La peau miroir de soi


Par Dominique Paradis | Paru dans Mieux-Être, Édition Août 2018

La peau, le plus grand organe du corps humain, est extraordinaire. Elle nous protège de plusieurs types de parasites et de bactéries. Mais saviez-vous qu’elle affiche aussi la map de ce que nous ne disons pas ? C’est le reflet de qui nous sommes à l’intérieur, émotionnellement et biochimiquement.

En effet, par différentes réactions cutanées, la peau reflète ce que nous n’exprimons pas ; elle nous avise en quelque sorte de ce qui se passe à l’intérieur de nous, de ce que nous ne voulons pas exprimer, de ce que nous avons du « mal à dire ». Étant considérée comme un troisième poumon et un troisième rein, la peau nous permet de respirer, d’excréter, mais aussi d’absorber et de ressentir. De par sa couleur, ses taches, sa douceur ou sa texture, la peau nous permet en quelque sorte de voir certaines carences nutritionnelles, des traces laissées par la vie, ainsi que différents manques sur le plan de la détoxication, puisque le corps n’est pas capable d’éliminer naturellement ce qui est synthétique. « Comme les additifs alimentaires chimiques et les produits qu’on trouve dans plusieurs cosmétiques ne sont pas reconnus moléculairement par le corps, ils restent dans notre organisme », mentionne le Dr Clark de l’Université du Wisconsin.

Cet organe précieux, que nous tenons trop souvent pour acquis, exprime énormément de choses relativement à notre état général de santé, puisque notre circulation sanguine passe par lui pour joindre tous les systèmes du corps. Plusieurs réponses se trouvent dans l’observation de la peau et des différentes sensations ressenties lors de stimulations extérieures, telles que l’effleurement, la pression, la température et la douleur. Le système nerveux cutané reçoit continuellement une variété de stimulations physiques, chimiques et thermiques et y répond.

La peau et l’élimination
Les fonctions de cet organe qu’est la peau ne sont pas isolées. Associée au côlon, la peau reflète le fonctionnement de la fonction d’élimination du corps. Augmenter sa consommation de fruits et de légumes apportera l’eau et les fibres nécessaires au transit. Éviter de consommer des aliments transformés et diminuer sa quantité de sucre et d’alcool permettront une meilleure santé digestive et « colonique », et un bon fonctionnement de l’ensemble des systèmes.

De même, la transpiration est une voie d’évacuation importante des toxines qui sont dans notre organisme. Sucres, gras trans, alcool et tabac saturent la peau, entravent la transpiration et affectent les fonctions intestinales ; c’est alors qu’apparaissent les boutons. Pour éviter ce problème, pensez aux tisanes qui activent l’élimination et réduisent les boutons, à base de bardane, de pissenlit, d’aubier ou de tilleul.

Tout comme l’ensemble du corps et des différents systèmes qui le composent (nerveux, hormonal, circulatoire, digestif, etc.), la peau a besoin de nutriments, de nourriture, pour assurer ses fonctions et remplir son rôle de barrière immunitaire de façon optimale.

La vitamine A
Elle aide à créer les pigments de la peau (ce qui favorise le bronzage) et normalise les fonctions cutanées. Elle est particulièrement recommandée pour les différents troubles de la peau tels que l’acné, l’eczéma, le psoriasis, la rosacée. La création de pigments permet de combattre les symptômes de l’âge, puisque les cellules se renouvellent plus rapidement et favorisent la production de collagène.

Les vitamines B
Elles rendent la peau plus souple. La chaîne des vitamines B joue un rôle primordial sur l’ensemble du corps, ayant un effet bénéfique sur tout le système tégumentaire, incluant les cheveux et les ongles. La vitamine B contribue à la réparation cellulaire et diminue les possibles irritations cutanées. Elle stimule aussi la circulation cellulaire, ce qui permet une meilleure élimination des déchets et une plus grande régénérescence. Les minéraux ont besoin des vitamines B pour être assimilés adéquatement. Un apport suffisant en vitamine B12 permet à la peau de lutter contre la sécheresse, les rougeurs, l’acné et d’autres imperfections. Toutefois, pour optimiser l’assimilation de la vitamine B12, on doit s’assurer d’une consommation suffisante de l’ensemble des vitamines du groupe B.

La vitamine C
Elle fortifie vos défenses et votre peau. Elle protège lors des expositions au soleil. Elle est essentielle si vous voulez avoir une belle peau et de beaux ongles. Elle agit contre les radicaux libres, qui réduisent la teneur en collagène et en élastine (fibres qui soutiennent la structure cutanée) et qui causent les rides et autres signes extérieurs du vieillissement de la peau. Elle est complémentaire à l’assimilation de la vitamine B et sera complice de la vitamine E dans ses fonctions.

