J'ai faim ! Mieux comprendre ce dont le corps a besoin


Lise Bourbeau | Paru dans Mieux-Être, Édition Décembre 2018

Il se peut que vous vous nourrissiez exclusivement de bons aliments, mais êtes-vous certain de donner à votre corps ce dont il a besoin, au moment où il en a besoin ?

Pour le savoir, prenez quelques secondes avant de boire ou de manger pour vous demander : « Ai-je vraiment besoin de ça maintenant ? » Dans les premiers temps, il est presque certain que vous ne saurez y répondre de façon adéquate. Nous sommes tellement habitué à nous faire croire plein de choses qu’il est très facile de nous dire : « Oui, oui, j’ai vraiment envie de ce gâteau maintenant. »

La différence entre un besoin et un désir
Prenons quelques instants pour faire cette différence. Il nous arrive beaucoup plus souvent de désirer quelque chose qui ne répond pas réellement aux besoins de notre corps que de rechercher ce qui y répond vraiment. Supposons que vous soyez à la maison et que vous savez que de délicieux petits chocolats sont cachés dans un tiroir. À la simple pensée de ces chocolats, l’eau vous vient à la bouche. Il se peut que vous en ayez besoin. Pour le savoir, posez-vous la question suivante : « S’il n’y en avait pas eu dans le tiroir, est-ce que j’aurais pensé au chocolat ? » Si vous répondez spontanément : « Oui », et que vous êtes même prêt à aller n’importe où pour vous en procurer, il est fort probable que vous en ayez réellement besoin.

Un autre moyen de reconnaître si cette envie répond à un besoin est d’attendre au moins une demi-heure ; si, au bout de cette période, vous avez oublié ce que vous désiriez, alors, ce n’était qu’une passade. Mais si la pensée persiste, c’est signe que vous avez besoin de satisfaire votre envie.

Cependant, ce besoin est-il physique ou psychologique ? Pour le savoir, vérifiez au préalable si vous avez vraiment faim, car avoir envie de manger et avoir faim sont deux choses différentes. Si vous êtes sorti de table il y a à peine une heure, vous n’avez pas vraiment faim. C’est seulement une attirance pour le chocolat qui est présente, et il est fort probable que cette « gourmandise » servira à remplir un manque sur le plan psychologique, tel qu’un besoin d’être entouré, récompensé, rassuré, reconnu, ou autre chose. Si tel est le cas, mangez le chocolat, même si ce n’est pas une nécessité pour votre corps. Quoi qu’il en soit, vous pourrez vous sentir reconnaissant envers vous-même d’avoir pris conscience de votre besoin psychologique du moment. Vous vous rendrez compte que, lorsque vous ingérez un aliment ou un liquide, il est plus facile d’arrêter d’en consommer si vous prenez conscience que c’est fort probablement autre chose dont vous avez vraiment besoin. Peu à peu, vous trouverez un autre moyen de remplir ce besoin.

Vous êtes certain d’avoir faim ?
- Pour vous assurer de fournir à votre corps ce dont il a besoin, posez-vous les questions suivantes :
- Que me disent mes papilles gustatives ?
- Ai-je envie de quelque chose de chaud ou de froid ?
- Est-ce que je penche pour un aliment dur ou plutôt mou ?
- Ai-je davantage envie de sucré ou de non sucré ?

Comment savoir si vous avez réellement faim ?
Lorsque vous sentez la faim, votre corps attire votre attention, à sa façon, grâce à différents bruits ou sensations. En devenant plus alerte, vous saurez rapidement quels sont vos signaux personnels pour détecter une vraie faim. Ces signaux varient d’une personne à une autre, et vous n’avez pas à vous inquiéter, car votre corps est tellement parfait qu’il sait exactement quand il a faim et ce dont il a besoin. Si vous « pensez » avoir faim, c’est un signe évident que vous n’avez pas faim. C’est un peu comme si vous demandiez à quelqu’un s’il a mal au dos et qu’il vous répondait : « Je pense que j’ai mal ». Devant ce genre de réponse, vous pourriez logiquement déduire qu’il n’a pas vraiment mal.

Faites-vous confiance à votre corps quand vient le temps qu’il vous avertisse qu’il a besoin d’éliminer ? Êtes-vous obligé de lui rappeler quand il vous faut transpirer ou comment guérir et cicatriser une plaie ? Il en est ainsi pour toutes les fonctions du corps. En effet, le corps est la machine la plus sophistiquée du monde, et surtout, elle est dotée de sa propre intelligence. Vous n’avez donc pas besoin de décider pour votre corps quand il a faim.

Lorsque vous êtes sûr d’avoir faim, et pour vous assurer de fournir à votre corps uniquement ce dont il a besoin, posez-vous les questions dans l’encadré. Avec un peu de pratique, vous serez agréablement surpris de constater la vitesse à laquelle vous pouvez vous poser ces questions et la rapidité à laquelle vous pouvez y répondre. Ainsi, si vous recevez comme message « quelque chose de chaud, de mou et de non sucré », il sera plus facile pour vous de faire un choix éclairé et de répondre à votre besoin : un potage, des pâtes, du riz ou encore des légumes cuits ? La décision vous appartient.

J’attire votre attention sur le fait qu’il est faux de croire que, lorsque vous avez faim, vous pourriez manger n’importe quoi. Plusieurs parents le répètent à leurs enfants quand ceux-ci disent qu’ils ont faim mais qu’ils ne veulent pas manger ce que leur maman a préparé. Avoir faim signifie que le corps réclame un ou plusieurs des éléments nutritifs indispensables à son bon fonctionnement. Si vous lui donnez un élément dont il n’a pas besoin, votre corps continuera de demander ce qu’il n’a pas obtenu.

S’il vous est difficile dans les premiers temps de faire l’exercice expliqué ci-dessus, faites de votre mieux. Je vous assure qu’après quelques jours de pratique cela deviendra de plus en plus facile d’entendre et de comprendre ce que réclame votre corps.

Il est normal que vous puissiez avoir de la difficulté au début, surtout si vous n’avez jamais pris le temps de vérifier avec votre corps ce qu’il vous demande quand il vous signale sa faim. Tout nouvel apprentissage exige du temps et une certaine pratique. Connaissez-vous beaucoup de personnes qui ont su instantanément aller à bicyclette, conduire une auto ou cuisiner sans se pratiquer plusieurs fois auparavant ? Il est donc très important que vous soyez persévérant et tolérant envers vous-même. Vous vous éviterez ainsi beaucoup de stress. En outre, il en va de votre bien-être personnel.


Lise Bourbeau
Fondatrice de l’école Écoute Ton Corps et auteure de 25 livres, dont Écoute et mange: STOP au contrôle

École Écoute Ton Corps
www.ecoutetoncorps.com