Le temps des fêtes, une bonne occasion pour apprendre à écouter ses besoins


       

Copier/Coller le code suivant à l'endroit voulu

Vous êtes sur le point d'acheminer cet article à un ami :
Le temps des fêtes, une bonne occasion pour apprendre à écouter ses besoins

 Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

Par: Lise Bourbeau

Le temps des fêtes, une bonne occasion pour apprendre à écouter ses besoins

Une autre année touchera bientôt à sa fin. Eh oui ! Le temps des fêtes arrive à grands pas. Pour certains, cela évoque beaucoup de joie, mais, pour d’autres, cette période évoque du stress, des émotions et des questions, dont voici quelques exemples. « Aurai-je assez d’argent pour acheter des cadeaux à tous ceux que j’aime ? Cette année, je préférerais ne pas recevoir ni aller partout où je suis invité : si j’ose exprimer ce désir, passerai-je pour une égoïste ? Pourquoi suis-je obligée de faire semblant d’avoir envie d’inviter la belle-famille ou d’y être reçue ? Ils sont TELLEMENT ennuyants. Je suis fatiguée à la seule idée du magasinage que j’aurai à faire dans les centres commerciaux bondés. Je vais encore trop manger et boire et continuer à grossir. »

Et vous ? Quelles sont les premières pensées qui vous montent à l’esprit à l’idée du temps des fêtes ? Vous éprouvez sans doute de la joie en pensant à retrouver tous ceux que vous aimez, mais quelles sont vos autres pensées ? Prenez le temps d’en faire la liste, puis attribuez-leur une note entre 0 et 10, où 10 représente la pensée qui prime. Si vos pensées dominantes sont celles qui vous causent du stress, sachez que ce stress vient de votre incapacité à donner et à recevoir tout en écoutant vos besoins.
Il y en a qui disent « aimer » et « donner », mais qui ont du mal à recevoir. D’autres qui semblent accepter facilement tout ce qu’ils reçoivent, mais qui ne donnent pas souvent à leur tour. En réalité, donner et recevoir sont comme les deux facettes d’une médaille : les deux se vivent dans les mêmes proportions. Alors si vous avez de la difficulté dans un cas ou dans l’autre, vous ne savez ni donner ni recevoir réellement.

Avant de passer à l’action, je vous suggère de toujours vérifier si l’idée de faire un cadeau ou d’inviter quelqu’un à votre domicile vous fait plaisir. De plus, si vous espérez qu’on vous soit reconnaissant en vous retournant la pareille, vous ne donnez pas véritablement, mais cherchez plutôt à recevoir. Quand vous donnez par amour, vous ne voulez que le bonheur de l’autre. Et puis, quand vous recevez, soyez sincère et ne faites pas semblant d’aimer ce qu’on vous offre si ce n’est pas le cas.
En dernier lieu, j’aimerais vous donner la vraie définition de l’égoïsme, car la peur d’être égoïste est souvent ce qui empêche la plupart des gens d’écouter leurs vrais besoins. Être égoïste, c’est vouloir que l’autre écoute mon besoin avant d’écouter le sien. Donc, le fait de ne pas écouter le besoin de l’autre avant le vôtre n’est pas de l’égoïsme : c’est plutôt de l’amour pour vous-même. Il faut dire aussi que, chaque fois qu’une personne en accuse une autre d’être égoïste, c’est qu’elle est elle-même égoïste.

Je vous souhaite de passer des fêtes remplies de joie. Profitez-en pour écouter vos besoins !
Source

Lise Bourbeau est la fondatrice de l’école Écoute Ton Corps et auteure de 20 livres. Découvrez son nouveau site web au www.lisebourbeau.com et consultez le site www.ecoutetoncorps.com pour plus de renseignements sur les ateliers de l’école qu’elle a fondée.


Texte tiré du magazine Mieux-Être No55 Janvier 2012, en kiosque jusqu’au 30 décembre 2011.
 

Prec
Suite

PARTENAIRES

Partenaire
Partenaire
Partenaire
Lexis Média inc.
1428, rue Montarville, bureau 202, Saint-Bruno-de-Montarville (Québec) J3V 3T5
T +1 514 394-7156
Gouvernement du Canada
© 2017 - Tous droits réservés - Lexis Média inc.
Design graphique, programmation et hébergement: VisionW3.com