La camomille romaine… Un ange incarné!


       

Copier/Coller le code suivant à l'endroit voulu

Vous êtes sur le point d'acheminer cet article à un ami :
La camomille romaine… Un ange incarné!

 Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

Par Mélanie Routhier

La camomille romaine… Un ange incarné!

Je ne vous cacherai pas que j’ai un faible pour elle. D'ailleurs, ma petite entreprise « Camomille & Cie » est née de l’amour que je lui porte… la camomille.

Qui n’a pas pris au moins une fois dans sa vie une délicieuse tisane de camomille dans le but de relaxer? Elle est la plante la plus vendue sur la planète. C’est une évidence, c’est à elle que l’on pense lorsque l’on veut se calmer, se recentrer et décompresser. On l’utilise davantage sous forme de tisane, mais laissez-moi vous la présenter sous forme d’huile essentielle. 

Originaire de l'Europe, d'Afrique et d'Asie, la camomille romaine est l’une des plus anciennes plantes médicinales. Les Égyptiens l’utilisaient pour traiter la fièvre et pour en faire des offrandes aux dieux. Hippocrate la recommandait pour traiter la dysménorrhée. Dioscoride, Galien et Pline la recommandaient pour les inflammations buccales, les menstruations douloureuses et pour les bains de siège. On a commencé à la cultiver au Moyen-âge et, depuis des siècles, elle fait partie de la panoplie des herboristes. On l'appelle « romaine » pour avoir été identifiée à Rome au XVe siècle, d'où elle nous est parvenue, via Londres, en tant que mauvaise herbe.

La camomille romaine (Chamaemelum nobile) est une plante herbacée vivace qui mesure de 10 à 30 cm, de la famille des Astéracées. Ses tiges velues sont d'abord couchées pour se redresser par la suite. Elles se terminent par des capitules floraux odorants, solitaires. Vert blanchâtre, ses feuilles sont finement divisées en lobes courts et étroits. Le capitule est formé de fleurons ligulés blancs se recouvrant les uns les autres entourant un disque de fleurons tubulés jaunes. Les fruits sont des akènes jaunâtres, petits et côtelés. On trouve la camomille romaine partout, elle pousse sous tous les climats, mais elle préfère les sols pauvres, secs et sablonneux, riches en silice. Il existe plusieurs variétés de camomille, attention de ne pas les confondre! La camomille romaine (Chamaemelum nobile) et la camomille allemande (Matricaria recutita) se ressemblent, mais elles possèdent des propriétés bien distinctes.  

Extraite des fleurs par un entraînement à la vapeur d’eau, l’huile essentielle de camomille romaine est fluide, jaune pâle ou légèrement bleutée. Tout comme l’Hélichryse qui vient de la même famille, elle est précieuse et d’une grande finesse. 100 kg de fleurs de camomille romaine fourniront 400 à 900 ml d’huile essentielle. Certaines années, une tonne de fleurs ne donne que 10 ml d’essence, ce qui fait d’elle une huile précieuse et onéreuse. Mais l’essayer, c’est l’adopter.

Le nom latin Chamaemelum vient du grec « chamaimelon » qui signifie «sol jonché de pommes ». Du fait, cela lui confère un délicieux parfum acidulé proche de celui de la pomme, donc fruité et rafraîchissant.

Sa composition unique est dominée par une importante concentration d’esters caractéristiques (75-80 %) et d’alcools non terpéniques, principalement l’angélate d’isobutyle (>30 %), lui conférant une activité antispasmodique exceptionnelle et un tropisme marqué pour le cortex cérébral. En onction pure sur le cou, elle agit comme pré--anesthésiant et hypnotique. Elle est irremplaçable pour combattre la peur et les chocs nerveux.

Prec

PARTENAIRES

Partenaire
Partenaire
Partenaire
Lexis Média inc.
1428, rue Montarville, bureau 202, Saint-Bruno-de-Montarville (Québec) J3V 3T5
T +1 514 394-7156
Gouvernement du Canada
© 2017 - Tous droits réservés - Lexis Média inc.
Design graphique, programmation et hébergement: VisionW3.com