Vivre en cohérence avec soi et la vie


Par Antoinette Layoun | Paru dans Mieux-Être Édition Avril 2018

Il est facile de se laisser prendre dans le tourbillon de la vie. Nous devenons alors déconnectés de notre source avec la sensation de manque, de subsistance et de vide. Nous commençons à nous sentir seuls et inutiles. En vérité, nous ne sommes jamais seuls, nous avons accès à une source nourrissante infinie et nous avons une grande signification au sein de l’Univers et de la vie. À tout moment, l’Univers est prêt à communier avec nous et à nous assister dans notre but de vie et nos tâches quotidiennes. Mais êtes-vous prêt à lui dire «oui»?

Les situations que la vie nous présente sont souvent des opportunités de faire un choix en lien avec notre vision et notre attitude. Dans mon dernier article Changer de conscience, changer de vie, je vous ai introduit à des étapes simples qui vous permettent, tout en étant dans l’action du quotidien, de rester dans la présence, la conscience et de choisir. Même avec les meilleures intentions, nous avons tendance à avoir cette perception que nous sommes «victimes» des situations et de la vie. À d’autres moments, peut surgir un sentiment que quelqu’un ou quelque chose est contre nous à la limite, comme si l’Univers lui-même n’était pas de notre côté.

L’exemple de Joan et Nicole
Joan et Nicole ont eu toutes les deux l’opportunité d’aller en Afrique dans des zones éloignées pour développer le marché de la chaussure. Voilà la réaction de chacune en arrivant sur place:

Joan contacte sa compagnie en leur disant qu’il n’y a rien à faire ici. Personne ne porte de chaussures. Par la suite, elle est déçue et elle se dit que sa compagnie lui a fait perdre son temps et son énergie. Qu’elle n’est pas chanceuse et que l’Univers est toujours contre elle.

Nicole contacte sa compagnie avec un grand enthousiasme. Personne ici ne porte de souliers! Elle leur demande d’envoyer de l’inventaire, car il y a une grande opportunité! À la fin de sa journée, elle rend grâce à cette compagnie qui lui offre des possibilités merveilleuses et elle se sent bénie que l’Univers travaille avec elle.

En lisant l’exemple ci-dessus, vous identifiez-vous à Joan ou à Nicole? Joan opère bien sûr à partir de la mentalité de la victime qui est profondément enracinée dans son subconscient. Elle se sent non seulement mal, mais renforce le même modèle, comme dans cet exemple, et maintient son énergie et son taux vibratoire à des niveaux très bas. Dans d’autres mots, elle dit «non» à l’Univers et la vie. Tandis que Nicole a la mentalité de l’abondance! Elle dit «oui», dans le sens où la vie et l’Univers sont là pour la soutenir. Elle se sent enthousiaste et a un regard plein de gratitude et d’émerveillement. Nous souhaitons tous avoir totalement une attitude comme Nicole, mais nous devons admettre que nous pouvons avoir parfois, pour ne pas dire souvent, une attitude comme Joan. Mais d’où vient cette attitude?

Les blocages et les schémas inconscients
Nous portons tous des croyances et des schémas limitatifs dans notre subconscient (sous la conscience). D’ailleurs, à chaque instant, nous ne sommes conscients que d’une infime partie de nous-mêmes. La majorité de ce que nous sommes (nos registres et nos mémoires) nous est inaccessible. Tel un iceberg, seulement 10 % de nous-mêmes sont visibles (conscient), tandis que l’autre 90 % est caché sous l’eau (préconscient et inconscient). À moins que nous ne prenions conscience de nos schémas limitatifs, que nous les apprivoisions et les transformions, ils dirigent littéralement le spectacle de notre vie!

Si vous pensez que vous êtes une victime, vous attirerez des personnes et des circonstances qui vous garderont en mode victime. Et si vous avez la chance d’avoir des gens, dans votre vie, qui ne vous traitent pas de cette façon, vous créerez des situations dans cette relation pour vous assurer qu’ils le feront ou pour vous assurer de vous sentir victime... inconsciemment bien sûr! Le monde et nos expériences sont filtrés à travers nos propres perceptions et nos croyances subconscientes. Mettez deux personnes dans la même situation, comme Joan et Nicole, et nous pouvons être certains que celle qui porte le modèle victime se sentira victime.

