L'eczéma, guérison et solutions anti-démangeaisons!


Par Johanne Gagnon | Paru dans Mieux-Être, édition Février 2018

Vous souffrez d’eczéma? Vous n’êtes pas seule! Le nombre de personnes aux prises avec cette affection cutanée aurait triplé dans les dernières années. Mais quelles en sont les causes et, surtout, comment éviter les insupportables démangeaisons?

L’eczéma est une maladie inflammatoire non contagieuse qui s’accompagne de rougeurs, de squames, de fines vésicules, parfois suintantes, et de démangeaisons intenses se manifestant jour et nuit. Les poussées d’eczéma sont de durée variable et les symptômes peuvent s’aggraver, si bien que, si les lésions sont grattées, une infection peut survenir et mener à un impétigo, infection bactérienne très contagieuse.

Un désordre de nature génétique du système immunitaire et des cellules de la peau occasionnerait une prédisposition à l’eczéma. Évidemment, les crèmes à base de cortisone peuvent être d’un grand secours lors de crise intense, mais elles n’enrayent pas les causes; c’est bien souvent le début d’un cycle sans fin. D’où l’importance de traiter le terrain, qui se définit par l’état physique, physiologique et psychologique d’un individu à un moment précis.

Comme il s’agit d’une maladie d’un inconfort extrême et affectant l’apparence, frustration et découragement s’emparent souvent de ceux qui en souffrent. Le stress et les irritants, tels que parfums et conservateurs chimiques retrouvés dans nos produits de soins — parce qu’ils traversent les barrières protectrices de la peau — sont des facteurs aggravants qui risquent de déclencher des crises. Ne désespérez pas! Des solutions et ressources naturelles peuvent aider à prévenir et éviter les complications et ainsi contribuer à retrouver une peau saine.

Causes et symptômes
Excès d’acidité, congestion du foie, stress et exposition à des allergènes sont des causes probables qui favorisent les poussées d’eczéma. On soupçonne d’ailleurs que l’exposition précoce aux allergènes alimentaires et substances chimiques en bas âge jouerait un rôle dans l’apparition de la maladie. L’eczéma peut être aigu ou chronique. Le type chronique présente des poussées aigües en alternance sèche et suintante. Les deux principales formes d’eczéma sont:

En médecine chinoise, on connaît bien la relation «poumon et peau», d’où le lien entre l’eczéma atopique et
l’asthme. Il est fréquent que l’eczéma apparaisse très tôt en début de vie et que, des suites de suppression par des crèmes ou autres traitements (sans traiter les causes à la source) apparaissent des symptômes d’asthme. L’individu se retrouve alors aux prises avec ces deux maladies, en alternance, tout au long de sa vie.

1. L’eczéma atopique. Aussi appelé dermatite atopique ou dermatose prurigineuse, il vient d’une prédisposition génétique à développer des réactions d’hypersensibilité immédiate au contact d’allergènes. L’état de la flore digestive peut également jouer un rôle important puisque des anomalies du microbiote en favoriseraient l’apparition.

2. L’eczéma de contact. Une dermatite de contact est une réaction inflammatoire de la peau au contact d’allergène. Une exposition répétée à des substances allergènes (assouplisseur de tissu, cosmétiques, produits d’hygiène…) déclenche des réactions immunitaires de plus en plus fortes et des lésions d’eczéma apparaissent, d’abord localement, pour ensuite s’étendre sur tout le corps.

Solutions
Heureusement, plusieurs alternatives pour soulager l’eczéma existent.

• Aromathérapie. Les huiles essentielles soulagent et apaisent en agissant à la fois sur l’épiderme et la sphère psychoémotionnelle. Deux gouttes d’huile essentielle de tanaisie annuelle, de lavande vraie ou de myrrhe aux propriétés apaisantes, réparatrices et cicatrisantes, diluées à une huile végétale et appliquées localement sur les lésions, apporteront un soulagement immédiat.

• Fleur de Bach. Les élixirs floraux sont très aidants pour gérer l’aspect émotif, apportant le calme, la confiance et l’espoir. On suggère… l’impatiente pour le stress, l’irritabilité et le sentiment que la guérison ne va pas assez vite. Le pommier sauvage pour atténuer un accent excessif sur l’apparence de votre peau et un sentiment de dégoût et l’ajonc pour contrer le désespoir d’une guérison.

• Gemmothérapie. Les bourgeons et les jeunes pousses d’arbres et arbustes contiennent toute la puissance de la future plante. Récoltés avant leur pleine maturité, on les utilise à l’état frais pour la préparation de macérats glycérés. Parmi ces puissants concentrés, on retrouve… le noyer, pour restaurer la flore intestinale, le cèdre, qui limite la phase inflammatoire des dermatoses et facilite leur drainage et le cassis, qui agit sur les réactions inflammatoires et allergiques. 

• Homéopathie. Les remèdes homéopathiques visent à rééquilibrer le terrain et l’état des différents organes afin d’éviter les récidives. Pour toute problématique, l’objectif premier sera d’éliminer les toxines accumulées au niveau de la peau et des autres organes en tenant compte des symptômes associés. Comme l’homéopathie tient compte de l’individu dans sa globalité — physique, physiologique et émotionnelle et de son unicité —, mieux vaut consulter un homéopathe afin d’obtenir les remèdes appropriés.

