Petit traité sur le 
traitement 
contre la 
cellulite


       

Copier/Coller le code suivant à l'endroit voulu

Vous êtes sur le point d'acheminer cet article à un ami :
Petit traité sur le 
traitement 
contre la 
cellulite

 Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

Petit traité sur le 
traitement 
contre la 
cellulite

Que l’on soit filiforme ou bien enrobée, jeune ou moins jeune, nous partageons toutes à divers degrés une hantise de la cellulite, cette vilaine peau d’orange qui rend disgracieux ventre, cuisses, fesses et hanches, mais aussi haut des bras, arrière des genoux et jambes. Qui est affecté par la cellulite? Peut-on la traiter? Comment?

Face à la cellulite, nous ne sommes pas égaux, mais toutes égales…
Les femmes sont beaucoup plus vulnérables que les hommes. Notre peau est plus fine, notre corps recèle deux fois plus de cellules adipeuses, nos hormones stimulent plus de graisse, et la structure physiologique de notre tissu graisseux sous-cutané est différente et plus propice au développement de la cellulite. C’est une question essentiellement esthétique et féminine qui ne fait guère de discrimination, car elle n’est pas associée au poids ni à l’âge. Tout cela explique que la cellulite atteint 9 femmes sur 10 et 1 homme sur 50. Signalons tout de même qu’un surplus de poids peut dénoter un problème circulatoire qui génère aussi la cellulite et la perte de tonus d’une peau vieillissante en accentue l’apparence. 

Qu’est-ce que la cellulite?
La cellulite, plus savamment appelée «panniculopathie œdémato-fibrosclérotique» (PEFS) ou lipodystrophie superficielle, désigne une accumulation de cellules graisseuses amassées dans des poches de collagène sous la peau qui compriment les vaisseaux sanguins et lymphatiques chargés de drainer les toxines et excès d’eau, donnant à la peau un aspect capitonné. Le tissu adipeux devient plus volumineux, soit par le grossissement ou par la multiplication des cellules de graisse, causant une congestion qui entraîne une rétention de l’eau et des fluides intercellulaires, une dégénérescence des fibres de collagène et un engorgement des déchets métaboliques.

Il faut savoir que la cellulite dont il est question ici ne doit pas être confondue avec une pathologie du même nom qui désigne une inflammation grave d’origine infectieuse du tissu sous-cutané. 

À quoi attribue-t-on l’apparition de la cellulite?
Plusieurs facteurs contribuent à l’apparition de la cellulite:
1. Génétique/prédisposition héréditaire.
2. Hormonal: puberté, grossesse, allaitement, ménopause (tout changement hormonal en favorise l’apparition).
3. Vasculaire: problèmes de circulation du sang et des lymphes (varices, etc.).
4. Hygiène de vie: tabagisme, manque d’exercice et alimentation non -équilibrée sont des facteurs aggravants.

Les trois différents types de cellulite
La cellulite de type 1 ou cellulite aqueuse
À peine visibles en position assise ou debout, les capitons apparaissent quand on pince la peau. Ce type de cellulite peut se traduire par un effet de lourdeur dans les jambes et serait en général lié à un problème de circulation, donc de rétention d’eau. C’est la cellulite des personnes minces.

Prec

PARTENAIRES

Partenaire
Partenaire
Partenaire
Partenaire
Lexis Média inc.
1428, rue Montarville, bureau 202, Saint-Bruno-de-Montarville (Québec) J3V 3T5
T +1 514 394-7156
Gouvernement du Canada
© 2017 - Tous droits réservés - Lexis Média inc.
Design graphique, programmation et hébergement: VisionW3.com