La vérité sur les aliments aphrodisiaques


       

Copier/Coller le code suivant à l'endroit voulu

Vous êtes sur le point d'acheminer cet article à un ami :
La vérité sur les aliments aphrodisiaques

 Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

Par: Julie DesGroseilliers, Dt.P., en collaboration avec Julie Leblanc, étudiante en nutrition

La vérité sur les aliments aphrodisiaques

À travers l'histoire, une multitude d'aliments ont ajouté les vertus aphrodisiaques à leur liste de bienfaits. Les poèmes de la civilisation hindoue datant de 3000 à 4000 ans indiquent déjà la recherche de substances menant au plaisir ultime. On peut aussi lire de vieux textes chinois (2697-2595 av. J.-C.) racontant l’histoire d’un empereur qui fut capable d’honorer 1200 femmes grâce à un élixir d’amour. Qui plus est, selon l’histoire, les Chinois tout comme les Romains consommaient les organes génitaux d’animaux avec l’intention de rehausser leur capacité sexuelle! Alors, réalité ou panacée ces aliments aphrodisiaques?

1. L’avocat

Auparavant, les Aztèques appelaient l’avocat « ahuacatl » (qui signifie testicule) par analogie avec la forme de cet organe. Ce nom fut transformé en « aguacate » par les Espagnols pour enfin devenir avocat. Bien que rien ne démontre ses vertus aphrodisiaques, l’avocat est riche en énergie et renferme de « bons » gras et beaucoup de fibres. Sa chair onctueuse est toujours la bienvenue dans les salades et sandwiches.

2. Le céleri

Le céleri fut longtemps tenu pour un puissant aphrodisiaque. D’ailleurs, son nom dérive du lombard « seleri », issu du latin « selenon ». Ce nom rappelle que la plante était censée être sous l’influence de la Lune (sélé), une référence probable aux vertus érotisantes qu’on lui attribuait. À ce jour, aucune preuve ne démontre ses soi-disant effets sur le désir. Peut-être que sa forme en a inspiré plus d’un… Reste tout de même qu’il s’agit d’un légume peu calorique qui, tartiné de houmous, est parfait pour les collations.

3. La roquette

Dans l’Antiquité, la roquette était plantée aux pieds de la statue de Priape, dieu de la fécondité, dont l’emblème était le phallus. D’ailleurs, on recommandait aux maris « paresseux » de consommer ses feuilles crues et ses graines. La réputation de la roquette a perduré jusqu’au Moyen Âge où les autorités religieuses en interdisaient la culture. Aujourd’hui, la science ne confirme pas ces ouï-dire encore omniprésents. Toutefois, comme il s’agit d’un légume vert feuillu riche en antioxydants, on a tout intérêt à l’inclure dans nos salades, soupes, pâtes et pizzas.

4. La citrouille

Selon une étude portant sur les odeurs et la libido, la combinaison des parfums de citrouille et de lavande favoriserait le plus l’afflux de sang dans le pénis chez l’homme. « Alors mesdames, pour charmer son mari, on vaporise la cuisine de parfum de lavande et on laisse reposer une délicieuse tarte à la citrouille sur le comptoir », un conseil coquet de Louise Gagnon, auteure du livre de recettes « Sous le charme des courges et des citrouilles » aux Éditions de l’Homme. Les courges d’hiver regorgent de glucides et de bêta-carotène (vitamine A), reconnues pour leurs propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires. Parfaites pour exciter nos sens et nos papilles gustatives!

5. L’huître

Selon la mythologie grecque, Aphrodite, la déesse de l’amour, aurait jailli de l’océan à dos d’huître. On raconte aussi que Casanova, l’irrésistible séducteur, mangeait des douzaines d’huîtres chaque soir. Certains attribuent le phénomène « aphrodisiaque » des huîtres à leur richesse en zinc. Bien que ce minéral soit indispensable aux fonctions reproductives, cela n’explique pas pour autant ses propriétés prétendues aphrodisiaques. L’huître contiendrait également de la dopamine, un neurotransmetteur qui régit l’activité cérébrale et influe sur le désir sexuel. Selon la sexologue Nicole Audette, « même si la dopamine est considérée comme la substance du bonheur ou du plaisir, il n’est pas dit qu’elle augmente automatiquement la libido ». Aphrodisiaque ou non, manger des huîtres est excellent pour la santé. Nourrissantes et faibles en calories, elles procurent des omégas-3 et plusieurs minéraux comme le cuivre, le fer et la vitamine B12.