• Oligothérapie. De nature minérale, les oligo-éléments sont présents dans le corps humain à très faible dose et sont indispensables à son bon fonctionnement. Utilisés pour prévenir ou compenser un déficit ou une carence, ils permettent de rétablir et de restaurer les cellules de la peau. Le soufre agit en tant que désensibilisant et élimine les substances néfastes dans l’organisme, le manganèse est l’antiallergique universel et le cuivre est un anti-inflammatoire essentiel pour toutes manifestations d’allergie à répétition.

• Sels de Schussler. Simples d’emploi, les sels de Schussler sont dilués et dynamisés à la méthode homéopathique. Ils permettent de rétablir un équilibre au sein de la cellule afin de relancer les processus d’autoréparation et d’autoguérison. Les cellules reçoivent le message d’utiliser les minéraux déjà présents dans l’organisme et de mieux absorber ceux provenant des aliments. On retrouve : Natrum muriaticum suggéré pour l’eczéma sec, Kali sulfuricum pour la peau sèche et Ferrum phosphoricum afin de détoxifier, éliminer et calmer l’inflammation.

Prévention
• Stress. Le stress pourrait être un déclencheur et un facteur aggravant des poussées d’eczéma. L’utilisation d’outils de gestion du stress tel le yoga, le tai-chi, la sophrologie ou la cohérence cardiaque seront bénéfiques.

Alimentation. Soyez attentif aux réactions cutanées possibles à certains allergènes communs (les œufs, le lait de vache, les noix, le soya et le gluten). L’acidité affaiblit le système immunitaire et augmente l’inflammation. De plus, l’acidité contenue dans la transpiration et la salive peut aggraver les symptômes. Adoptez une alimentation saine et évitez les aliments acidifiants tels le café, le sucre, la malbouffe et les produits transformés.

Hygiène. Préférez la douche plutôt que les bains prolongés qui dessèche la peau. Utilisez un savon hydratant 100% naturel suivi, au besoin, d’une huile de soin ou un lait corporel sans substance allergène et conservateur chimique. Procurez-vous un filtre de douche au charbon qui filtre l’eau et élimine le chlore qui irrite pour la peau. Évitez les parfums et produits parfumés pouvant contenir des substances allergènes (crème hydratante, savon à lessive, assouplisseur, désodorisant d’atmosphère…).

• Vêtements. Choisissez des vêtements amples et légers en fibres naturelles (coton, lin, soie…) et évitez les tissus synthétiques, ceux-ci favorisant la transpiration.

Actions
• Argile. Apaise immédiatement les démangeaisons de l’eczéma humide et favorise la cicatrisation. Appliquez de l’argile blanche comme premier réflexe anti-démangeaisons.

• Calendula. Calme et aide à réparer et cicatriser la peau. Massez les régions affectées avec un macérât de calendula.

• Karité. En plus de ces bienfaits réparateurs, calme les démangeaisons et laisse sur la peau une pellicule protectrice sans obstruer les pores. (Voir la recette Beurre fouetté anti-démangeaisons)

• Oméga-3. Diminue l’inflammation et renforce le système immunitaire. Excellente source d’acides gras essentiels.

• Chlorophylle. Alcalinise le corps et purifie le sang. L’ajouter à votre bouteille d’eau est un geste qui, au quotidien, sera bénéfique pour la santé globale du corps.

• Probiotiques. Diminuent les sources causant l’inflammation de la muqueuse intestinale. Il est conseillé de donner des probiotiques dès les premiers mois de vie.

L’eczéma pourrait être d’origine émotionnelle, expression d’un conflit de séparation. Un conflit non exprimé ou mal vécu avec un être cher ou une séparation d’avec soi-même lorsqu’on vit trop en fonction des autres. Ces conflits favoriseraient la maladie «mal-a-dit» qui se manifesterait alors par les pores de la peau.
Quoi qu’il en soit, respirer afin d’éviter d’augmenter l’anxiété et le stress est impératif. Gardez espoir et persévérez... une solution existe pour vous! 

Beurre fouetté anti-démangeaisons
- 40 g de beurre de karité
- 15 g de macérât de calendula
- 1 c. à table d’argile blanche
- 5 gouttes de vitamine E
- 10 gouttes d’huile essentielle de myrrhe
- 5 gouttes d’huile essentielle de tanaisie annuelle

Faire fondre le beurre de karité et ajouter le macérât de calendula et l’argile blanche. Mettre au réfrigérateur jusqu’à ce que le mélange commence à épaissir. Ajouter les huiles essentielles et fouetter le mélange pendant 5 minutes, jusqu’à ce qu’il soit aéré. Verser dans un contenant opaque et garder dans un endroit sec à l’abri de la lumière. Appliquer une petite quantité sur les régions à traiter, aussi souvent que possible.


Johanne Gagnon
Fondatrice de Joanesens inc., naturopathe et aromathérapeute
www.joanesens.com

Références
- Petit guide gemmothérapie. Édition AEDIS
- KARGER, Ilse. Les 12 Sels de Schussler. Édition Résurgence
- www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=eczema_pm
- dermato-info.fr/article/La_dermatite_atopique