Ces taches que l'on redoute!


Par Johanne Gagnon | Paru dans Mieux-Être Édition Février 2017

Ah ces taches… brunes, pigmentaires, de soleil, d’âge, de vieillesse, de sagesse… quel que soit le nom qu’on leur donne, ces taches jugées disgracieuses n’épargnent personne. Bien que totalement bénignes, elles sont le résultat d’un dysfonctionnement des mélanocytes, ces cellules qui pigmentent la peau, se mettent à produire de la mélanine de façon inégale. Plusieurs facteurs sont en cause: expositions solaires fréquentes, questions génétiques, problèmes hépatiques, grossesse, traitement à base d’antibiotiques, etc. Doit-on déclarer forfait? Bien sûr que non, il suffit d’avoir la sagesse de prévenir ou de guérir, mais avant de vous proposer des solutions naturelles pour les faire disparaitre, voyons d’où elles viennent et comment éviter leur apparition.

Les causes
Tout d’abord, il faut retenir que la plupart des taches sont accélérées et intensifiées par l’exposition prolongée au soleil. Dès que vous vous exposez au soleil, les mélanocytes réagissent et sécrètent la mélanine. Ce pigment, responsable de votre joli bronzage, joue un rôle important dans la protection de la peau face au soleil. Toutefois, ces expositions répétées et prolongées au soleil créent des radicaux libres responsables du vieillissement prématuré de la peau. C’est pourquoi on peut également remarquer ces taches sur de jeunes personnes. Certains médicaments et huiles essentielles, de même que certains traitements dermatologiques, cosmétiques et parfums, ont un effet photosensibilisant. L’exposition solaire suivant l’application de ces substances peut alors provoquer des brûlures, des réactions allergiques et bien entendu… des taches.

Les reconnaître
Le lentigo, aussi appelé «tache brune» ou «tache de vieillesse», fait partie du processus naturel de vieillissement de la peau. Les cellules qui produisent la mélanine diminuent avec l’âge, ce qui résulte d’une pigmentation hétérogène, c’est-à-dire, répartie de façon inégale.

L’éphélide, aussi appelée «tache de rousseur», se retrouve sur les peaux claires et plus fréquemment chez les personnes à chevelure blonde ou rousse. Ces taches sont difficiles à éliminer puisqu’elles font partie de l’héritage génétique. Ce type de peau est très sensible au soleil étant donné que la mélanine, cette protection naturelle, est inégale.

L’hyperpigmentation post-inflammatoire apparait suite à une inflammation locale de la peau comme un bouton d’acné ou une plaque d’eczéma. Elle est causée par une surproduction de mélanine lors du processus de cicatrisation. Ces taches s’estompent généralement avec le temps, mais sont plus visibles et plus lentes à faire ­disparaitre sur les peaux mates et noires.  
Le chloasma, aussi appelé «mélasma» ou «masque de grossesse», apparait suite à un changement du taux d’œstrogène lors de la grossesse, de la prise de contraceptifs oraux ou d’hormones de remplacement. Les œstrogènes stimulent les mélanocytes causant une hyperpigmentation secondaire due à l’augmentation de dépôts de mélanine. Cette tache de forme étendue apparait surtout au visage des femmes enceintes et sur les peaux mates. Certains médicaments photosensibilisants et des prédispositions génétiques peuvent aussi être en cause.  

Les prévenir
Nous savons maintenant que le processus d’hyperpigmentation se fait de manière progressive et est déclenché et amplifié lors d’exposition au soleil. On conseille aussi d’éviter d’appliquer des parfums directement sur la peau, car l’alcool et les agents chimiques qu’ils contiennent pourraient favoriser l’apparition de taches. Pour prévenir les taches, il est recommandé de consommer quotidiennement des Oméga 3, des aliments riches en bêta-carotène (carottes, abricot, pamplemousse…), des antioxydants (thé vert, chocolat noir, petits fruits…), de la vitamine C et des oligo-éléments. Le cuivre joue un rôle important sur la synthèse de précurseurs de la mélanine. Le sélénium protège les cellules et permet ainsi de limiter les effets néfastes des radicaux libres suite à des expositions solaires prolongées.  

Les traiter
Il est possible de faire disparaitre ces taches avec différents traitements proposés en institut. Le laser et la lumière pulsée IPL (intense pulsed light) permettent d’enlever la couche superficielle de la peau où sont contenus les pigments. La lumière pulsée IPL comporte un risque plus élevé surtout lorsque le traitement n’est pas effectué par un médecin, car il faut savoir diagnostiquer une tache brune avant de la traiter et s’assurer qu’il ne s’agit pas d’un cancer de la peau comme le mélanome. La cryothérapie consiste à congeler la peau avec de l’azote liquide, ce qui entrainera la destruction des cellules. Il est important de noter que ces traitements comportent tous des risques d’hypopigmentation, c’est-à-dire l’apparition de taches blanches dès que le teint prend un hâle au soleil.

