Changez de conscience - De l'intention à la réalisation


Par Antoinette Layoun | Paru dans Mieux-Être, édition Février 2018

Au début de chaque année, nous avons tendance à installer des intentions avec beaucoup de volonté et d’espoir. Nous désirons améliorer notre vie et nous épanouir. Nous avons un appel du cœur pour réaliser nos rêves. Mais qu’est-ce qui se passe par la suite? Comment en arriver à aller au bout de ces intentions?

Très souvent, le doute de soi et de nos rêves s’installe. Nous ne comprenons pas pourquoi, même avec la bonne intention de nous créer dans notre différence, nous avons tendance à répéter certains schémas insatisfaisants et limitants. Nous entendons souvent que nous n’avons pas le choix, que la vie est faite ainsi… mais est-ce vraiment le cas?

Je choisis de ne pas acheter cette croyance que nous n’avons pas le choix. Juste d’y penser, je me sens comme dans une prison. D’ailleurs, je choisis de limiter au minimum cette expression de mon vocabulaire. Je choisis de croire qu’il y a toujours un sens et que la vie est un terrain de jeu… Jouer pour pratiquer… Pratiquer afin de développer l’art de la maitrise, se tenir debout et nous réaliser pleinement! Les situations peuvent varier en fonction des niveaux d’expérience, mais nous avons toujours le choix de subir, réagir, ou agir en pleine conscience. C’est la clé pour notre épanouissement qui débute par la conscience de soi.

Qu’est-ce que la conscience de soi?
En fait, je dirais, tout comme de nombreux experts, que la conscience de soi c’est l’observation de soi. Observer nos pensées, nos sentiments et nos actions tout en reconnaissant leurs effets sur nous-mêmes et sur les autres. C’est diriger son attention, habiter son expérience immédiate «ici et maintenant» dans la présence à soi et à la vie autour de soi. Il s’agit donc simplement d’être avec soi, s’observer et ainsi pouvoir se réguler avec conscience. Dans mon expérience, cette pratique nous amène à voir les fausses croyances et les souffrances inutiles qui influencent la façon dont nous pensons, ressentons et réagissons et ainsi choisir et agir autrement.
Voilà un exercice qui demande une pratique constante, car nous sommes des êtres d’habitudes constitués d’automatismes qui régissent trop souvent notre existence. D’ailleurs, nous sommes généralement à seulement 10% dans la conscience! Comme vous vous en doutez, développer cette présence à soi est facile à dire et à philosopher, mais dans la réalité, c’est tout un art à cultiver. La bonne nouvelle est que nous avons tous la capacité de le développer et de le vivre afin de nous réaliser pleinement.

D’ailleurs, la conclusion d’une étude approfondie à l’Université Cornell réalisée auprès de soixante-douze PDG très performants a révélé des résultats très surprenants. Contrairement à certaines croyances, cette recherche nous démontre que le facteur le plus important de la réussite n’était ni l’éducation, ni la compétence décisionnelle, ni le QI, ni même la planification stratégique, mais plutôt la conscience de soi!

Afin de pouvoir vous régulariser avec cette conscience à soi, je vous propose quatre actions simples à mettre en pratique dans votre quotidien, sans déranger votre réalité, afin de transformer vos intentions en réalisation.

4 étapes vers la pleine conscience
Afin de pouvoir vous régulariser avec cette conscience à soi, je vous propose quatre actions simples à mettre en pratique dans votre quotidien, sans déranger votre réalité, afin de transformer vos intentions en réalisation.

1. Appuyez sur pause et… continuez à agir
Par notre éducation et dans notre société de performance, prendre une pause semble être péjoratif, voire diminutif. Dans notre monde frénétique axé sur les objectifs et les exigences, il est difficile d’éteindre le pilote automatique. Imaginez la circulation routière sans enseignes, lumières et arrêts? Ce serait le chaos n’est-ce pas? Alors, ce même principe doit être appliqué dans votre réalité quotidienne. Créez-vous des moments concrets de pause pour prendre rendez-vous avec vous, pour quitter l’automatisme et rentrer en vous, vous habiter!

Moyen
Utilisez une note ou votre téléphone ou tout autre moyen pour recevoir une notification ou une alarme vous indiquant d’arrêter.
• Prenez quelques respirations en observant votre corps;
• Apportez votre conscience à votre souffle dans le cœur ou la région du cœur;
• Inspirez lentement et profondément. Expirez lentement et complètement. En inspirant et en expirant, vous pouvez compter de 1 à 6, à votre rythme;
• Habitez la présence «ici et maintenant» comme une prière;
• Pour quelques minutes (3 à 5) à ce moment précis, portez votre attention à ce qui se passe en vous et dans votre vie;
• Avec vos pieds, ancrez-vous à la terre et rendez grâce à ce moment avec vous et la vie.

Le plus important, c’est vous!

Il est certain qu’au début vous ferez face à tous les programmes inconscients et croyances qui vous gardent sur le pilote automatique. Il est important de vous observer et de réguler en vous votre concentration. De vous ramener à ce moment de «pause» qui a une grande valeur pour vivre avec vous-même. Rentrez à la maison... en vous-même. C’est l’endroit le plus important sur la terre… Vous!

2. Entrainez-vous à vous observer
La popularité des centres sportifs et autres démontre la grande popularité de l’entraînement physique. Quand on parle d’entraînement, on fait souvent référence à une performance physique extrême, parfois même pour la survie, comme l’entraînement militaire ou policier. Mais que dire de l’entraînement de la conscience de soi? Dans certaines pratiques méditatives, comme celles que je pratique et que j’enseigne, l’observation de soi, de ses pensées et de ses états, est à la base de la pleine conscience. Pour vivre en équilibre et se réaliser, je crois que cette pratique doit faire partie de notre quotidien, car elle est la base d’une bonne hygiène de vie… Habiter la conscience en soi.