La différence entre la survie et la vie c’est que, dans le premier cas, je n’ai pas le choix, et dans le deuxième, j’ai le choix. Prendre des moments quotidiennement et régulièrement pour s’écouter, se voir et s’accompagner dans ses états intérieurs et ses situations de vie permet de sortir de la survie et d’être dans la vie. De cette façon, je peux choisir d’être en cohérence avec tout ce que je suis, dont la réalité de ma vie.

Je vous propose ici un exercice qui vous permettra de faire un retour sur vous et identifier certaines croyances limitatives qui peuvent entretenir l’incohérence et la survie. Ces croyances seront des pistes importantes pour vous aider à voir le programme et le film qui tournent et créent le spectacle de votre vie. La bonne nouvelle est que vous pouvez transformer ces schémas et rétablir la cohérence avec votre vérité libératrice.  

1. Trouvez dix à quinze minutes pour être seul. Prenez trois profondes respirations lentes et détendez-vous. Réfléchissez à l’idée que vous êtes le créateur de votre univers et que tout ce que vous vivez dans votre vie vous a été apporté. Notez toutes vos pensées et émotions qui surgissent lorsque vous essayez d’accepter cela. Ne pas censurer ou omettre toute pensée ou tout sentiment.

2. Jetez un coup d’œil sur la liste et, pour tous les éléments négatifs qui se présentent, mettez au défi cette pensée, cette croyance ou cette émotion. Est-ce la vérité absolue? Existe-t-il d’autres possibilités?

Par exemple, en pensant que vous avez tout créé dans votre vie, vous pouvez avoir une pensée ressemblant à ceci: «Je n’ai pas les bonnes opportunités, je ne côtoie pas les bonnes personnes ou je ne suis pas dans le bon environnement. C’est pour ces raisons que je vis des choses hors de mon contrôle! Ils en sont la cause, je ne crée pas ça.»

Lancez au défi maintenant cette pensée: «Est-ce vrai que toutes les opportunités sont contre moi? Est-il possible que parfois j’agisse déjà en réaction? Est-il possible que quelque chose en moi affecte les opportunités et les comportements des personnes autour de moi? Est-ce que cela signifie que ce que je suis en train de créer dépend du comportement des gens?»

3. Examinez le schéma de croyances inconscientes que vous tenez et qui a provoqué votre pensée initiale. Dans l’exemple ci-dessus, il devient clair qu’en pensant que les autres sont les auteurs de nos malheurs, nous sommes victimes de la vie. C’est une croyance limitative qui a été apprise dès notre tout jeune âge même si nous n’en sommes pas conscients.

Faites une liste de toutes les croyances limitatives que vous pouvez découvrir sur vous-même. Regardez très attentivement comment vous réagissez aux situations, les mots que vous employez avec les autres. Ainsi que votre bavardage négatif intérieur et extérieur.

Transformez les croyances limitatives en vérités libératrices
La chose la plus difficile lorsque l’on dit «oui» à l’Univers est que cela signifie accepter tout ce que la vie met devant nous. Oui, tout! La plupart d’entre nous ont tendance à dire «oui» aux choses que nous connaissons ou faisons par habitude ou familiarité. Et nous avons tendance à passer nos journées à dire «non» aux choses que nous n’aimons pas, soit en les jugeant ou en les fuyant. Et pourtant, tout ce que nous rencontrons EST notre vie. Nous portons la peur que si nous disons «oui» aux choses que nous n’aimons pas, nous serons coincés avec celles-ci pour toujours. Mais dans la réalité, c’est seulement en reconnaissant l’existence de ce qui ne fonctionne pas pour nous que nous avons des informations importantes sur nous et nous pouvons commencer le processus de changement. Donc, dire «oui» ne signifie pas accepter aveuglément des choses qui ne fonctionnent pas pour nous et les subir. Cela signifie ouvrir un dialogue, un échange avec l’Univers et la vie, et commencer la conversation avec un mot très puissant «OUI».

