Accueil   Recherche   

english


Psycho

Le 12 mai 2008 - 17:41
Outils

Marc Pistorio : Oser l'authenticité

Marc Pistorio : Oser l'authenticité
Onze aspects du bonheur durable

Ah ! le bonheur... Comment le définir ? Doit-on l'expliquer en parlant d'amour, de succès, de chance, de bien-être, de lâcher-prise ? Dans son livre Vérité ou conséquences, l'auteur Marc Pistorio partage avec nous sa vision des choses. Pour lui, il n'y a qu'une voie, un seul chemin, une source unique qui mène vers le bonheur durable : c'est l'authenticité.

PAR HELENE BELANGER-MARTIN

Psychologue, médiateur, spécialiste en résolution de conflits, Marc Pistorio cumule maintenant plus de 20 ans d'expérience en psychothérapie. Au fil des années, hommes, femmes et enfants ont déambulé dans son bureau, ayant tous la même quête : dénouer des impasses, mieux se connaître et ainsi, atteindre la paix intérieure. Marc Pistorio leur a tous proposé de renouer avec leur propre vérité. Il explique : " Tous ceux qui ont tenté l'expérience l'affirment : la conquête de soi par la vérité procure un bonheur durable jusqu'alors insoupçonné. " Selon lui, il existe trois niveaux d'authenticité, qu'il creuse abondamment dans son livre : avec soi-même, en couple et en famille.

L'authenticité envers soi-même

Difficile d'être bien avec les autres quand on n'est pas en paix avec soi-même... L'idée est donc de retourner aux sources et d'affronter ce que l'on est sans se mentir. Ce genre d'introspection peut être confrontant. Quand on fait le choix d'entreprendre une telle démarche d'authenticité, on ne peut jamais revenir en arrière. Seuls ceux qui ont la foi en " l'après ", au bonheur et au bien-être qui en découlent, peuvent se lancer. Dans ce cheminement, trois aspects sont importants :
1. Se regarder sans faux-fuyant
Marc Pistorio explique que le travail d'introspection demande de faire le bilan de sa propre histoire en incorporant aussi ce dont on est peut-être moins fier, honteux ou déçu : " La première étape est de se poser la question : qui suis-je? Il faut regarder en face notre héritage affectif, celui reçu de nos parents, puis reconnaître nos manques. Le but n'est pas de culpabiliser les parents, mais de les voir tels qu'ils sont. Lorsque nous comprenons la réalité profonde de notre propre histoire, nous sommes alors en mesure de comprendre ses conséquences dans nos choix de vie. "

2. Accepter qu'une démarche d'introspection puisse être déstabilisante au début
Marc Pistorio constate que ses patients rencontrent plusieurs peurs qui peuvent les déstabiliser au début du processus. Parmi ces peurs, il y a la difficulté à revisiter certaines émotions douloureuses. Peur aussi de s'apercevoir que l'on a besoin de changer des choses importantes dans nos vies. Peur de rouvrir des conflits qui peuvent déranger notre entourage. Peur de se retrouver seul en bout de course... Le psychologue consent : " C'est un programme qui n'est pas nécessairement très tentant... Mais il faut se demander si, en me refusant le droit à pareille démarche, vais-je un jour réussir à être exactement moi-même, à être aimé pour ce que je suis, à choisir des relations qui sont saines pour moi ? La réponse, c'est non. Pour arriver à tout ça, l'introspection est souvent essentielle. Entreprendre une démarche d'authenticité, ça peut vouloir dire, pour un temps, s'isoler parce qu'on dérange un peu nos proches. Mais ça ne dure qu'un temps. Les gens qui resteront sont ceux qui nous aiment vraiment et qui nous veulent du bien ! "
3. Ne pas attendre que nos parents soient au seuil de la mort pour leur parler
Marc Pistorio pense que plusieurs blessures intérieures remontent à l'enfance. Ce constat peut être dur à accepter, puisque naturellement nous cherchons à aimer nos parents et préférons ne rien leur reprocher. Pour développer une relation saine et vraie avec eux, il faut être capable de prendre une distance avec l'éducation qu'ils nous ont donnée et, surtout, se donner le droit de leur parler à cœur ouvert, en tant qu'adultes, de nos blessures d'enfance. Or, Marc Pistorio constate que cet échange véritable est souvent difficile et il s'en indigne : " Pourquoi ? Qu'est-ce qui fait qu'on ne peut pas parler à ses parents ? Est-ce par manque d'intérêt ? Parce qu'on a peur de leur réponse ? Si l'on se donnait le droit, qu'est-ce qu'on aurait à leur dire ? Une chose est certaine, il ne faut pas attendre qu'ils soient au seuil de la mort pour leur parler. On se prive ainsi de développer une relation saine avec eux. "

L'authenticité dans le couple

Pour ceux qui vivent en couple ou qui le souhaitent, une fois cette zone de confort atteint avec soi-même, tout est là pour accueillir l'autre et espérer vivre l'amour dans une belle et douce complicité. Marc Pistorio propose cinq règles d'or pour assurer l'épanouissement d'une relation amoureuse :
1. Développer une bonne communication avec l'autre
Communiquer, c'est s'exprimer avec sincérité, dire comment on se sent, sans pour autant accuser l'autre et le rendre responsable de nos propres problèmes. Il faut pratiquer la communication responsable, c'est-à-dire parler de soi. Dévoiler certaines émotions le plus justement possible. C'est aussi savoir écouter l'autre, sans le juger. Chercher à le comprendre. La communication est une invitation, ce n'est pas une injonction !