Rappelons-nous que nous sommes des êtres d’habitudes. Nous avons des schémas préétablis par nos états, nos pensées et des images, comme des films qui se déroulent dans notre inconscient nous amenant à prendre le même chemin, par habitude. Un bon exemple: dernièrement, une personne dans mon équipe a utilisé Google map pour calculer le temps de son trajet pour se rendre à sa résidence. Elle a réalisé qu’elle a mis son ancienne adresse de domicile. Voilà qu’un exemple de tous les registres que nous portons par automatisme! Il est essentiel de créer un entraînement par l’observation de soi pour sortir de nos schémas insatisfaits et limitatifs.

Moyen
En étant dans la présence en soi avec la respiration.
• Observez ce qui habite votre esprit, quelles sont vos pensées?
• Observez ce qui habite votre cœur, quels sont vos états intérieurs?
• Observez comment vous vous sentez dans votre corps;
• Quel est votre environnement intérieur et extérieur? Êtes-vous pris dans du «connu» dans vos comportements et vos réactions?

L’objectif de cet entraînement d’observation n’est pas de vous évaluer ou de vous juger. Ce n’est pas par l’exigence ni la performance que cela fonctionne. Vous changez. Il s’agit simplement d’habiter la présence, de sortir du pilote automatique et d’être vaillant envers soi. Soyez pour vous comme un témoin avec une attitude d’écoute et de compassion. 

3. Demandez-vous «Comment ça va?»
Maintenant que vous avez établi la relation avec vous-même, vous êtes en lien avec vous par la respiration et l’observation, vous ouvrez la porte à un échange éclairé avec vous-même. Rappelez-vous, au niveau du conscient, vous n’avez accès qu’à 10% et à 90% pour l’inconscient et le subconscient. En sortant de l’automatisme, vous êtes en quelque sorte dans un état de réveil qui peut se transformer en état «d’éveil» pour avoir accès à ce qui se trouve en vous! 

Moyen
Disons que vous vous trouvez dans un moment de doute et de découragement. Avec la réalité actuelle, l’écoute et l’observation, posez-vous des questions. Dans cette situation et dans mon état, qu’est-ce que je crois en ce moment? Cette question est importante, elle ouvre la porte de l’inconscient au conscient.

Vous auriez diverses réponses.
• La vie est difficile;
• Je n’ai pas de chance;
• Je n’ai pas le droit au succès et au bonheur;
• Je suis nulle...

Ceci vous permet de vous observer, d’entendre et de voir le film de votre programme en arrière-plan. La croyance de fond dans cet exemple est «je suis nulle». Tout le reste des scénarios en découle, les croyances sous-jacentes y comprises. Même si vous travaillez fort et avez les meilleures intentions du monde, il y a un conditionnement autolimitatif qui sabote vos efforts. Il est important de remettre en question vos croyances inconscientes erronées qui ont un grand impact sur vos états, vos pensées et vos actions.

En fait, cette réalité psychique et inconsciente est «réelle» en quelque sorte, car elle fait partie de vos archives. Elle altère vos perceptions et elle a le contrôle de vous à un certain niveau tant et aussi longtemps qu’elle est dans le domaine de l’inconscient. En devenant consciente, voilà déjà un pas important pour vous défaire de son emprise dramatique sur vous.

Est-ce que cette réalité psychique et ces croyances me définissent? Vous réaliserez que non, ce n’est pas «toute» la réalité. Vous réalisez alors que vous n’êtes pas victime et vous avez le choix.

4. Que choisissez-vous maintenant?
Félicitations, si vous êtes rendu à cette étape! C’est parce que vous avez interrompu le film automatique en vous. Vous avez appuyé sur arrêt, vous avez observé et identifié le «programme défectueux» qui contaminait votre passage à l’action et à votre réalisation. Maintenant, c’est le temps de choisir dans la pleine conscience.

Moyen
Mettez une main sur le cœur, même si vous vous trouvez dans un endroit public. Vous pouvez le faire subtilement. Pourquoi? Pour diriger votre attention. En mettant la main sur un endroit en particulier, comme le cœur, vous dirigez concrètement votre attention. Pourquoi? Là où l’attention est dirigée, l’énergie est aussi dirigée.

• Choisissez-vous de vous réaliser avec votre cœur?  
• Avez-vous du cœur pour vous?
• Êtes-vous fidèle à vous?
• Vous choisissez-vous dans la pleine conscience?

Ce simple geste, réalisé avec attention, vous ramène à la bonne place. Il défait le programme limitatif qui entretient la lutte et s’ouvre à un autre choix, celui de vous voir et de croire en vous.

Vous réaliserez que le choix du cœur vous guide sur le meilleur chemin pour vous. À ce moment, choisissez et rendez grâce à qui vous êtes, à cet instant et à votre conscience. Réalisez que la vie est avec vous et vous êtes là pour vous… Pour vous réaliser dans la pleine conscience et par amour pour vous!


Antoinette Layoun
Conférencière, auteure du best-seller Les dix clés de l’amour et fondatrice de Universcité Antoinette Layoun.
Thérapeute spécialisée, yogacharya (maître en yoga) et lauréate du Prix du Public pour la Paix. Formatrice certifiée de l’institut HeartMath®.  
www.antoinettelayoun.orgwww.antoinettelayoun.com