Quelques exemples
Quelques croyances limitatives sont communes à bien des gens. En voici quelques-unes. J’en ai combiné certaines qui peuvent s’entrecroiser pour vous aider à les mettre en perspective. Elles peuvent vous aider à découvrir les vôtres. Je vous présente également une possibilité de vérité libératrice pour chacune. Pour transformer les croyances ou le dialogue destructeur, vous pouvez les répéter comme une cassette. Il est important que les mots soient les vôtres. Même si au début ce n’est pas confortable, rappelez-vous que c’est simplement parce que vous êtes en train de changer de film... et de cassette.

Avec ces vérités libératrices, nous disons «oui» à l’Univers! De cette façon, nous entrons dans un état de confiance. Quelle que soit notre situation, nous pouvons travailler avec elle. Nous exprimons notre confiance en nous-mêmes et en l’Univers, et nous exprimons également une volonté d’apprendre de tout ce qui nous arrive, plutôt que de courir et de nous cacher lorsque nous n’aimons pas ce que nous voyons. La question que nous pourrions nous poser est de savoir ce qu’il nous faudra pour arriver à dire «oui».

Croyances limitatives Vérité libératrice
Je ne suis pas assez bon. Je ne suis pas assez intelligent. Je ne fais jamais rien de correct. Je me vois dans tout ce que je suis. Je mets en œuvre mes forces pour soutenir mes difficultés. J’avance et je me crée. Je reconnais mes pas, même si parfois le doute surgit.
Je suis une victime. La vie est dure. Chaque jour, j’ai de nouvelles opportunités et les ressources nécessaires pour me mettre en action. Je vis dans l’abondance et la joie. La vie m’apporte tout ce dont j’ai besoin. Je suis béni.
Je ne mérite pas le bonheur. Je m’ouvre à recevoir. La vie m’aime et j’aime la vie.
Je mérite d’être puni quand je fais quelque chose de mal. Je suis mon meilleur ami et je me soutiens dans les hauts et les bas. La vie est avec moi et les expériences m’enrichissent.
Je dois être parfait pour être aimé. Je suis digne d’amour. Je m’aime un peu plus chaque jour en respectant mes limites et me reconnaissant dans tout ce que je suis.

Vivre en cohérence et agir avec l’Univers
La première étape pour dire «oui» est de réaliser qu’à la fin, c’est tellement plus facile que la résistance du «non». Une fois que nous comprenons cela, nous pouvons commencer à examiner les moments où nous résistons à ce qui se passe, et expérimenter parfois de dire «oui» à la place du «non». Cela peut être effrayant au début, et même douloureux à certains moments! Mais si nous continuons à dire «oui» à chaque instant, à travers le processus, nous découvrirons la joie d’être dans une conversation positive avec une force beaucoup plus grande que nous.

Peu importe où vous en êtes dans votre état d’être ou votre réalité de vie, vous pouvez vous reconnecter à cette source, expérimenter l’amour et la lumière de l’Univers. Ouvrez vos yeux et votre cœur et voyez l’émerveillement et l’abondance autour de vous. Dès que vous choisissez de dire «oui» à l’Univers, c’est une célébration de la communication entre votre Être et celui-ci. C’est être en cohérence avec votre source, la vie et l’Univers, en choisissant d’être libre. C’est une fête, car dès que vous ouvrez votre cœur à cette communion, des choses incroyables commencent à se produire. À partir du moment où vous décidez de vous ouvrir et de dire «oui» à l’Univers, vous choisissez de tourner votre énergie vers ce qui compte le plus, votre âme se réjouit et l’énergie d’amour coule de source et guérit vos limitations. Ainsi, vous avez accès à votre source et vos ressources. L’Univers est à votre écoute… dites «oui»!


Antoinette Layoun
www.antoinettelayoun.org www.antoinettelayoun.com
Conférencière, auteure du best-seller Les dix clés de l’amour et fondatrice de Universcité Antoinette Layoun, elle est thérapeute spécialisée, yogacharya (maître en yoga) et Lauréate du Prix du Public pour la Paix. Formatrice certifiée de l’institut HeartMath®.