Régime, entraînement: Êtes-vous discipliné, lâche ou préprogrammé?


       

Copier/Coller le code suivant à l'endroit voulu

Vous êtes sur le point d'acheminer cet article à un ami :
Régime, entraînement: Êtes-vous discipliné, lâche ou préprogrammé?

 Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

Par Stéphane Loiselle

Régime, entraînement: Êtes-vous discipliné, lâche ou préprogrammé?

C’est bien connu, il existe une panoplie d’outils et de méthodes pour se remettre en forme et perdre du poids. Pourtant, le pourcentage de personnes en surpoids augmente sans cesse. La question que nous pouvons nous poser est : pourquoi certaines personnes atteignent-elles les résultats escomptés, alors que d’autres abandonnent après quelques jours d’effort ? -Est-ce simplement une question de motivation, de discipline et de volonté ? Valoriser ceux qui s’entraînent avec succès voudrait dire que ceux qui n’y parviennent pas sont en quelque sorte lâches, paresseux ou qu’ils manquent de volonté ! En réalité, il n’en est rien, car ni l’un ni l’autre ne peut faire autrement. Ceux qui s’entraînent avec acharnement savent très bien qu’ils ne peuvent passer plusieurs jours sans le faire.

Qu’on le veuille ou non, nos désirs ont très peu d’influence sur nos comportements puisque la partie de notre cerveau qui gère nos actions et réactions (la partie inconsciente) en fait totalement abstraction. Une telle information se comprend grâce aux lois biologiques. Ces dernières démontrent aussi que tout ce que nos parents ont vécu durant la période entourant notre grossesse devient pour notre inconscient des programmes de survie.

Discipliné ?
Prenez par exemple un enfant qui a cessé de bouger lorsqu’il était dans le ventre de sa mère. Inquiète et craignant le pire, la mère a pu vivre un stress majeur relié au fait que son enfant ne bougeait pas et qu’il était peut-être mort. Cette inquiétude, tout à fait naturelle, déterminera l’information qui s’inscrira dans l’inconscient de l’enfant : ne pas bouger signifie la mort ! Cet enfant a de fortes chances, même à l’âge adulte, de devoir bouger constamment, car le fait d’arrêter est synonyme de danger de mort pour la partie inconsciente de son cerveau. Est-ce que cette information peut l’aider dans sa remise en forme ? Bien sûr que oui. Est-il plus persévérant qu’une autre personne ou est-il simplement obligé d’agir de la sorte parce que son inconscient ne lui permet pas d’agir autrement ?

Manque de volonté ?
Regardons maintenant un autre exemple totalement différent. Une mère, dont la grossesse est à risque, doit absolument rester alitée jusqu’à l’accouchement. Dans ce cas-ci, le cerveau inconscient de l’enfant pourrait enregistrer que, pour avoir droit à la vie, il ne faut pas bouger. L’information peut aussi s’inscrire en terme de grosseur si la mère doit rester alitée jusqu’à ce que l’enfant soit assez gros pour assurer sa survie. C’est le genre de programmation qui peut nous empêcher de conserver une discipline d’entraînement ou d’atteindre un poids santé. Demander à cette personne de s’entraîner quotidiennement ou de maigrir sera considéré, par son inconscient, comme mettre sa survie en danger. Elle peut le désirer ardemment, mais son inconscient fera tout pour l’empêcher de bouger ou de maigrir. 

Vous pourriez aussi être incapable de vous remettre en forme si un programme vous empêche de forcer. Une telle information peut s’inscrire, par exemple, si une mère a dû cesser de pousser parce que le cordon ombilical entourait le cou de son enfant. À ce moment-là, forcer devenait un danger pour le bébé. Aujourd’hui, pour l’inconscient de cette personne, forcer dans un entraînement physique risque de représenter un très grand danger pour son inconscient.

Comment reprogrammer notre inconscient
Les amateurs des nouvelles technologies ou des jeux vidéo font régulièrement des mises à jour parce qu’ils désirent ce qui est le plus performant et agréable à utiliser. Conserver l’ancienne version est incohérent pour eux ! Il en est de même pour nous. Faire nos mises à jour rend le jeu de la vie plus agréable. Pour y parvenir, il faut d’abord identifier l’origine des programmes qui nous limitent. Par la suite, nous devons comprendre et accepter que nos programmes proviennent de données qui étaient véridiques, à une période déterminante de notre passé, mais qu’aujourd’hui ces données ne sont plus d’actualité. Il faudra à la fin ajuster notre programmation avec une information à jour. Par exemple : je comprends que ma mère a dû rester alitée (ne pas bouger) pour assurer ma survie et me laisser prendre du poids. Maintenant que cela est résolu, il n’est plus dangereux pour moi de bouger, de perdre du poids. Il est même sécuritaire et bénéfique de le faire.

Nous devons parler à notre inconscient comme s’il est notre associé dans un projet commun. Démontrez-lui concrètement qu’il n’y a pas de danger et fêtez chacune de vos réussites, aussi petites soient-elles.

Il est souvent difficile de se dissocier de l’émotion inconsciente qui nous donne une multitude de raisons pour conserver nos vieilles habitudes. Alors que certaines personnes y arrivent du premier coup, la majorité doit se répéter la solution à plusieurs reprises. Rappelez-vous qu’il ne suffit pas de se dire que tout est sécuritaire. Il faut passer à travers chacune des étapes en commençant par l’émotion qui vous conduit à l’échec. Ça peut être, par exemple, de ressentir l’émotion par rapport au désir d’abandonner, à l’incapacité de se retenir face à la nourriture, ou pour certaines personnes, totalement l’inverse.

Optimisez vos réussites !
Les informations inconscientes sont parfois difficiles à trouver par nous-mêmes. Les exemples présentés vous ont peut-être permis de faire des liens avec votre histoire, mais les raisons qui nous aident ou nous nuisent sont nombreuses : l’incapacité à souffrir, la peur de l’échec ou de la réussite, l’importance du regard des autres, l’échec de la méthode, etc. Dites-vous que plus d’une information du passé peut être en cause et, tout comme avoir recours à un entraîneur sportif, un spécialiste en lois biologiques optimisera vos chances de réussite !

Stéphane Loiselle

Spécialiste en lois biologiques

www.sautquantique.com

Julie Turcotte

Journaliste

Prec
Suite

PARTENAIRES

Partenaire
Partenaire
Partenaire
Lexis Média inc.
1428, rue Montarville, bureau 202, Saint-Bruno-de-Montarville (Québec) J3V 3T5
T +1 514 394-7156
Gouvernement du Canada
© 2017 - Tous droits réservés - Lexis Média inc.
Design graphique, programmation et hébergement: VisionW3.com