Danièle Henkel - Ode aux femmes


       

Copier/Coller le code suivant à l'endroit voulu

Vous êtes sur le point d'acheminer cet article à un ami :
Danièle Henkel - Ode aux femmes

 Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

Par Cassandra Poirier | Photos: Benoît Camirand

Danièle Henkel - Ode aux femmes

La force d’une entreprise
C’est aussi grâce à la détermination et la force de caractère d’une femme pourtant aussi très sensible que son entreprise en est là aujourd’hui. «Je sais d’emblée qu’on ne bâtit rien en un seul jour. Ça se fait petit à petit, pierre par pierre, pas à pas. Quelquefois, on va monter des pierres et elles vont s’effondrer. Il va falloir recommencer. Mais il ne faut pas désespérer non plus, il ne faut pas lâcher, il faut être convaincu», raconte Danièle.  

Pour retourner au début de la grande aventure de Danièle Henkel dans le monde de l’entrepreneuriat, il faut remonter au milieu des années 1990. C’est à ce moment que la femme d’affaires travaille à la commercialisation de son tout premier produit, le fameux gant Renaissance. Sans le savoir, ce fut le véritable point de départ des Entreprises Danièle Henkel. «Dans ma tête, quand j’ai commencé avec le gant Renaissance, ça s’arrêtait là. Mais tranquillement, mes clients se sont mis à me demander “avez vous autre chose?”. Il a donc fallu que j’amène quelque chose de complémentaire, mais d’aussi beau pour que je respecte ces notions que j’ai toujours voulu garder, soit l’excellence, la science, et le résultat», explique Danièle. Trois mots qui l’auront tranquillement menée au succès et qui auront fait de son nom une marque de confiance pour les consommateurs. 

Avec les années, Danièle Henkel aura fait de l’industrie du bien-être son monde bien à elle avec sa vision bien précise: la prévention par le non invasif, le non chirurgical, et par une prise en charge globale. «On ne tue pas les cellules, on ne les fait pas exploser, explique Danièle. Je prône le non-douleur, car j’ai aussi appris que le corps ne veut pas qu’on lui fasse mal. Il va réagir et proagir.» Cette prise en charge globale passe donc par une utilisation de produits et de méthodes douces prouvés comme étant bénéfiques pour corps et la santé. Selon Danièle Henkel, la stimulation mécanique reste l’un des moyens les plus surs et efficaces pour combattre les signes de l’âge et surtout pour se sentir bien. «Comme la gymnastique musculaire, on a proposé une gymnastique des tissus, donc de la peau. On la travaille, on lui fait faire du sport et on va raviver les cellules, les régénérer.»

Constamment, la femme d’affaires s’efforce de recueillir le plus d’information possible dans le domaine médical et scientifique. Et pour rester à l’affut de ce qui se fait de mieux, Danièle Henkel n’hésite pas à parcourir le monde: France, Italie et récemment Hong Kong où se tenait le congrès médico-esthétique le plus important au monde. «Il faut avoir une responsabilité de citoyen et proposer des produits qui ont un bien-être réel et prouvé scientifiquement. Ça, c’est ma force! J’ai fait le choix de ne pas vendre des produits juste pour vendre des produits, comme dans un marché aux puces.»

Article précédent

PARTENAIRES

Partenaire
Partenaire
Lexis Media

7750, boulevard Cousineau, bureau 103, Saint-Hubert (Québec) J3Z 0C8

Gouvernement du Canada
© 2019 - Tous droits réservés - Lexis Média inc.
Design graphique, programmation et hébergement: VisionW3.com