Le vitamine E
Elle lutte contre l’oxydation et les radicaux libres. Elle aide l’épiderme à rester aussi souple et lisse que possible. L’oxydation provoque la plupart des dommages qui se produisent sur la peau en vieillissant. Ce que nous buvons, mangeons et vivons a impérativement un impact sur l’accélération du vieillissement des tissus. Toutes les vitamines sont nécessaires à notre bonne santé, mais la vitamine E se distingue par ses qualités antioxydantes, précieuses pour la peau. Elle est présente dans toutes les cellules du corps et protège leurs membranes de la destruction liée à leur exposition à l’oxygène. La vitamine E a aussi un effet anti-inflammatoire. Une consommation suffisante de vitamine E protège contre l’acné.

La vitamine « soleil » : la vitamine D
Elle intervient dans l’absorption du calcium et du phosphore, qui sont pour leur part absorbés par l’intestin. Il faut donc s’assurer d’éviter toute constipation ou trouble intestinal, incluant les diarrhées, pour avoir une biodisponibilité suffisante des minéraux et éviter des carences qui auraient une incidence sur l’ensemble de la santé, mais aussi sur les possibilités d’absorption des vitamines B et D. Elle est principalement produite par le corps grâce à l’action des rayons ultraviolets (UVB) sur la peau. Il est important de noter que l’usage excessif de crèmes solaires bloque la synthèse de la vitamine D. La vitamine D est présente dans notre épiderme.

C’est ici que se pose la question, à savoir quoi choisir entre l’application d’une crème solaire, pour se protéger, et l’absence de crème pour laisser sa peau se nourrir de la vitamine D produite par le soleil. Notez que le choix de votre crème solaire déterminera la quantité de produits chimiques que votre corps ingérera par la peau. Il est donc important de bien la choisir et de lire les étiquettes.

La peau et l’absorption
Ce grand organe a donc des propriétés excrétrices, mais il absorbe aussi ce qui provient de l’extérieur, comme la pollution, l’air ambiant, mais aussi les produits de soins et les cosmétiques, dont plusieurs contiennent des métaux lourds et des produits chimiques. En cette saison estivale tant attendue, sommes-nous donc condamnés à rester à l’ombre pour nous protéger du soleil plutôt que de nous badigeonner de crème solaire, contenant trop souvent des ingrédients néfastes ? Il suffit en fait d’être à l’affût des ingrédients susceptibles de nous intoxiquer une fois appliqués sur notre peau, un organe d’excrétion et d’absorption.

La plupart des crèmes solaires contiennent des produits chimiques qui pourraient avoir un effet toxique. La peau n’étant pas une barrière infranchissable, les composés contenus dans les crèmes solaires peuvent se retrouver dans la circulation sanguine. Les chercheurs nous mettent en garde contre certains ingrédients contenus dans les produits solaires, lesquels traversent la peau et seraient néfastes pour notre santé. Tant il est important de savoir quoi donner à notre peau pour la nourrir, tant il est important de savoir quoi éviter pour ne pas l’intoxiquer !

Étant donné les effets potentiellement néfastes des filtres chimiques, il est recommandé de privilégier des filtres minéraux, le plus souvent constitués de dioxyde de titane et d’oxyde de zinc. Cela dit, il existe maintenant plusieurs bonnes crèmes solaires beaucoup plus naturelles. Notez que le prix que l’on déboursera ou la popularité de la marque n’ont rien à voir avec l’efficacité ou le côté naturel du produit. Tout est en relation avec le contenu, les ingrédients.

Loin de moi l’idée de faire le procès des crèmes solaires, mais je veux plutôt vous inviter à considérer que, tout comme les additifs que nous ingérons par une mauvaise alimentation, ce qu’on applique sur notre peau – et encore plus lorsqu’il fait chaud et que les pores sont dilatés – est prêt à être absorbé par notre organisme. Il est donc important de prendre conscience que ces produits chimiques, bien qu’ils aient été conçus pour vous protéger, peuvent aussi avoir des effets néfastes sur votre santé.

Sachez profiter de l’été et nourrir votre cœur et votre âme de cette chaleur naturelle provenant du soleil ! Ne négligez pas de vous protéger avec une crème solaire que vous aurez pris le temps de choisir et qui contiendra des ingrédients moins dommageables pour votre santé. Profitez des bienfaits de la vitamine D tout en faisant attention à ne pas vous surexposer. Concernant les vitamines et les minéraux, justement, rien n’est mieux que de maintenir votre supplémentation pour assurer un apport nutritionnel suffisant à l’ensemble de votre organisme, vos cellules et votre peau, de façon à en ralentir le processus de vieillissement et à optimiser votre santé ! Je vous souhaite beaucoup de bonheur et de belles vacances ensoleillées !


Dominique Paradis
Entraîneure privée, naturopathe, phytothérapeute et coach de vie

www.dominique paradis.com  F: coachdominiqueparadis