Marie-Ève Janvier et Jean-François Breau, tout pour être heureux


       

Copier/Coller le code suivant à l'endroit voulu

Vous êtes sur le point d'acheminer cet article à un ami :
Marie-Ève Janvier et Jean-François Breau, tout pour être heureux

 Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

Par: Ann Châteauvert

Marie-Ève Janvier et Jean-François Breau, tout pour être heureux

Ils sont beaux et semblent directement sortis de la télésérie Mad Men. Elle, avec son élégance discrète, et lui, avec son sourire de chanteur de charme, ils ont tout pour être heureux. Ensemble, Marie Ève Janvier et Jean-François Breau chantent La vie à deux, les aléas de l’amour et tous les petits plaisirs quotidiens qui l’accompagnent. Sans tabou et avec humour, le couple chéri des Québécois nous partage les secrets de leur vie à deux et leur propension au bonheur.

C’est certainement pour leur simplicité et leur générosité que Marie-Ève et Jean-François ont conquis, au fil des années, ce public fidèle et heureux de les voir revenir avec ce deuxième album duo, La vie à deux. L’immense succès de Donner pour donner, premier album du couple enregistré en 2009, a poussé les deux chanteurs à répéter l’expérience. Cependant cette fois-ci, fort de cette assurance acquise, l’enregistrement contient plusieurs chansons originales écrites par Jean-François Breau, avec la participation de Nelson Minville. « La première chanson sortie de la collaboration entre Nelson et moi, “La vie à deux”, a tout de suite donné le ton à ce que nous voulions faire. Cette chanson, en plus de refléter notre philosophie de l’amour à deux, exprime où nous en sommes rendus dans notre vie », déclare Jean-François.

Le choix des reprises contenues sur ce nouvel album va dans le même sens. De « I will remember you » de Sarah Mclachlan, à « You’re are so beautiful » de Jo Cocker, en passant par « Just the two of us » de Bill Whiters, ces chansons nous parlent toutes de ce sujet universel et inépuisable qu’est l’amour sans toutefois tomber dans le larmoiement. « Les reprises ont été choisies en fonction de ce que nous voulions communiquer aux gens, à savoir une certaine fraicheur et joie de vivre. Elles ont toutes été puisées dans nos influences musicales, à l’exception, peut-être, de J’ai un problème, de Sylvie Vartran. Lorsque nous avons joué cette chanson sur scène, la réaction du public a été telle que nous n’avons eu d’autre choix que de lui faire une petite place sur l’album », ajoute Jean-François.

Avec ses influences et ses couleurs vintage, la pochette du disque est d’abord et avant tout, un clin d’œil à ce que les gens peuvent dire du couple lorsqu’ils les abordent dans la rue : « Vous êtes tellement un beau petit couple sans problèmes. » Lors de la séance photo, ils admettent avoir joué le jeu, et même d’y avoir pris goût. « Mise en scène, cette perfection quasi irréelle nous a permis de nous moquer et de nous amuser de l’image publique que nous projetons. Lorsque nous sommes allés voir sur Internet pour trouver de l’inspiration sur le thème de la vie à deux, nos recherches nous conduisaient toujours à ces photos des années 50 ou 60; des couples bien parfaits, les cheveux placés et le sourire figé. Ça nous a fait rire, car c’est souvent bien loin de la réalité », précise Marie-Ève.

Le sentier des amoureux
Ce dernier album est à la fois un portrait de leur parcours professionnel et personnel. Il consacre cet amour, né il y a six ans, alors qu’ils incarnent deux amants sur scène. C’est en effet en 2005, dans la peau de Maria et Don Juan, que ces deux êtres se rencontrent et tombent amoureux. « Lorsque la tournée de Don Juan a pris fin, nous avons dû laisser nos personnages de côté et faire la part des choses entre le couple professionnel et le couple dans la vie réelle », confie la jeune interprète de 26 ans.

