Marina Orsini et l'art de vieillir en beauté


       

Copier/Coller le code suivant à l'endroit voulu

Vous êtes sur le point d'acheminer cet article à un ami :
Marina Orsini et l'art de vieillir en beauté

 Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

Texte: Cassandra Poirier Photos : Manon Boyer

Marina Orsini et l'art de vieillir en beauté

Belle et bien dans sa peau, Marina Orsini n’appréhende pas le fait de vieillir. Au contraire, chaque année apporte son lot de bonheur à la comédienne et animatrice qui profite pleinement des petits plaisirs de la vie. Son secret de beauté? Le bonheur… et quelques petits pots bien choisis!

Vous êtes entrée dans le monde du show-business par la porte du mannequinat. 
J’avais 15 ans lorsque je me suis inscrite au concours Mannequin numéro 1 du Québec. Ma mère avait vu ce concours dans le Journal de Montréal. C’est ainsi que tout a commencé et que j’ai rencontré mon agent, Ginette Achim. À la demande des gens de distribution, je suis allée aux auditions de Lance et compte. C’est à ce moment que j’ai rencontré Jean-Claude Lord pour la toute première fois. Aujourd’hui, quand je regarde en arrière, je pense que j’ai toujours été une comédienne, une communicatrice. Je faisais partie des spectacles de fin d’année à l’école, j’aidais ma mère dans sa boutique de vêtements. J’avais 8 ans et je servais les clientes. Elles riaient, car j’étais haute comme trois pommes. Le destin m’a tracé une ligne assez claire. 

Vous êtes ambassadrice de la gamme de soin anti-âge IDC depuis 2 ans. Qu’est-ce qui vous a séduit? 
J’ai essayé les produits un an avant de devenir la porte-parole. C’est très délicat d’embarquer dans des produits pharmaceutiques, surtout anti-âges. Je ne donnerais jamais mon nom à n’importe quoi, juste pour donner mon nom à quelque chose, ni pour l’argent, ni pour le prestige. 
Je connais les deux frères qui sont derrière IDC,  Éric Dupont et Luc Dupont, depuis une quinzaine d’années. Ils ont une expertise et se sont prêté toute leur vie à la recherche, la biologie et la médecine. Ce sont deux Québécois absolument brillants et passionnés avec de bonnes valeurs. Il y a 5 ans de recherche active et intense derrière IDC qui signifie Intégral Dermo Correction. Ils sont arrivés avec un brevet REGEN-16 et qui est unique au monde. Les produits ont jusqu’à 43% d'ingrédients cosmétiques dans la bouteille. Cela commence à être du concentré! Les gens sont très informés alors il faut être à la hauteur des demandes du public. Faire croire aux gens qu’on ne vieillira pas avec les produits, c’est complètement faux. Mais avec IDC, on peut jouer sur le temps. On peut contrôler le vieillissement de la peau. Certes vieillir, mais en beauté. En plus de tout cela, ce sont des produits québécois, fait par des Québécois, ici même, chez nous. C’est une notion très importante pour moi. 

Comment voyez-vous le fait de vieillir? 
Je suis chanceuse, car j’ai une très bonne génétique. Je regarde ma mère qui a aujourd’hui 74 ans et même si elle est très malade, elle reste une femme extrêmement belle. Selon moi, la beauté est un tout. Ce qui fait que l’on est beau ou que l’on plait a quelqu’un, c’est aussi ce qui se passe en dedans. C’est notre pensée, notre philosophie, notre regard sur la vie. Je viens d’une famille de femmes et elles vieillissent toutes plus belles les unes que les autres. Prendre de l’âge n’est pas quelque chose qui me stresse. Quand j’ai eu 30 ans, cela a été merveilleux. C’est comme si je sentais qu’à cet âge, je pouvais laisser tomber ce qui m’angoissait à 20 ou 25 ans. Et à 40 ans, c’est encore meilleur. J’ai eu 45 ans au mois de janvier et c’est de mieux en mieux. 

Prec

PARTENAIRES

Partenaire
Partenaire
Lexis Média inc.
1991, Boulevard Périgny, bureau 202, Chambly (Québec) J3L 4C3
T +1 514 394-7156
Canada
Nous reconnaissons l'appui [financier] du gouvernement du Canada
© 2015 - Tous droits réservés - Lexis Média inc.
Design graphique, programmation et hébergement: VisionW3.com