2. Prendre soin de sa sexualité et de son intimité
La sexualité est une dimension majeure du couple. Si ça ne fonctionne pas au lit, les chances sont grandes pour que le couple batte de l'aile et vice versa. Aussi, chacun a sa responsabilité dans cette rencontre. Il faut dire à l'autre ce que l'on aime, ce qui nous excite. Notre partenaire n'a pas le pouvoir de lire dans nos pensées ! Au-delà de la sexualité, il faut prendre soin de son intimité avec l'être aimé. L'intimité, c'est échanger de l'affection sans qu'il y ait forcément un rapport sexuel. Échanger un regard complice, une caresse. Prendre du temps pour se retrouver, à l'extérieur des obligations parentales.

3. Conserver son individualité
Une personne équilibrée évolue dans une relation de couple tout en ayant des relations sociales et une activité professionnelle, qui lui garantit une certaine autonomie. Quand tout ça est réuni, il y a équilibre. S'il manque une chose, l'équilibre est rompu. Certains couples basculent dans une relation fusionnelle où les amoureux n'existent plus à l'extérieur de leur couple. Tôt ou tard, ils devront se retrouver comme individu, sinon, il y a étouffement... D'autres couples basculent dans l'individualisme et l'égoïsme. Ils font alors passer tous leurs besoins et envies avant ceux du couple. L'éloignement devient inévitable.

4. Avoir de la gratitude et de la reconnaissance

Nous le savons, mais plusieurs l'oublient... Il ne faut pas prendre l'autre pour acquis ! Savoir dire merci, complimenter le plus souvent possible, souligner les attentions que nos proches ont pour nous. Si l'on entre plus tard un soir et que notre conjoint a préparé le repas, on ne peut pas tout simplement s'asseoir à table et manger et ce, même si l'on fait la vaisselle seul ensuite. Non ! Cette attitude est démotivante pour l'autre. Il faut prendre le temps de dire merci, de dire à quel point on l'apprécie. Et rendre la pareille.

5. Croire à la longévité du couple

Lorsque le couple ne nage plus dans la passion euphorisante du début, le nouvel état peut être perçu comme une menace... Une relation de couple se vit aussi dans la quotidienneté. N'est-il pas agréable de retrouver quelqu'un avec qui on n'a pas toujours tout à redéfinir ? Si l'on croit sincèrement à la longévité de notre couple, si notre amour demeure intact, les difficultés seront perçues comme temporaires et surmontables. Dans le cas contraire, elles seront le signe que le couple s'essouffle et doit peut-être finir. Les gens abandonnent trop vite en général... Ils survolent les histoires éphémères, et en fin de compte, il n'y a rien qui reste.

L'authenticité avec nos enfants

Lorsqu'on accepte que les blessures profondes viennent souvent de l'enfance, on constate à quel point le rôle de parent est important. Nous sommes en droit de nous demander s'il est possible, en vain, de réussir cette mission ? Là-dessus, Marc Pistorio se fait rassurant : " Nul n'est tenu d'être un parent parfait, mais nous avons tous l'obligation d'être un parent suffisamment bon ! " À ce titre, il nous propose trois règles d'or incontournables :
1. Dire la vérité aux enfants
Il faut donner à l'enfant la possibilité de poser des questions auxquelles nous devons toujours répondre au mieux de notre connaissance. Toutefois, ça ne veut pas dire de tout dévoiler, sans discernement. Nous avons le droit de dire que nous ne le savons pas, le droit de nous tromper, de revenir plus tard pour compléter une réponse. L'important est de toujours garder le dialogue ouvert avec nos enfants.

2. Observer

En observant nos enfants, nous apprenons beaucoup sur eux. Il est bon de regarder la dynamique entre nos enfants, de les observer à l'extérieur de la maison, dans leurs activités sociales, avec leurs amis, etc. Il ne s'agit pas d'adopter un regard qui scrute et qui juge, mais bien un regard aimant. Le but est d'apprendre à décoder leur langage non verbal. Comprendre leur langage intérieur. C'est une belle façon de les aimer.
3. Demeurer disponible psychologiquement et physiquement

Pour développer une belle relation avec nos enfants, il faut passer du temps avec eux. Rien de mieux que d'accorder de la valeur aux moments familiaux, comme les repas ou la routine avant le dodo. Au-delà de la présence physique, il ne faut pas négliger la disponibilité psychologique. Prendre le temps de discuter avec eux, s'ouvrir à leur monde, à leur réalité, peu importe leur âge et les besoins qui viennent avec.

Source
Marc Pistorio, Vérité ou conséquences : Oser l'authenticité envers soi, en couple et en famille, Montréal, Éditions de l'Homme, 2008, 272 pages
Si vous désirez communiquer avec Marc Pistorio, vous pouvez le faire via son site Web : www.pistoriopsy.com



 Retour  Article suivant


AUSSI À LIRE

Se faire passer en premier
Le stress sans détresse… Prendre en charge 
mon bien-être
Rayonner dans votre quotidien
Sortir de notre zone de confort et voir nos ailes se déployer!
Savez-vous pourquoi vous êtes parfois vidé d'énergie?




PARTENAIRES