Chanceux de pouvoir partager une seule et même passion, la musique, Marie-Ève et Jean-François doivent en contrepartie apprendre à concilier le travail et la vie amoureuse. « Nous travaillons, vivons et passons le plus clair de notre temps ensemble. Cela demande une période d’adaptation. Comme tout couple sain, nous avons traversé des phases d’ajustements et de remises en question, mais nous en sommes toujours ressortis plus forts », dit Jean-François en mettant la main sur l’épaule de son amoureuse.
Quelques années et des centaines de spectacles plus tard, les deux amoureux sont conscients plus que jamais de ce qu’ils représentent l’un pour l’autre. Lui, fonceur et confiant, et elle, analytique et structurée, ils sont complémentaires dans la vie et sur scène. « Marie-Ève m’a amené une structure et une discipline. Grâce à elle, je suis non seulement une meilleure personne, mais aussi un meilleur chanteur et guitariste », explique Jean-François. « Grâce à lui, j’ai gagné en assurance et je n’ai plus peur de repousser mes limites », ajoute Marie-Ève.
Lors de leurs prestations, les deux chanteurs s’amusent de leurs défauts et de leurs travers respectifs, se taquinent et se jouent de la dichotomie entre les hommes et les femmes. « Avec le temps, nous avons développé une complicité incomparable qui se reflète tant dans nos interprétations que dans les morceaux de notre vie que nous choisissons de raconter. Par exemple, chaque fois qu’un de nous oublie les paroles d’une chanson, raconte Jean-François faisant référence à un événement survenu lors de leur spectacle de la veille, l’autre vient inévitablement à son secours. C’est ce qu’on appelle avoir une bonne chimie. »

Vie privée, vie publique
Bien que la scène procure son lot de bonheur au couple et leur permet de vivre de beaux moments avec leur public, les deux amoureux ont parfois besoin d’aller reprendre des forces dans leur maison de Granby. C’est là, dans le confort de leur nid douillet, avec leur labrador, Maggie, qu’ils mettent sur pause leur vie publique pour profiter des aspects personnels de leur vie de couple. « Le fait de vivre à l’extérieur de Montréal nous a aidés à créer ce cocon à la base même de notre équilibre. Lorsque nous sommes dans notre petite bulle, nous essayons de ne pas parler de travail, mais plutôt de focaliser sur les moments passés ensemble », ajoute Marie-Ève.

Pas question pour les amoureux, donc, de se prendre pour acquis. Marie-Ève et Jean-François ne se complaisent pas dans la paresse. Qu’il s’agisse d’une petite note laissée sur le coin d’une table, d’une balade dans le Vieux-Québec ou d’un repas préparé avec amour, le couple préfère cultiver, au quotidien, les détails d’attention et les petits plaisirs journaliers plutôt que de s’enliser dans les sables mouvants de la routine. « Même si on fait un métier enlevant, qui nous amène à voyager et à nous renouveler, nous devons faire attention de rester attentifs et à l’écoute de l’autre. Si rares et précieux qu’ils soient, nous privilégions ces petits moments d’intimité et de ressourcement, car ils nous aident à garder les pieds sur terre. Pour moi, confie Marie-Ève, le pur bonheur c’est d’être enveloppée dans une couverture avec mon amoureux et d’écouter un bon film, un verre de vin à la main. »
Le comble de la vie à deux pour les amoureux réside aussi dans cette possibilité de partager les moments spéciaux de la vie avec quelqu’un. Dans cet ordre d’idées, Marie-Ève se remémore l’enregistrement de son album solo à Belle-Isle en Mer. « Chaque fois que je regardais dehors, je pensais à Jean-François. J’aurais tellement aimé qu’il soit avec moi pour voir ses yeux s’illuminer devant toutes ces beautés. » Bien qu’elle revendique ces moments de solitude, Marie-Ève est décidément faite pour la vie à deux. « J’aime m’occuper de quelqu’un, le chérir et lui faire plaisir. Dans les années 50, lance-t-elle avec le sourire aux lèvres, j’aurais sûrement été la parfaite femme au foyer qui attend son mari avec le souper dans le four. »

