Que l'on fasse taire ces canons!


       

Copier/Coller le code suivant à l'endroit voulu

Vous êtes sur le point d'acheminer cet article à un ami :
Que l'on fasse taire ces canons!

 Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

Par: Hélène Renaud et Michel-Jacques Bergeron

Que l'on fasse taire ces canons!

Les critères de beauté d’aujourd’hui ne sont-ils pas comme un jeu d’illusions d’ombres et de lumières qui se reflètent dans des miroirs éclectiques selon les caractéristiques qui attirent l’œil de chacun? Pour les uns, tel aspect du reflet est beau, alors que pour les autres, ce même reflet n’inspire rien. Chacun met son amour sur les formes qui l’attirent et rêve de les rendre réelles.

La plus grande source de jugement est le corps physique, englobant la personnalité qui l’entoure et sa conduite. Dès que nous nous voyons dans un miroir ou que nous regardons quelqu’un d’autre, l’automatisme des jugements se met en marche. Sans même nous en rendre compte, nous scrutons les moindres détails, interprétant tout ce qui est à l’intérieur ou à l’extérieur de nos critères d’évaluation. Ce qui interfère avec ce qui est acceptable pour nous devient automatiquement une source d’attaque. Et ce qui a été jugé comme acceptable à un moment peut devenir inacceptable à un autre moment. Ce qu’il faut retenir c’est que le jugement de la forme comporte toujours un rejet. Si nous n’en acceptons qu’une partie, il nous faut donc rejeter l’autre. C’est une des raisons qui font que nous ne nous aimons pas! 

Plusieurs diront ne pas être attachés à la forme esthétique de leur corps et que les formes de l’autre n’ont pas d’importance, alors que ces mêmes personnes refuseraient de se présenter au bras d’un autre qu’ils jugent ne pas correspondre à leurs critères d’esthétisme. Étant donné que rien n’est plus incertain qu’une forme concrète, c’est pour cela que nous sommes si inquiets et que le monde semble n’être qu’un rêve insensé. N’oublions pas que ces formes ne sont fabriquées qu’à partir de rien : de notre imagination. Ces formes naissent, s’usent, vieillissent et disparaissent. Il en est de même pour toutes les choses concrètes que nos yeux voient. 

Considérons la théorie du fameux canon de Polyclète, grand sculpteur grec, basée sur ses œuvres les plus connues, Le Diadumène et le Doryphore. Cet artiste recherchait les critères de la perfection et de l’esthétisme du corps humain. Selon ses règles pour déterminer les proportions idéales, la tête d’une personne devait rentrer sept fois dans le corps, deux fois entre les genoux et les pieds, deux fois dans la largeur des épaules et deux fois dans la hauteur du torse. Ainsi, le corps de l’homme pouvait s’inscrire parfaitement dans un cercle et en même temps dans un carré, et établir la proportion qui est le rapport que toute l’œuvre a avec ses parties, tel que Léonard de Vinci l’avait aussi développé dans l’homme de Vitruve. Ces deux artistes nous ont mis la barre haute en établissant des critères de perfection avec ce fameux canon de la beauté, qui même encore aujourd’hui dans l’inconscience collective est recherchée à travers le monde entier. Disons-le, c’est une référence illusoire, car très peu d’élus sur la planète peuvent correspondre à ces critères. De nos jours, les diktats de la beauté sont établis par d’autres artistes tels que les stylistes, les gens du cinéma, de la publicité, les couturiers, les maîtres-coiffeurs et les maquilleurs. Ne sont-ils pas les sculpteurs de notre époque qui façonnent la mode et nous font poursuivre ce rêve de perfection du corps, qui pour la majorité d’entre nous est inatteignable?  

Est-ce que l’on ne se tire pas des boulets en se laissant influencer par ces nouveaux canons de la beauté? Pour le commun des mortels ne sommes-nous pas en train d’entrer dans un monde d’irréalité qui nous déconnecte de ce que nous sommes réellement?

Prec

PARTENAIRES

Partenaire
Partenaire
Partenaire
Partenaire
Lexis Média inc.
1428, rue Montarville, bureau 202, Saint-Bruno-de-Montarville (Québec) J3V 3T5
T +1 514 394-7156
Gouvernement du Canada
© 2017 - Tous droits réservés - Lexis Média inc.
Design graphique, programmation et hébergement: VisionW3.com