Atteindre la maturité


       

Copier/Coller le code suivant à l'endroit voulu

Vous êtes sur le point d'acheminer cet article à un ami :
Atteindre la maturité

 Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

Par Hélène Renaud et Michel-Jacques Bergeron

Atteindre la maturité

Deuxième étape: Besoin de gratification 
Ce sont les racines de l’être qui poussent. Les racines vont chercher le «Bon» dans la terre pour nourrir de Bon, l’ensemble de l’arbre. Plus je vois et reconnais le Bon, chez l’enfant ou chez l’adulte (ses qualités intérieures), plus ses racines se renforcent et s’étendent dans la terre. C’est ainsi que l’être pourra se créer un ancrage solide à l’intérieur de lui: prendre sa place dans son milieu, et permettre aux autres de prendre la leur. Chaque fois que je gratifie, une racine de détermination pousse. À l’inverse, mettre l’accent sur les fautes amène l’effet contraire. Il vit des frustrations qui engendrent des colères.

Troisième étape: Besoin de satisfaction
C’est la tige qui s’étend, s’épanouit et prend de l’expansion vers le haut. Chaque fois que je démontre ma satisfaction en me montrant «content» de ce qu’il est et de ses accomplissements, la sève (joie), qui provient du plus profond de ses racines, monte en lui. Il en est de même pour l’adulte qui ressent le contentement. La joie de la satisfaction se manifeste dans son environnement. L’inverse l’amène à vivre dans le manque où la déception et la tristesse prennent la place. On pourrait dire de cette tige qu’elle est chétive et triste à voir.

Quatrième étape: Besoin d’admiration
C’est la tige qui devient tronc. Celui-ci devient de plus en plus fort. Chaque fois que je mets une lumière (spot) d’admiration sur l’enfant, j’allume son foyer intérieur. C’est comme si je mettais une bûche à l’intérieur de lui, pour qu’il puisse s’éclairer lui-même et développer sa confiance. Le fait de nommer ses qualités extérieures, «le Beau» de ses exploits, augmente sa force, et assure le développement de son plein potentiel. Un arbre, qui ne reçoit que très peu de lumière, s’affaiblit et se déforme, ce qui l’infériorise par rapport à ses congénères.

Cinquième étape: Besoin de compassion
Les branches prennent de l’expansion, s’ouvrent et produisent des feuilles. Chaque fois que j’écoute l’enfant véritablement, une branche s’ouvre et des feuilles apparaissent. Fort de cette confiance en lui, l’enfant peut maintenant faire confiance aux autres. Pour l’adulte, sans ouverture, ni compassion, il ne peut y avoir de relation aimante. Ses bras – branches – sont repliés sur lui-même. La compassion, c’est là où on arrête d’être égoïste, c’est le premier dépassement de soi, c’est aussi le désir d’aller vers l’autre. C’est cesser d’avoir peur de l’autre et s’ouvrir au partage pour créer l’abondance relationnelle dans notre vie.

Sixième étape: Besoin d’importance
Les fleurs apparaissent. On voit la valeur de l’arbre dans toute sa beauté et sa grandeur. Chaque fois que j’accorde de l’importance à l’enfant en m’intéressant à lui, en lui consacrant du temps exclusif et en lui donnant de l’attention, quand j’aime ce qu’il fait, une fleur pousse, démontrant tout le potentiel de la valeur de cet arbre. Je dois aussi prendre soin de moi, en m’arrêtant au centre-calme à l’intérieur de moi, pour réaliser que j’ai une vie bien à moi et la pleine conscience de la valeur de mon être. Ainsi, une estimation élevée de nous-mêmes monte en nous. Si aucun temps et aucune attention ne sont accordés, nous nous percevons comme insignifiants et sans valeur.

Article précédent

PARTENAIRES

Partenaire
Partenaire
Lexis Media

7750, boulevard Cousineau, bureau 103, Saint-Hubert (Québec) J3Z 0C8

Gouvernement du Canada
© 2019 - Tous droits réservés - Lexis Média inc.
Design graphique, programmation et hébergement: VisionW3.com