L'inflammation silencieuse: Et si la curcumine était la solution?


Par Lise Guénette

L’inflammation est une réaction de défense de l’organisme face à une agression provenant de l’extérieur (virus, bactéries, allergènes, parasites, blessure, etc.) ou de l’intérieur (cellules cancéreuses, maladie auto-immune, etc.). C’est une réponse immunitaire essentielle à la destruction et à l’élimination des substances étrangères, ainsi qu’à la réparation des tissus. Malheureusement, dans certaines conditions, ce mécanisme nécessaire à notre survie peut se dérégler et engendrer une inflammation chronique. Heureusement, il est possible de la prévenir, grâce, entre autres, à la curcumine, un remède naturel quasi «miracle»!

L’inflammation chronique, souvent silencieuse, est responsable du développement de ­nombreuses maladies modernes et de plusieurs troubles ­métaboliques: maladies cardiovasculaires, cancer, maladies auto-immunes, diabète de type II, obésité, maladies neurodégénératives, troubles de l’humeur, maladies respiratoires, etc.

Comment expliquer que l’organisme bascule d’une réaction inflammatoire saine à un état inflammatoire chronique et surtout, quoi faire pour favoriser une réaction inflammatoire normale et adaptée?

L’inflammation aigüe est une réaction de protection qui apparaît rapidement suite à une agression. La rougeur, l’enflure, la douleur et la chaleur sont des manifestations physiques qui accompagnent le processus local et transitoire nécessaire au nettoyage, à la réparation et à la cicatrisation des tissus blessés. Cette étape mène à la guérison.

L’inflammation est comme le feu, la fièvre, qui permet à l’organisme de se libérer des toxines accumulées.

Quand l’inflammation persiste dans le temps et dure plusieurs semaines voire plusieurs années, le système immunitaire devient confus! Les signaux d’alarme s’affaiblissent. Pourtant, les réactions biochimiques qui ont lieu blessent les cellules, perturbent la production hormonale et celle des neurotransmetteurs.

Les principaux coupables de l’inflammation silencieuse
1.    Le stress chronique et le manque de sommeil, parce qu’ils conduisent à d’importants déséquilibres hormonaux.
2.    La malbouffe et ses nombreuses conséquencessur la santé.
3.    La pollution environnementale.
4.    Une flore intestinale en mauvais état.
5.    Des infections à répétition et/ou chroniques.
6.    Les dégâts cellulaires du stress oxydatif et une alimentation déficiente en nutriments antioxydants.
7.    Des carences vitaminiques et minérales.
8.    La sédentarité.

La curcumine, «interruptrice» de l'inflammation
À ce jour, plus de 5000 études cliniques vantent les propriétés anti-inflammatoires, antioxydantes et anti­cancéreuses de la curcumine, l’ingrédient actif du curcuma. La curcumine aide à réguler l’expression des messagers inflammatoires dans le but d’obtenir une réponse saine.

Douleurs articulaires
On estime que 80% des gens qui souffrent d’arthrite prennent des médicaments contre la douleur. En 2014, une étude conduite pendant 8 semaines par des chercheurs japonais du Kyoto Medical Center a démontré qu’avec un extrait entièrement naturel de curcumine hautement biodisponible, seulement 32% des patients avaient encore besoin d’utiliser Celebrex pour réduire la douleur, et ce, avec une tendance à l’arrêt éventuel.1

Obésité abdominale et inflammation
L’obésité abdominale est considérée comme un état inflammatoire chronique qui, avec le temps, favorise d’autres pathologies comme l’athérosclérose, le diabète de type II et certaines maladies hépatiques. 

Des chercheurs ont démontré que le tissu adipeux des personnes obèses est la cible d’une infiltration macro­phagique, ce qui contribue à l’augmentation des concentrations de certaines cytokines inflammatoires.

Grâce à ses vertus antioxydantes et anti-­inflammatoires, la curcumine aide à réduire l’oxydation du cholestérol LDL, un facteur de risque important de l’athérosclérose, tout en favorisant une réaction inflammatoire saine au niveau des artères.

