L'heure des repas en famille, plaisir ou cauchemar?


       

Copier/Coller le code suivant à l'endroit voulu

Vous êtes sur le point d'acheminer cet article à un ami :
L'heure des repas en famille, plaisir ou cauchemar?

 Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

Par Hélène Renaud et Michel-Jacques Bergeron

L'heure des repas en famille, plaisir ou cauchemar?

Vivre ensemble est parfois compliqué. Il est quand même étonnant que la relation parent-enfant, une des relations qui devrait être la plus enrichissante, pose autant de problèmes à l’heure des repas. La vie trépidante des parents d’aujourd’hui fait en sorte que rares sont les moments de vraie disponibilité pour l’échange et l’écoute. Le stress du matin, la course contre la montre, le travail et la fatigue du soir ne favorisent pas notre capacité à entendre et à créer des liens affectifs avec nos enfants. Ainsi, le repas, moment privilégié, est trop souvent négligé ou mal vécu, parce qu’il ne devient qu’un pont transitoire pour aller régler rapidement les autres obligations qui nous préoccupent, au détriment du moment présent qui nous est offert. 


Le repas est l’occasion idéale pour échanger en famille. Il fut un temps où les enfants n’avaient pas le droit de s’exprimer à table. Hier, la vie était rigoureuse et stricte, nos pères nous imposaient le silence comme règle majeure d’éducation. Il était rare de voir quelqu’un sourire à table. Ouvrir la porte au dialogue parent-enfant en sortant du rapport d’autorité direct et créer une relation innovante oblige à être vigilant afin de transgresser l’ancien modèle. Il nous faut laisser tomber temporairement à l’heure des repas le rôle d’éducateur pour tout simplement adopter une communication réelle et chaleureuse entre êtres humains qui s’expriment, échangent mutuellement et créent des liens. 

Le parent a souvent tendance à être en mode éducation, plutôt que d’être en mode relation. Communiquer ce n’est pas: «Arrête de bouger, mange correctement, ne parle pas la bouche pleine, as-tu fait tes devoirs? Assieds-toi correctement, tu parleras quand on te le dira». Cela crée un fossé dans la relation et nous éloigne. Pour créer le lien, il faut qu’il y ait un vrai partage, une vraie écoute, un véritable intérêt pour l’autre, un moment joyeux rempli de réel plaisir. Cette manière d’être n’est pas magique; elle se pratique. Elle part du choix d’un parent conscient des valeurs qui lui sont chères et qu’il a comme volonté de mettre de l’avant dans sa famille. Il faut naturellement qu’il y ait aussi un lien de rapprochement et de complicité en dehors des repas. Autrement, il est impossible qu’une harmonie s’installe en un simple claquement de doigts.

Les parents ont la fonction de catalyseurs dans la consolidation des liens familiaux. C’est pourquoi ils doivent se pencher sur leur propre fonctionnement avec leurs enfants. Nos enfants, nos miroirs, viennent nous refléter le type de communication que l’on a avec eux: leur façon de communiquer avec nous et entre eux sera notre repère. S’ils échangent cordialement avec respect et considération, malgré quelques petits écarts parfois compréhensibles où nous devons intervenir, c’est gagnant. S’ils miment nos attitudes négatives en nous démontrant notre propre indifférence ou en étant abaissants, accusateurs, boudeurs, colériques, etc., il nous sera salutaire de reconnaître notre part de responsabilité et de nous transformer. Nous pourrons ainsi présenter un nouveau modèle et les libérer de notre image de parents parfaits.  

Nous-mêmes comme auteurs de ce texte avons eu à reconsidérer nos façons d’être en relation  avec nos enfants pour briser le moule relationnel rigide et dominateur dans lequel nous tentions de les éduquer et où nous croyions à tort qu’ils étaient la cause de nos cauchemars quotidiens. Une transformation de notre part et une acceptation inconditionnelle de nos enfants ont radicalement transformé nos relations et ont permis qu’une vraie communication sécurisante s’installe entre nous et que chacun apprenne de l’autre. N’oublions pas que nous avons beaucoup à apprendre d’eux malgré notre propension à toujours vouloir les éduquer.    

Prec

PARTENAIRES

Partenaire
Partenaire
Partenaire
Lexis Média inc.
1428, rue Montarville, bureau 202, Saint-Bruno-de-Montarville (Québec) J3V 3T5
T +1 514 394-7156
Gouvernement du Canada
© 2017 - Tous droits réservés - Lexis Média inc.
Design graphique, programmation et hébergement: VisionW3.com