­Madeleine Arcand - Faire les choses autrement


Paru dans Mieux-Être, Édition Avril 2019

Décrivez-nous votre entreprise, votre parcours.
Rose Buddha est parti de rien. Nous travaillions, Maxime Morin et moi, dans le domaine des communications et voulions nous lancer en affaires pour retrouver un rythme de vie plus sain, avoir davantage la possibilité de faire nos propres choix et retrouver une certaine liberté. Étant toutes deux yoginis et appréciant porter des vêtements confortables, l’idée de fabriquer des leggings s’est avérée une évidence. Mais nous ne voulions absolument pas mettre en marché un autre produit polluant sur la planète. Des leggings, il y en a des tas sur le marché, alors les nôtres devaient se démarquer; ils seraient fabriqués d’un tissu élaboré à partir de bouteilles de plastique recyclées, plus écoresponsables, zéro déchet si possible, et surtout éthiques, c’est-à-dire que leur fabrication se ferait dans le respect des gens qui y travaillent. Mais, par où commencer? Où acheter un tel tissu, où confectionner nos leggings et où en faire imprimer les motifs, tout en respectant nos valeurs?

C’est ainsi qu’en 2014 nous nous sommes lancées ardemment dans la recherche et le développement de ce qu’allait devenir Rose Buddha. Nous avons fondé officiellement la marque en 2016. Pour la petite histoire, notre première production devait compter 200 unités; nous étions persuadées que nous n’arriverions pas à écouler toute cette marchandise… eh bien, nous l’avons vendue en une journée! Là, nous nous sommes dit: «O.K., on tient quelque chose, le besoin est réellement là.»

Pour vous, que signifie le mot «réussite»?
Pour moi, c’est tout simplement être heureuse. Avoir une belle vie et être dans la joie et le bonheur. Et pour ce faire, il faut réussir à voir ce qui nous rend réellement heureux: notre conjoint, nos enfants, notre famille, nos amis… Il faut aussi tenter de faire un travail que l’on aime.

D'après vous, qu’est-ce qui vous rend unique?
Être unique, tout un défi! Nous pensons tout de même l’être; personne ne pourra jamais avoir les mêmes idées, la même vision que nous; nos tissus, notre design, nos thèmes et collections sont uniques et le demeureront. De plus, Rose Buddha, ce n’est pas que des vêtements, c’est un style de vie, une vibe… au-delà de nos produits, nous animons des ateliers et des conférences sur le yoga et la méditation, nous échangeons sur le zéro déchet, la maternité, le bien-être… Rose Buddha, c’est une communauté qui partage nos valeurs.

Dans quelles circonstances avez-vous l’impression d’être en pleine possession de vos moyens?
Pas facile d’être vraiment en possession de ses moyens! Avec tous mes projets et le rythme auquel l’entreprise prend de l’expansion, je me sens débordée la plupart du temps! -Mais je reprends mes moyens quand je fais une chose à la fois, en pleine conscience.

De quoi voudriez-vous que les gens se souviennent le plus en ce qui vous concerne?
Qu’il y a moyen de faire de belles choses en restant respectueux de la planète et des gens. Nous sommes prêtes à faire moins d’argent, pour demeurer dans le respect de l’environnement et des gens. Nous voulons travailler avec des personnes heureuses, satisfaites, qui sentent qu’elles sont appréciées à leur juste valeur.

Contre quoi devez-vous vous battre continuellement pour être en paix?
Le stress! Avec mes quatre enfants, Rose -Buddha et ma boîte de production vidéo… je travaille très fort pour rester zen...!

Comment décririez-vous votre philosophie de vie?
Keep It Simple! J’essaie de faire les choses le plus simplement possible, dans toutes les sphères de ma vie; ma vie privée et ma vie professionnelle. C’est ce qui me permet de garder mon équilibre et d’être heureuse.

Vous pouvez passer une journée n’importe où dans le monde; où allez-vous?
Au Japon avec mes parents et enfants. J’aimerais me rendre dans un petit village typique pour y vivre une véritable cérémonie du thé.

Complétez: «Dans 10 ans, nous...»
Il est tout de même assez facile de répondre à cette question puisque la réponse se trouve sur le Vision board de Rose Buddha! Nous y pensons tous les jours! Dans 10 ans, nous aurons une vingtaine d’employés heureux, de grands bureaux lumineux décorés de plantes vertes, nous travaillerons dans le plaisir au quotidien et continuerons de fabriquer de beaux produits écolos.

Quel est l’endroit le plus apaisant pour vous?
Chez ma mère. Nous sommes dans la salle de jeux, nous discutons en savourant un thé réconfortant et en regardant les enfants jouer autour de nous.

Vous êtes dotée d’un précieux pouvoir... quel est-il?
Il y aurait tellement de choses à faire! Je crois que ce serait d’avoir le pouvoir d’aider les gens — ainsi que moi-même — à voir la vie du bon côté; de se tourner davantage vers ce qu’on a plutôt que ce qu’on voudrait. C’est comme ça qu’on peut aller vers le bonheur, je crois.

Quelle qualité vous empêche parfois d’avancer?
Rien ne m’empêche d’avancer. C’est plutôt le contraire, on est souvent obligé de me retenir. Je n’ai jamais aimé me faire dire «non» ou que quelque chose était «impossible à réaliser». Je vais au bout de tout! Ma mère me dit têtue; gérer les choses «à la Madeleine» est même devenu une expression courante pour elle.

Quelle émotion trouvez-vous la plus difficile à accueillir?
La colère. Bien que cette réaction nous éclaire parfois et nous aide dans bien des situations, la colère est destructrice et malheureusement difficile à gérer.

Si vous pouviez libérer le monde d’une chose, qu'est-ce que ce serait?
Je dirais l’ego! Dans l’optique où le but de tous serait le bonheur collectif, on règlerait tout: la guerre, la corruption, l’écart entre riches et pauvres, etc.

Merci Madeleine Arcand et longue vie à Rose Buddha!


Madeleine Arcand 
Cofondatrice de Rose Buddha

www.myrosebuddha.com  •  Facebook : rosebuddha

Photos : Avril Franco