Je planche, nous planchons, vous planchez


Par Mériane Labrie, alias Madame Labriski | Paru dans Mieux-Être, édition Février 2018

Je l’admets, je suis motivée. À 20 ans (j’en aurais bientôt 40 au moment d’écrire ces lignes), j’ai eu une vision de moi à 50 ans: une femme épanouie, en forme et au sommet de son art de vivre. Depuis, je n’ai jamais cessé d’avoir ce désir profond d’agir en fonction de devenir, d’être et de rester cette femme en question. Depuis, j’y planche au moins 5 minutes tous les jours.

Faire la planche, c’est se concentrer sur sa force centrale. C’est un exercice simple qui se fait partout… et qui nous procure un bien fou. À go: on planche. Embarquez-vous?

Non, non, non, non, non! Elle ne fait pas ça, elle ne fait pas la planche tous les jours? Oui, oui, oui, oui, oui… mais des fois, je me donne un petit congé. Si je n’ai pas le goût, je ne la fais pas. Simplement. (Mais c’est rare!) J’aime faire la planche parce qu’elle me permet de me sentir forte et solide. En seulement 5 minutes (mais j’ai commencé par une minute par jour), elle me permet de renforcer mes abdominaux et, ainsi, de soutenir ma colonne vertébrale. Une bonne posture, c’est important parce que ça influence notre façon de regarder l’horizon.

 Cinq minutes de planche... cinq minutes pour plancher sur sa vie
Quand je fais la planche, je respire. Je me concentre sur mon Moi. J’élimine les pensées négatives et je respire. Je fais travailler mes muscles abdominaux et mes muscles fessiers. Je visualise ce que je veux devenir et faire de ma vie, et je respire. Je force, je tiens la position et je respire. C’est vite passé 5 minutes. Y’a pas de temps à perdre. C’est un peu comme mon Miracle Morning1 à moi, ma recette matinale énergisante pour partir la journée du bon pied.

C’est efficace, je fais tout en même temps: ma musculation, ma méditation, ma respiration profonde et mes phrases positives pour bien commencer ma journée. Cinq minutes de concentration pour faire circuler mon sang, activer mon cerveau, ouvrir ma valve des possibilités et faire en sorte que je me sente bien. En 5 minutes par jour, j’améliore ma posture et la performance de mes abdominaux, je booste mon métabolisme et j’améliore mon équilibre. Tout ça? Oui. C’est peut-être ça le secret de l’énergie de Madame Labriski! Hahahah! Qu’en pensez-vous? Bien entendu, je carbure aussi aux Labriski.

Comment faire la planche?
C’est simple. On s’allonge sur le sol sur le ventre. On plie nos bras à 90 degrés et on se met sur nos avant-bras. Le corps doit être droit et former une belle ligne parallèle au sol… comme une planche. On se tient sur nos avant-bras et sur nos orteils. Nos coudes doivent être directement sous nos épaules. On garde notre corps droit et on contracte nos abdos.

Ouf! Oui, ça va faire mal. Un peu. Disons que ça nous fait travailler. Mais ça va faire du bien. Quand on trouve ça difficile, le truc est de se concentrer sur notre respiration et notre visualisation. On commence en essayant de tenir 30 secondes. Si ça va bien, on prend une petite pause de 15 secondes, et on recommence. Simplement. Si c’est trop difficile, on opte pour tenir pendant 15 secondes. L’important est d’y aller à son rythme. Quand vous maîtrisez bien votre routine, vous pouvez augmenter, graduellement, la durée et le nombre de répétitions.

La recette matinale pour plancher sur sa vie… en planchant
Pour rester motivé, il ne faut pas trop penser. Pourquoi? Parce qu’il est trop facile de se trouver une raison de ne pas passer à l’action. L’être humain excelle dans l’art de se trouver des excuses. À go: on évite et on planche.

1. La veille, avant de se coucher: on se dit qu’on a hâte au lendemain matin pour plancher sur sa vie.
2. Au levé: on se lève, enthousiaste.
3. On se prend un bon verre d’eau et on sourit (à la vie).
4. On s’installe sur un tapis de yoga, d’exercice ou sur le tapis du salon. Vous n’en avez pas? Prenez une serviette de plage. N’oubliez pas: zéro excuse.
5. On s’installe et on commence. Tout de suite? Oui.
6. On prend une grande respiration et on tient la position. Pendant ce temps, on se concentre, on visualise ce qu’on souhaite et on se dit des phrases positives qui nous donnent des ailes.

Comment vous sentez-vous? Aimez-vous les sensations qui vous habitent? Je ne sais pas si vous allez me croire, mais… plus on fait la planche, plus on aime la faire et plus on a besoin de la faire. Notre moment de planche devient notre amie, la complice de notre énergie et de notre vie. Me croyez-vous? Croyez-moi!
Ce que la Madame Labriski (moi) fait comme routine? 5 x 45 secondes de planche, suivi de 15 secondes de récupération. Des fois, je le fais 2 fois dans la journée. Au levé et après le lunch. J’ajoute aussi des variantes (sur le côté droit, le gauche, etc.). L’important est de s’amuser, de se respecter et de le faire pour soi.

Et après la routine matinale, qu’est-ce qu’on mange?
Une planche de mon cake-déjeuner Suis-je en bikini? Hum, je veux dire une tranche. Hahahah! Un cake naturellement sans sucre et sans gras ajouté, sans gluten, sans produits laitiers, rempli de soleil, de graines de tournesol et d’abricots séchés. Un plaisir réconfortant qui porte bien son nom puisqu’il nous donne l’impression d’être quelque part sur le bord de la méditerranée… en bikini. En plein hiver, c’est encore meilleur!


Mériane Labrie, alias Madame Labriski
Fondatrice de Madame Labriski, conférencière énergisante, auteure du best seller Ces galettes dont tout le monde parle, marathonienne, mère de 2 jeunes enfants et cofondatrice de l’agence d’idéation 21 grammes… qui croit que tout est possible dans la vie. Amusez-vous!
madamelabriski.com •  Info@madamelabriski.com
21 grammes.ca • mlabrie@21grammes.ca

Référence
1. ELROD, Hal. The Miracle Morning, 2012