La puissance de l'acceptation et du lâcher-prise


       

Copier/Coller le code suivant à l'endroit voulu

Vous êtes sur le point d'acheminer cet article à un ami :
La puissance de l'acceptation et du lâcher-prise

 Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

Par: Marie Portelance

La puissance de l'acceptation et du lâcher-prise

 

Accepter et lâcher prise? Face à la mort d’un proche, la maladie, le fait de vieillir, une perte d’emploi, une séparation, un accident, une injustice, un désaccord important avec quelqu’un de significatif et toutes les pertes, les limites et les renoncements que cela nous impose? Impossible! Résister et contrôler! Voilà les réflexes premiers de la plupart d’entre nous. Pourtant, devant les épreuves pénibles de la vie, le chemin de l’acceptation et du lâcher-prise est celui qui mène à la paix, alors que celui de la résistance et du contrôle mène à la guerre.

Quand lutter contre la Vie nous fait perdre l’épreuve
Comme tout le monde, j’ai vécu des épreuves difficiles à accepter. La plus éprouvante fut sans doute celle où, à peine sortie de l’inquiétude et de l’épuisement vécus pendant un an et demi à cause de la maladie de notre 3e enfant, mon conjoint, dont la grave maladie cardiaque avait progressé, devenait invalide, en attente d’une greffe cardiaque, son seul espoir de survie. Je me retrouvais seule face aux défis du quotidien avec 4 jeunes enfants. 
Comme face à tous les autres défis de ma vie, j’ai retroussé mes manches pour affronter cette bataille quotidienne munie de mes armes habituelles, le courage, la discipline, l’efficacité, la force, le sens de l’organisation et la volonté de passer à travers. J’ai résisté de toutes mes forces à l’effondrement qui me guettait, je me suis acharnée pour que nos enfants ne manquent de rien et que mon travail n’en souffre pas. J’ai lutté comme si j’étais sur un ring. Après plus d’un an de combat, sur le bord du K.O., épuisée physiquement et émotionnellement, je me souviens avoir défié la Vie, avec des rages de larmes sur les joues: «Tu veux que je tombe, hein? Tu veux ma peau? Mais tu ne m’auras pas! Je vais rester debout, je ne flancherai pas!»
Accepter la situation et mes limites était la dernière chose à laquelle je songeais. Je croyais sincèrement que la Vie me testait, qu’elle était devenue mon -ennemie et -qu’elle agissait contre moi. À ce -moment, je ne comprenais pas que c’est moi qui agissais contre elle. Je me sentais de plus en plus impuissante et sur le point de perdre ma guerre contre mon -adversaire imaginaire. J’étais loin de me douter de ce que j’allais gagner en jetant les armes.

Prec

PARTENAIRES

Partenaire
Partenaire
Partenaire
Lexis Média inc.
1428, rue Montarville, bureau 202, Saint-Bruno-de-Montarville (Québec) J3V 3T5
T +1 514 394-7156
Gouvernement du Canada
© 2017 - Tous droits réservés - Lexis Média inc.
Design graphique, programmation et hébergement: VisionW3.com