Méfiez-vous des crèmes miracles et peeling chimiques, il y a un risque, à long terme, d’amincissement de la peau.
De plus, certains produits contiennent des substances potentiellement toxiques, comme l’hydroquinone et ses dérivés, des parabènes, PEG, dérivés pétrochimiques, etc. qui déstabilisent l’équilibre de la peau et perturbent le système endocrinien.
Il est évident que notre préférence va pour les formules naturelles de crèmes et sérums spécifiques anti-taches. Elles contiennent des actifs végétaux qui diminuent la pigmentation en réduisant la formation de la mélanine et permettent d’éclaircir le teint par un effet exfoliant doux et naturel. Par exemple, l’application d’acide AHA (acide de fruits) ou l’utilisation de formules à base de plantes et d’huiles essentielles favoriseront le renouvellement cellulaire et ­aideront à l’équilibre de la mélanine de la peau. L’automne et l’hiver, avec leur faible taux d’ensoleillement, sont les saisons à privilégier pour appliquer des soins «anti taches». Cette période permettra à la peau dépigmentée de se reconstruire pendant au moins 6 mois.  

Des extraits végétaux «anti-tache»
Si vous optez pour le naturel, il est possible de préparer des crèmes ou sérums éclaircissants sans excipient toxique. Dans une base de crème neutre, un gel d’aloès ou une huile végétale choisie, on peut facilement incorporer des extraits végétaux (plantes, huiles essentielles...). Découvrez les merveilles de la nature pour vos soins santé beauté au quotidien.

Huile de rose musquée, facilement absorbée par la peau, elle rééquilibre les peaux sèches. Un massage régulier appliqué deux fois par jour pendant environ 2 mois est recommandé pour se débarrasser des taches, mais aussi des vergetures et des rides.
L’huile de pépin d’argousier, riche en antioxydants, en caroténoïdes et phytostérols, en vitamines A, C et E, en Omégas 3-6-7-9, en minéraux et oligo-éléments. Elle protège contre les agressions extérieures et les rayons UV, atténue les taches pigmentaires, hydrate et nourrit l’épiderme. Astuces: le soir, appliquez localement sur les taches une goutte HE céleri, une goutte HE citron et deux gouttes d’huile de pépin d’argousier.

L’arbutine (deoxyarbutin) agit comme l’hydroquinone, mais sans ses risques, c’est pourquoi on l’appelle «phytohydroquinone». Son principe actif a pour fonction de réduire l’activité de la tyrosinase responsable de la production de mélanine. On la trouve dans certains fruits, telles poires, mures, busseroles.

L’aloe vera, antioxydant, anti-inflammatoire et éclaircissant cutané. Ses bienfaits proviennent principalement de ses acides aminés. Appliquez du gel d’aloe vera sur vos taches quotidiennement matin et soir pour un effet régénérant et éclaircissant.  

Les huiles essentielles, certaines ont des propriétés dépigmentantes. Il faut toutefois les employer avec précaution, car plusieurs contiennent des furocoumarines et sont photosensibilisantes. Toute irritation de la peau combinée à l’exposition solaire pourrait engendrer de nouvelles taches pigmentaires. Il s’agit des huiles essentielles de céleri, verveine, bergamote et autres agrumes et sont à utiliser le soir seulement. Les huiles essentielles de carotte, géranium, ylang-ylang ont aussi des propriétés dépigmentantes très intéressantes.

Astuce: les deux huiles essentielles antipigmentaires qui ont démontré les meilleurs résultats sont céleri (Apium graveolens) et carotte (Daucus carota). Cette combinaison est donc idéale pour atténuer les taches et avoir un teint lumineux. Vous pouvez ajouter une goutte de chacune de ces deux huiles essentielles à votre dose habituelle de crème ou sérum de nuit.  

Les traitements naturels sont-ils vraiment efficaces?
Les taches nouvellement apparues ont des chances de disparaitre plus rapidement que celles bien «installées». Il est important de se rappeler que les résultats obtenus par l’action de traitements naturels dépendront en grande partie de votre constance et de votre détermination à l’application. Bien entendu, on retiendra que la première chose à faire est de prévenir en protégeant adéquatement votre peau, car, quel que soit votre choix pour dépigmenter votre peau, vos taches reviendront plus ou moins vite lorsque vous les exposerez au soleil…

Avis important: Les taches brunes mentionnées dans cet article sont superficielles et sans gravité, mais pourraient être confondues avec d’autres types de taches (grains de beauté qui évoluent, kératoses séborrhéiques, mélanomes) qui demandent une attention particulière. En cas de doute, n’hésitez pas à consulter un dermatologue, lui seul est en mesure de faire un diagnostic précis et de vous diriger vers la solution qui vous conviendra.

Enrichissez votre alimentation d’aliments anti oxydants, appliquez régulièrement vos soins et, naturellement, vos taches s’estomperont!

Sérum de soin anti-tache
- 30 ml d'huile végétale de rose musquée
- 10 gouttes d'huile essentielle de céleri
- 10 gouttes d'huile essentielle de carotte
- 5 gouttes d'huile essentielle de citron
- 2 gouttes d'huile essentielle d’ylang-ylang
Bien mélanger tous les ingrédients et verser dans une bouteille opaque. À utiliser uniquement le soir, sur les taches, avant le coucher.


Johanne Gagnon
Aromathérapeute
Propriétaire Joanesens inc.
www.joanesens.com

Références:
- Les cahiers pratiques d’aromathérapie selon l’école française, Dermatologie, D.Beaudoux et A.Zhiri
- Ma Bible des huiles essentielles, Danièle Festy, Édition caractère.
- Les bienfaits des huiles végétales, Michel Pobeda, Édition Marabout