Le non-dit un poison dans nos relations


Par Karine Lapointe | Paru dans Mieux-Être, Édition Août 2018

Vous est-il déjà arrivé de ressentir un malaise avec une personne proche sans qu’il se soit passé quoi que ce soit de particulier ? Une sorte de malaise palpable s’est installé entre vous, mais sans véritables raisons apparentes. Mais que s’est-il passé pour que ça en soit ainsi ?

Un exemple : avant, vous aviez une relation intime avec votre ami, vous vous confiiez tout et, maintenant, vous connaissez peu de choses sur sa vie personnelle. Lorsque vous le voyez, vous ne savez plus quoi lui dire. Pourtant, il n’y a pas si longtemps, autant la relation était fluide, remplie de complicité et de rires, autant, aujourd’hui, elle est devenue moins intime, et une distance se ressent entre vous. Vous ne savez plus de quoi parler lorsque vous êtes ensemble, alors vous passez d’un sujet à l’autre sans entrer en profondeur. Pourquoi ?

L’impact du non-dit dans une relation
Parfois, par peur de la réaction de l’autre, par peur de le blesser, de le perdre ou de ressentir de la culpabilité, nous ne disons pas ce que nous ressentons. Nous vivons des émotions qui sont quelquefois non conscientes, ce qui a un impact sur la relation. Par exemple, votre ami n’a pas répondu à votre dernier message, ce qui vous amène à vous sentir sans importance, mais vous ne lui dites pas. Vous interprétez son absence de réponse comme un signe qu’il ne s’intéresse plus à vous, donc, vous prenez vos distances. Ou encore, vous pourriez vous sentir jugé par les propos d’une personne qui vous est chère, être déçu qu’elle vous appelle moins souvent, mais vous ne lui dites pas non plus.

À force d’accumuler du non-dit, comme celui que je viens de vous montrer dans mes exemples, une distance se crée dans la relation. Ce que nous ne disons pas nous éloigne des autres, et plus il y a de non-dit et d’accumulation, plus il se crée un fossé entre nous et ces personnes. Sans qu’il y ait eu de conflits apparents, la relation se fragilise, et nous ne comprenons pas pourquoi. Aussi, chacun ressent un malaise, mais personne n’ose en parler. Beaucoup de personnes refoulent leurs émotions ou s’empêchent de les exprimer par crainte de la réaction de l’autre, par peur de souffrir. Mais ce qui est caché reste toujours présent dans la relation affective.

Des pistes pour y voir plus clair
Il est possible de se raisonner en se disant que la vie est ainsi faite, que chacun est occupé de son côté et que c’est normal que la relation s’effrite. Ça peut effectivement être le cas, mais quelquefois, ce n’est pas la véritable raison d’une relation qui s’est détériorée. Le non-dit laisse sa trace et est parfois la cause principale de l’éloignement. Bien souvent, on ne s’en rend pas compte tout de suite. Une période d’analyse et d’introspection peut être nécessaire afin de connaître la cause de cet éloignement.

J’aimerais vous suggérer un petit exercice. Je vous propose d’aller seul dans un endroit calme où vous serez en mesure de trouver un moment pour vous. Prenez le temps de revenir à vous en pratiquant de grandes respirations. Le but de cet exercice est de vous observer et d’avoir un éclairage sur la situation. Je vous invite donc à penser à une personne importante avec qui la relation a changé et avec laquelle vous vivez un non-dit. Essayez de réfléchir au déclencheur qui a causé l’éloignement et déterminez quel est votre vécu en lien avec ce déclencheur. Par exemple, vous pouvez vous être senti sans importance, avoir vécu de l’envahissement, de la déception, du jugement, du rejet, de la trahison, de l’humiliation, de l’insécurité, etc. Comment vous êtes-vous défendu par la suite ?

Les réactions défensives peuvent prendre différentes formes : vous avez interprété ses gestes, vous avez refoulé vos émotions, vous vous êtes effacé en ne disant rien, vous l’avez jugé ou rejeté, vous avez rationalisé, etc. Quels sont vos besoins actuels ? Maintenant que vous avez un regard différent sur la situation, je vous invite à regarder ce que vous avez envie de dire à votre ami pour rétablir la relation. Il pourrait être intéressant, pendant ce moment d’introspection, de noter vos besoins et votre vécu, de laisser monter spontanément ce qui vient, sans analyser vos pensées. Vous pourriez avoir pris conscience que les moments de rire que vous partagiez vous manquent et que vous avez besoin de créer, à nouveau, des moments de complicité avec cette personne. Si les réponses ne viennent pas, laissez-vous du temps. Il arrive parfois qu’on ne les trouve pas immédiatement. J’ai confiance en vous : les réponses viendront éventuellement.

Se donner de l’importance dans la relation
À la suite des prises de conscience que vous venez de faire, peut-être ressentirez-vous le besoin de vous rapprocher de cette personne dont vous vous étiez éloigné. Lui parler de ce que vous ressentez en essayant de ne pas tomber dans le reproche vous rapprochera fort probablement d’elle. Le reproche peut faire en sorte que votre ami se sente attaqué et qu’il ne soit pas réceptif et à l’écoute de votre vécu. Exprimer ce que vous vivez est également une façon de vous donner de l’importance dans la relation et d’exister librement.

Il reste à déterminer quand et comment le dire. Vous pouvez choisir le moyen de communication avec lequel vous êtes le plus à l’aise (au téléphone, en personne, par écrit, etc.). Je fais confiance à votre créativité et à votre respect pour votre rythme. L’important est de vous faire du bien, d’oser dire ce que vous ressentez et de parler de votre vécu. Par exemple, vous pourriez ressentir le besoin de dire à l’autre que ça vous a fait de la peine qu’il n’ait pas répondu à votre message, que vous ne vous êtes pas senti important et que votre réaction a été de vous éloigner de lui. Vous ressentez maintenant le besoin de vérifier si vous êtes toujours important pour lui et de lui dire qu’il vous manque. Vous vous exprimerez ainsi authentiquement. Je suis consciente que ça peut demander un dépassement de soi quand on sort du non-dit et je veux vous dire que je suis de tout cœur avec vous. Nous sommes généralement prêt à passer à l’action lorsque le besoin est plus fort que la peur.

Les bienfaits de la communication authentique
Après avoir exprimé votre non-dit, vous pourriez être surpris de la réponse de l’autre. Parfois, on se retrouve blessé chacun de son côté, en train d’interpréter les gestes de l’autre et de se faire des scénarios, et nous sommes convaincu de leur véracité. Le meilleur moyen de connaître la vérité est de vérifier les faits, de sortir de notre imaginaire et d’aller à la recherche de la vérité. Il peut être libérateur pour les deux personnes de communiquer authentiquement. C’est un apprentissage qui nécessite de la pratique, et plus nous le faisons, plus nous devenons à l’aise et avons confiance en nous pour le refaire. Les bienfaits sont si nombreux ! Il est fort possible que vous ressentiez un soulagement et un sentiment d’apaisement après avoir exprimé votre non-dit. Vous pourriez par la suite ressentir plus d’amour et d’affection pour votre ami et vous sentir à nouveau proche de lui.

Je vous souhaite une belle exploration de votre vécu et de beaux moments dans vos relations avec vos proches. Faites-vous confiance et prenez le temps d’identifier vos peurs, vos manques et vos besoins. Ils vous guideront vers le passage à l’action et vers des relations plus satisfaisantes .


Karine Lapointe
TRA, thérapeute en relation d’aide par l’ANDC
Clinique Santé Camélia

www.karinelapointe.com   F: karinelapointe.tra