L'Inde en onomatopées


       

Copier/Coller le code suivant à l'endroit voulu

Vous êtes sur le point d'acheminer cet article à un ami :
L'Inde en onomatopées

 Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

Guy J. Giguère, Accompagnateur, Spiritours

L'Inde en onomatopées

À distance, à la lecture d’un article, entre autres, l’Inde peut se voir, se pressentir et se décrire de maintes façons. En fait, il y a autant « d’Indes » qu’il y a de visiteurs, chacun en faisant son expérience personnelle. 

Le haïku d’entrée en est un exemple. L’Inde, c’est à la fois émerveillement et à la fois sonore… très sonore même. Est-ce à dire qu’il n’y a pas de silence? Non, mais ils sont rares. Il faut savoir les cueillir et parfois, les cultiver.

Pour quiconque y dépose le pied une première fois, il y a aura sûrement un «Ah!» d’allégresse après un si long voyage en avion tout aussi rapidement suivi d’un «Ahhh!» de bonheur au réconfort de la chaleur. Puis d’un autre «Ahhhhhh!» rassuré par la prise d’un transport (climatisé, déjà) vers le lieu d’hébergement.

Lors d’une première sortie, il y aura beaucoup de «Oh!» devant le nouveau, devant l’inusité, devant l’inattendu, devant le tumulte, devant la surcharge d’informations et de stimulations tout autant qu’aux incessants contacts causés par cette surpopulation plus qu’active.

Puis, aux premiers réels efforts de communication, il y aura ces «Hein?» que l’oreille portera instinctivement à la bouche devant cet accent hindo-british (ou bengali british) aux tournures polies des années royales. Habituellement, le décodeur universel à la base du cerveau s’ajuste vers le troisième jour… Tika!

Quant aux «Oufs!», il y en a deux sortes essentiellement: il y a les «Oufs!» de la circulation (le chien ne s’est pas fait écrasé, mieux encore, comme la circulation est à l’envers et que vous êtes tout mêlé, vous l’avez échappé belle), et il y a les «Oufs!» de fin de journée lorsque le corps, enfin, se dépose à l’horizontale soit épuisé, soit contrit, soit en trop plein et sûrement pas indifférent. 

Tiens, s’il y a une chose (ou un mot) qui n’existe pas en Inde, c’est l’indifférence. Vous n’avez qu’à visiter les sites qui parlent du Syndrome indien pour en saisir la portée.

Prec

PARTENAIRES

Partenaire
Partenaire
Partenaire
Partenaire
Lexis Média inc.
1428, rue Montarville, bureau 202, Saint-Bruno-de-Montarville (Québec) J3V 3T5
T +1 514 394-7156
Gouvernement du Canada
© 2017 - Tous droits réservés - Lexis Média inc.
Design graphique, programmation et hébergement: VisionW3.com