Un contrat sacré: l'amour


       

Copier/Coller le code suivant à l'endroit voulu

Vous êtes sur le point d'acheminer cet article à un ami :
Un contrat sacré: l'amour

 Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

Par Marie Portelance

Un contrat sacré: l'amour

Est-ce que je sais distinguer, dans le courant de la vie, les appels de mon ego des appels de mon âme ? Bien honnêtement, parfois oui, parfois non. Aujourd’hui, en plein cœur de la quarantaine, je me sens parfois encore au cœur d’une valse de questions-réponses à ce sujet. Mon seul repère pour obtenir quelques réponses à mes interrogations, est de me fier sur mes expériences passées et sur les sensations qui les ont accompagnées avant, pendant et après.

Ainsi, à travers mes questionnements, mes réponses et mes doutes, se dresse, solide comme le roc, une certitude absolue; j’ai su reconnaître et honorer un de mes plus grands contrats sacrés : être maman de mes 5 fils. Cet élan a pris racine, j’en suis persuadée dans le cœur de mon âme, de mon unicité, de ma nature profonde. Avoir mes enfants a été une des plus grandes manifestations d’amour: amour pour eux, pour bien, mais amour de moi. N’est-ce pas là l’essentiel dans la vie : l’amour de soi et l’amour des autres?

Un appel qui se démarque
L’arrivée dans mon ventre de chacun de mes 5 fils était précédée d’une poussée inexplicable, puissante et qui défie toute logique, d’avoir un enfant. Comme pour les autres -appels de mon âme, rien ne pouvait me détourner du chemin que je voyais tracer pour moi; aucun obstacle (et Dieu sait qu’il y en a eu !) ne constituait une réelle résistance à mon avancée sur ce que je sentais être ma route. Aussitôt un enfant né, une nouvelle poussée qui ne me laissait pas en paix me motivait. J’ai cru que ce désir d’avoir un autre enfant ne s’apaiserait jamais et qu’il me faudrait, un jour ou l’autre, me contraindre de force à faire taire cet appel incontrôlable. Cependant, après l’arrivée de mon 5e fils, la paix s’est installée en moi. Elle m’a donné le signal que ma famille était créée.

Parmi ces expériences semblables, celle-ci est l’une des plus puissantes de toutes et l’une de celles que je décode encore le plus facilement comme un appel de mon âme. Être mère est un espace de ma vie où je nourris mon âme à la fois en aimant, en donnant, en écoutant, en « élevant » d’autres êtres humains et à la fois, en évoluant moi-même grâce à eux; car par les défis que j’ai relevés et que je relève encore au fil des étapes de leur éducation, je cherche à devenir, bien humblement, une meilleure personne, en aimant plus, en aimant mieux.

Apprendre à aimer plus, à aimer mieux
Aimer plus ne signifie pas, pour moi, donner plus, faire plus, ou m’oublier pour les autres; cela signifie même parfois, donner moins, dire non, poser des limites, quitte à devoir contrarier les désirs de l’autre. Aimer plus signifie aimer mieux. Par exemple, aimer les aspects de mes enfants qui, au départ, me portent à vouloir les changer. Voilà le véritable défi : élargir ma capacité d’amour en acceptant véritablement, au fond de moi, leur nature profonde entière, leur unicité, leurs différences. Même celles que j’ai le réflexe de juger au départ, soit parce qu’elles me dérangent, parce qu’elles vont à l’encontre de ma propre nature, soit parce qu’elles me confrontent à des aspects de moi que je juge.

Sans toujours nous en rendre compte, nous portons en nous un juge qui détermine ce qui est bon et ce qui est mauvais chez l’être humain. Le problème réside dans le fait que ce juge est certain de posséder la vérité. Quelle prétention, quelle supériorité, ne trouvez-vous pas ? Évidemment, en tant que parents, nous devons transmettre des règles, des valeurs, faire régner une discipline qui prend racine dans ce en quoi nous croyons. C’est notre rôle de nous assumer comme autorité et de nous faire respecter. Toutefois, arriver à guider nos enfants vers des comportements souhaitables tout en acceptant vraiment leur différence sans les juger est un tour de force. Réussir cela, c’est ce que j’appelle aimer mieux.

Prec

PARTENAIRES

Partenaire
Partenaire
Partenaire
Lexis Média inc.
1428, rue Montarville, bureau 202, Saint-Bruno-de-Montarville (Québec) J3V 3T5
T +1 514 394-7156
Gouvernement du Canada
© 2017 - Tous droits réservés - Lexis Média inc.
Design graphique, programmation et hébergement: VisionW3.com