L’aventure en duo
Pendant que Marie Ève assiste à sa séance de maquillage, Jean-François raconte les débuts de leur collaboration artistique, un spectacle intitulé Marie-Ève et Jean-François en tournée. « Marie-Ève, à la tambourine, et moi, à la guitare, avons sillonné la province d’est en ouest, visitant toutes les petites salles exotiques sur notre chemin. L’accueil que nous avons reçu lors de cette tournée était si chaleureux que nous avons décidé, peu de temps après, d’entrer en studio pour enregistrer “Donner pour donner”. » Il poursuit en ajoutant : « Je suis vraiment choyé de pouvoir faire un métier qui me passionne autant et de pouvoir le faire avec la femme de ma vie. C’est un privilège incommensurable, car c’est très difficile de faire sa place dans le milieu de la chanson au Québec. »

Les critiques sont unanimes. Ces deux êtres attachants, avec leur duo à la Johnny Cash et June Carter, sont faits pour chanter ensemble. « J’aime chanter à deux et je n’envisage même plus une carrière de chanteuse solo. Ce qui ne veut pas nécessairement dire que nous ne travaillons pas en parallèle sur d’autres projets personnels. Il y a des branches qui poussent seules, mais pas en tant que chanteurs », précise Marie-Ève. Auteur-compositeur, Jean-François compose pour plusieurs autres artistes québécois. Quant à Marie-Ève, on pourra la voir sur les ondes de V dès cet hiver dans une émission qui nous dévoilera ses talents d’animatrice. En février, le couple remettra aussi les costumes de Don Juan pour quelques représentations seulement. Ce sera l’occasion de voir les deux amoureux se déchirer sur scène une dernière fois avant qu’ils replongent au printemps, dans la fraicheur, les douceurs et l’allégresse de la vie à deux.

QUESTIONNAIRE MIEUX-ÊTRE
Le resto qui nous remonte le moral. Le Il Theatro, le restaurant à l’intérieur du Capitole de Québec. Parce qu’il se situe au cœur du Vieux-Québec, mais aussi pour sa cuisine italienne et son décor raffiné. C’est tellement romantique!

Notre péché mignon. Les desserts. Et surtout lorsqu’ils sont faits par Marie-Ève…
Le style d’entraînement qui nous fait du bien. Faire de longue marche en plein air avec notre chien Maggie.

La trame sonore de nos débuts. Room for squares, de John Mayer. Nos premières « rides » de voiture ensemble. C’est l’époque où l’on se courtisait et se faisait découvrir des tas de choses.

Pour nous, être en santé c’est… Avoir un esprit sain dans un corps sain. C’est aussi bouger, bien manger et s’amuser. Tout cela est nécessaire pour pouvoir œuvrer sur scène, car les spectacles, les tournées demandent beaucoup d’énergies. Nous sommes très loin de la mentalité, sexe, drogue et rock and roll.

Un voyage que nous aimerions entreprendre. La tournée de Don Juan nous a amenés à voyager jusqu’en Corée du Nord. Ce fut un choc. Cet avant-goût d’orientalisme nous a vraiment donné envie de mieux connaître l’Asie et ses différentes cultures.
Un projet pour nos vieux jours. Faire un « road trip » sur la côte ouest américaine. Cela cadre parfaitement avec notre essence country.

Prec
Suite

PARTENAIRES

Partenaire
Partenaire
Partenaire
Lexis Média inc.
1428, rue Montarville, bureau 202, Saint-Bruno-de-Montarville (Québec) J3V 3T5
T +1 514 394-7156
Gouvernement du Canada
© 2017 - Tous droits réservés - Lexis Média inc.
Design graphique, programmation et hébergement: VisionW3.com