6. Le chocolat

Percevant le cacao comme excitant sexuel, les Aztèques consommaient énormément de chocolat. À ce jour, rien ne démontre pourquoi tant de gens entretiennent la croyance, même si le chocolat, tous comme nos aliments préférés, stimulerait la sécrétion d’endorphine, une substance favorisant l’apparition du plaisir. Sa réputation pourrait aussi reposer sur son effet stimulant attribuable à la caféine qu’il contient. Bien que le chocolat renferme des éléments bénéfiques pour la santé, sa teneur en énergie, en sucre et en gras, fait de lui un aliment à réserver pour les occasions spéciales.

7. L’alcool

L’alcool est le remède miracle pour faire tomber les inhibitions et favoriser les rapprochements. Pas surprenant qu’il compose la plupart des élixirs aphrodisiaques. Pourtant, il ne contient pas d’éléments agissant sur la libido. Pire encore, les excès riment parfois avec de piètres performances... Un argument de plus pour la modération!

8. Le gingembre

Depuis longtemps, le gingembre est reconnu par les Indiens et les Chinois pour ses propriétés aromatiques et médicinales. Vers la fin du XIIIe siècle, le gingembre fut connu par les Européens et devint très recherché notamment pour ses vertus aphrodisiaques. On rapporte qu’il favoriserait la circulation sanguine, ce qui permettrait au sang d’affluer dans les organes génitaux et accroîtrait le désir. Mais selon la science, le gingembre n’augmente pas le désir. Il facilite plutôt la digestion, et prévient les nausées et les vomissements notamment chez la femme enceinte.

9. La cannelle

Selon la légende, le philtre d'amour bu par Tristan et Iseut contenait de la cannelle. On raconte qu’elle influence l'action des œstrogènes sur les organes génitaux et qu’elle facilite la circulation sanguine. Mais peu importe, il s’agit d’une épice riche en antioxydants, qui parfume et réchauffe avec brio une multitude de plats tels que les gâteaux et biscuits, le riz et les plats mijotés.


10. Le ginseng

Selon Jean-Yves Dionne, pharmacien et spécialiste en produits de santé naturels, « le ginseng est l’une des rares plantes dont l’effet aphrodisiaque a été démontré par la recherche ». Celui-ci se consomme principalement en infusion. Pour sa part, la sexologue Julie Pelletier rappelle que « les produits ou aliments aux vertus aphrodisiaques ne pourront être d'aucuns effets si le désir n’y est pas ».

Bien que de passionnants récits entourent les aliments dits « aphrodisiaques », la science démontre peu leurs vertus. Quoi qu’il en soit : « une alimentation saine et équilibrée, composée de bons légumes et de fruits frais, représente définitivement le meilleur moyen d’avoir une bonne libido », souligne la sexologue Julie Pelletier. Si ces mythes bonifient le plaisir de les mettre au menu, pourquoi ne pas continuer d’y croire? Après tout, la spécialiste renchérit : « Ce qui favorise la libido se retrouve dans les évènements de la vie, l’intimité, la complicité ainsi que les bons moments et les bons repas partagés avec celui ou celle avec qui on a envie de passer la nuit… » Joyeuse St-Valentin!

Source

Julie DesGroseilliers, Dt.P., nutritionniste-conseil, conférencière et auteure, www.saveursnutrition.com et Julie Leblanc, étudiante en nutrition
Mettre la photo de Julie

Prec
Suite

PARTENAIRES

Partenaire
Partenaire
Partenaire
Partenaire
Lexis Média inc.
1428, rue Montarville, bureau 202, Saint-Bruno-de-Montarville (Québec) J3V 3T5
T +1 514 394-7156
Gouvernement du Canada
© 2017 - Tous droits réservés - Lexis Média inc.
Design graphique, programmation et hébergement: VisionW3.com