Prédiabète et diabète
La curcumine peut empêcher la progression du prédiabète vers le diabète. C’est ce qu’a démontré une étude randomisée en double aveugle de 9 mois. Aucun des patients du groupe «curcumine» n’a développé de diabète et ils avaient un meilleur contrôle de leur glycémie, une amélioration de la fonction des cellules bêta du pancréas, une augmentation de la sensibilité à l’insuline et une réduction de l’inflammation en général. En plus, leur poids et leur tour de taille avaient diminué!2

Troubles de la mémoire et alzheimer
L’extrait de curcumine entièrement naturel, hydrosoluble et biodisponible, peut traverser la barrière hématoencéphalique et protéger contre les lésions cérébrales liées à l’âge et la maladie d’Alzheimer. La curcumine possède plusieurs actions neuroprotectrices: anti-inflammatoire, antioxydante, anti-agrégation protéique, régénération des neurones. 

Le cerveau possède son propre système immunitaire. Lorsque la microglie (cellules de l’immunité du cerveau) s’active, on observe une légère inflammation. Chez les souris, les chercheurs ont vu qu’il existait une réponse inflammatoire avant la mort des neurones.

Dans une étude publiée en 2004, l’effet protecteur de la curcumine contre la formation de dépôts bêta-amyloïdes a été supérieur à celui de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens.3

Cancer
On reconnaît à la curcumine des vertus anticancéreuses autant au niveau de l’initiation, de la promotion, que de la progression tumorale. La curcumine améliore la régulation de la NF-kappaB, un complexe protéique impliqué dans la réponse immunitaire, ce qui aide à inhiber les facteurs de croissance et les enzymes qui promeuvent le développement des cellules cancéreuses.

Comme l’écrit Jacqueline Lagacé, Ph. D. sur son site Vaincre la douleur par l’alimentation, «Le cancer chez les adultes est habituellement précédé par une longue période d’inflammation sous-clinique… Les cancers associés à de l’inflammation chronique incluent les cancers du poumon, du sein, de l’œsophage, de l’estomac, du pancréas, du col utérin, de la vessie, de la prostate, et des cancers colorectaux qui sont parmi les cancers les plus communs et mortels.»

Inflammation silencieuse et «maladies invisibles»
L’ostéoporose, le syndrome de l’intestin irritable, la dépression, la fibromyalgie, le diabète, l’obésité, la résistance à l’insuline, l’arthrose et les maladies neurodégénératives sont quelques-uns des problèmes de santé qualifiés de «maladies invisibles» parce que leur ­développement est soit silencieux ou le diagnostic médical est difficile à poser. Quant aux personnes qui en souffrent, elles doivent souvent vivre avec l’incompréhension du monde médical et celle de leur entourage. 

Comment vaincre l’inflammation silencieuse
Il faut s’attaquer aux coupables et intégrer dans son mode de vie des habitudes plus saines: des heures de sommeil suffisantes, des pauses antistress, une alimentation équilibrée, 30 minutes de marche par jour. Demandez conseil à un naturopathe compétent pour vous aider.

La curcumine tient ses promesses pour lutter contre l’inflammation…
… à condition d’être un extrait de curcumine obtenu de manière naturelle et qui garantit la présence des composés actifs. Les suppléments de curcumine sur le marché ne sont pas tous les mêmes. Le processus qui favorise sa biodisponibilité ne doit inclure aucun produit chimique synthétique.

Un extrait de curcumine entièrement naturel et biodisponible est sécuritaire pour la santé. Parce que la curcumine tient ses promesses, pourquoi ne pas lui donner une place de choix parmi vos suppléments nutritionnels à visée préventive et curative?

Curcuminement santé!


Lise Guénette
ND.A., Natural Factors
Membre de l’Association des naturopathes agréés du Québec

Références
1. Nakagawa Y, Mukai S, Yamada S, et al. Short-term effects of highly-bioavailable curcumin for treating knee osteoarthritis: a randomized, double-blind, placebo-controlled prospective study. J Orthop Sci. 2014 Oct 13.
2.Chuengsamarn S, Rattanamongkolgul S, Luechapudiporn R, et al. Curcumin extract for prevention of type 2 diabetes. Diabetes Care 2012;35:2121-7.
3. (Yang F, Lim GP, Cole GM et al, Curcumin inhibits formation of Abeta oligomers and fibrils and binds plaques and reduces amyloid in vivo, J. Biol. Chem., 7 décembre 2004).