Rétablir ses ponts intérieurs


Par Dr Martin Moisan

En considérant l’être humain dans sa globalité, rétablir des ponts à l’intérieur de soi veut dire réparer des liens entre ses différentes composantes (physique, émotive, psychologique, énergétique et spirituelle), et ce dans le but d’être davantage en harmonie avec soi-même.

Il s’agit d’un principe qui favorise la réunion, et non plus la séparation. Tant que les ponts ne seraient pas rétablis, il existerait des brisures, des cassures et des souffrances. Le seul fait d’initier un mouvement qui vise à rassembler ses morceaux est déjà un pas vers une forme de guérison, aidant ainsi à se délester de lourdeurs du passé.

Dans ce sens, rétablir des ponts à l’intérieur de soi vise un meilleur état d’équilibre entre ses différentes composantes. Quand un malaise survient, ce serait le signe que des perturbations plus profondes existent, que ce soit au niveau émotif ou énergétique. Le corps et le psychisme recevrait alors le message qu’un déséquilibre nous affecte et qu’il nuit à notre propre bien-être. Mais comment corriger ce déséquilibre?

La réponse à cette question n’est pas simple, car chaque problématique de santé est unique. Chose certaine cependant, différentes approches thérapeutiques peuvent habituellement aider, telles la psychologie, l’acupuncture, l’ostéopathie, la naturopathie, la physiothérapie, la massothérapie, la chiropractie, la kinésiologie ou des techniques de respiration-méditation (yoga, Tai Chi...). Toutes ces approches thérapeutiques ont comme principale caractéristique qu’elles peuvent amener une personne à rétablir des ponts à l’intérieur de soi, donc permettre un meilleur équilibre entre ses différentes composantes, afin d’améliorer sa santé à tous les niveaux.

Ainsi, rétablir des ponts voudrait dire réparer des blessures émotives, conscientes ou non, qui entraîneraient des clivages et qui auraient tendance à nous éloigner de l’essentiel.

LA FIERTÉ, UNE VALEUR PRIMORDIALE
Certaines valeurs humaines, dont le respect, le partage et l’entraide, aideraient à reconstruire ces ponts. De même, la fierté d’être qui nous sommes pourrait être un élément à considérer dans sa propre reconstruction et ainsi permettre d’affirmer plus solidement une identité, sans nécessairement qu’elle soit associée à une allégeance politique. Être fier de soi, de son passé, de ses racines, donne un ancrage à la vie. C’est le point de départ, le berceau d’un enfant qui plus tard grandira et fera ses propres choix, et où il fera bon revenir lors de moments difficiles. Si ce point de départ est embrouillé, il risque fortement d’affecter des sphères de sa vie, plus particulièrement sur le plan émotif.

La fierté, sur le plan individuel, c’est aussi celle d’être heureux de ses accomplissements, si petits soient-ils. Se féliciter même quand on trébuche, se trouver beau même dans les moments les plus laids, parce que l’on est quelqu’un de spécial, d’unique. Ceci n’aiderait-il pas à rétablir des ponts à l’intérieur de soi et à retrouver une forme d’identité, en encourageant le positif, au lieu de tenir des discours dévalorisants?

Cette fierté personnelle aide à bâtir l’estime de soi, ce regard que l’on se porte. Suis-je bon ou médiocre? Ai-je tendance à me juger facilement? Que vont penser les autres si je fais ceci ou cela? Elle peut aider à se débarrasser d’une culpabilité ou d’un manque d’affirmation de soi et permettre ainsi de construire son propre territoire intérieur dans ses relations avec l’extérieur.

En d’autres termes, rétablir des ponts, c’est aussi réunir nos aspects créatifs et rationnels, nos cerveaux droit et gauche, l’est et l’ouest, l’Orient et l’Occident, afin de cultiver la Voie du Milieu, celle qui nous met en harmonie avec nous-mêmes et notre environnement. C’est peut-être cette pilule que bien des gens cherchent, afin de s’ouvrir à un monde qui n’est pas nécessairement visible à l’œil nu, et qui fait appel à l’âme ou la conscience de chacun.


Dr Martin Moisan
Médecin généraliste et auteur du livre «Réunir, pour mieux soigner... et pour mieux se soigner!»
Pour plus d’information, voir le site Web suivant: www.martinmoisan.com