 1977. Il s’est intéressé au fait que le déséquilibre pouvait jouer un rôle organisateur. Pour vous rassurer, il mentionne : « s’éloigner de l’équilibre réserve des surprises. Lorsqu’il est impossible de prolonger ce que l’on a appris de l’équilibre, on découvre ainsi de nouvelles situations, parfois plus organisées qu’à l’équilibre. Cela se produit en des points particuliers, qui correspondent à des changements de phases de non-équilibre, ce que j’appelle des points de bifurcation. »

Ce que l’on peut également appeler des changements de cap, car les solutions d’hier sont peut-être les problèmes d’aujourd’hui ; d’où l’importance de revisiter ce déséquilibre pour trouver une nouvelle cohérence… et ainsi, un nouvel équilibre.

Alors vive le déséquilibre dans l’équilibre ! Il nous amène ailleurs. Il nous offre une opportunité de faire autrement. Temporairement, cela déstabilise, mais permet aussi de reprendre une nouvelle forme d’équilibre. Alors, revoyons nos croyances, ayons le courage de reconnaître nos inconforts et d’agir dessus, soyons dans l’ouverture et non la culpabilité, reconsidérons nos balles de vie et donnons-leur un nouvel élan! Qui sait si nous ne serons pas meilleurs à jongler avec les nombreux déséquilibres que la vie nous apporte...

 

Manon Blondin

http://manonblondin.com