Manger des 
racines médicinales, une découverte gustative


       

Copier/Coller le code suivant à l'endroit voulu

Vous êtes sur le point d'acheminer cet article à un ami :
Manger des 
racines médicinales, une découverte gustative

 Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

Natacha Imbeault et collectif Herbothèque

Manger des 
racines médicinales, une découverte gustative


Chicorée (Cichorium intybus) : on utilise la racine. Elle stimule l’appétit et favorise les sécrétions biliaires. Elle aide lors de troubles digestifs tels que les gaz et ballonnements, la digestion lente, etc. C’est un bon draineur du foie et des reins et elle est utilisée lors de troubles reliés à ces organes. Elle fait aussi baisser le taux de lipides sanguins et est intéressante lors d’hypercholestérolémie. Les jeunes feuilles de chicorée sont utilisées en salade et ont un goût aussi bon sinon meilleur que celui des feuilles de pissenlit. Lorsqu’on consomme les feuilles de plants plus âgés, celles-ci sont blanchies pour en réduire l’amertume. Les fleurs servent aussi dans les salades et font une magnifique décoration. L’utilisation principale de la racine est le succédané de café ou les croustilles. Certaines variétés de chicorée, notamment la Witloof, donnent une racine moins amère qui est très bonne en légume. On consomme généralement les jeunes racines.


Bardane (Arctium lappa) : vous savez, ces petites boules piquantes qui restent bien accrochées après les chandails de laine, ou la queue du chien ? Et bien c’est la bardane. Mais c’est surtout la racine qu’on va utiliser. La bardane est une grande dépurative du sang. Elle a aussi une action sur les reins et le foie. Elle sera très utile pour nettoyer le sang de ses poisons et déchets, pour aider à combattre plusieurs infections et aussi pour aider à guérir la plupart des maladies de peau. Pour un grand ménage du -printemps, on pourra utiliser la bardane et on prendra soin de l’accompagner de son ami, le pissenlit, qui complètera son travail en apportant son soutien précieux aux reins et au foie.

En cuisine, il est bon de tremper les racines de bardane ou de gobo, comme disent les Japonais, dans de l’eau additionnée de vinaigre (de cidre préférablement) pour en améliorer le goût et l’empêcher de noircir : une solution de 2 %, soit 2 ml de vinaigre par litre d’eau. Le gobo fait souvent partie des recettes japonaises. On le retrouve dans les sautés et les soupes, entre autres. C’est une bonne idée de l’intégrer à des recettes que nous cuisinons déjà, pour y ajouter un peu de variété.

Gobo (bardane) sauté 

- 
8 racines de bardane 

- 
15 ml d’huile 

- 
60 ml de sauce soya ou tamari 

- 
30 ml de sucre 

- 
30 ml de crevettes séchées émiettées ou katsuobushi (soupe de poisson japonaise en poudre) 
ou pour les végétaliens (20 ml de levure alimentaire et 10 ml d’algues moulues finement)
- 
piment fort ou poivre noir au goût 

Peler les racines de bardane et couper en allumettes. Recouvrir d’eau vinaigrée et laisser tremper 15 à 20 minutes. Égoutter. Mettre l’huile dans une poêle et faire revenir les racines de 5 à 8 minutes. Ajouter la sauce soya, le sucre et les crevettes ou le katsuobushi ou levure alimentaire et algues. Cuire jusqu’à ce que la sauce soit absorbée. Saupoudrer de piment ou poivre. 



Café de racines médicinales
Utiliser au choix des racines de bardane, de chicorée et/ou de pissenlit, seules ou en combinaison.
Nettoyer et sécher les racines quelques jours près d’une source de -chaleur ou au séchoir en morceaux de 1 cm ou en rondelles. Faire griller au four à 120 °C environ une heure ou jusqu’à ce que les racines soient brun foncé. Pour une couleur uniforme, il faut vérifier et retourner de temps à autre. Le degré de coloration déterminera le goût plus ou moins prononcé. Moudre au moulin à café. On peut aussi moudre au fur et à mesure. Les racines non moulues se conservent très bien dans un pot hermétique. Le goût amer de ces cafés peut nécessiter l’ajout de miel ou de sucre.


Pour le café de chicorée, utiliser environ 25 ml de café de chicorée par 250 ml d’eau. Lorsqu’on l’infuse, la racine de chicorée donne un breuvage amer et de couleur foncée.


Pour le café de pissenlit ou bardane, on utilise environ 5 ml de poudre par 250 ml d’eau.
Variantes : il est également possible de mélanger ces racines avec du vrai café, du chaga ou du reishi.

PARTENAIRES

Partenaire
Partenaire
Lexis Media

7750, boulevard Cousineau, bureau 103, Saint-Hubert (Québec) J3Z 0C8

Gouvernement du Canada
© 2019 - Tous droits réservés - Lexis Média inc.
Design graphique, programmation et hébergement: VisionW3.com