Manger des 
racines médicinales, une découverte gustative


       

Copier/Coller le code suivant à l'endroit voulu

Vous êtes sur le point d'acheminer cet article à un ami :
Manger des 
racines médicinales, une découverte gustative

 Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

Natacha Imbeault et collectif Herbothèque

Manger des 
racines médicinales, une découverte gustative

Plusieurs plantes médicinales dont on utilise les racines ou rhizomes font partie de l’alimentation. Certaines sont plus surprenantes que d’autres. Vous trouverez ici quelques recettes qui valent la peine d’être essayées.

Les plus connues servent principalement de condiments. Il est important de noter que pour la plupart de ces plantes, l’usage alimentaire est intéressant en prévention. Mais lorsqu’on les utilise pour une -problématique de santé, des dosages thérapeutiques sont souvent nécessaires en plus de l’usage alimentaire pour obtenir l’effet désiré.

En voici quelques une :


Curcuma (Curcuma longa): on utilise le rhizome. Le curcuma est très antioxydant et très utile dans la prévention de certains cancers, notamment les cancers du système digestif. C’est d’ailleurs une plante digestive que l’on utilisera lors d’indigestions ou d’acidité gastrique. Elle a une action hépatoprotectrice et stimule le foie et la vésicule biliaire ce qui augmente la production de bile et en facilite l’élimination. Le curcuma est également anti-inflammatoire. Mélanger un vingtième de poivre noir pur avec le curcuma multiplie les propriétés du curcuma de beaucoup. En cuisine, on l’utilisera moulu ou en purée, si nous y avons accès frais. C’est une herbe universelle qui se marie bien avec : marinades, haricots, lentilles, poisson, crustacés, viandes, volailles, sauces, riz, légumes. S’utilise aussi comme colorant (fromage, breuvage, beurre, etc.).


Gingembre (Zingiber officinale): on utilise le rhizome. C’est un grand tonique. Tel un feu, le gingembre active tout le métabolisme. Il stimule la digestion et protège la muqueuse gastrique. Utile dans les cas de digestion lente, gastrite, nausées (dont celles de grossesse et du mal des transports) et vomissements. Il active la circulation sanguine et l’irrigation des extrémités (excellent avec la Cayenne) et des organes reproducteurs (facilite les menstruations), réchauffe, aide la digestion et décongestionne. En cuisine, le gingembre s’utilise frais ou séché en poudre. Il est aussi délicieux lorsque confit. Il se marie bien avec : pain d’épices, tartes, biscuits, pudding, marinades, mets orientaux, volailles, poissons, fruits, agrumes, boissons et vins chauds, légumes. C’est une herbe universelle, elle se marie à presque tout.

Raifort (Armoracia rusticana) : on utilise la racine. C’est un spécialiste de la congestion. Il est expectorant et il liquéfie le mucus. Excellent expectorant, utile pour les voies respiratoires et leurs affections. Stimule également les processus digestifs, le foie, le pancréas et est très efficace contre toute insuffisance de ces organes. Il tonifie aussi l’immunité, est antibactérien et riche en vitamine C. Il est également stimulant, antiseptique, diurétique. En cuisine, comme il a un goût assez fort, on l’utilisera avec douceur au début, surtout si vous n’êtes pas habitué. Les jeunes feuilles sont bonnes incorporées à une salade. La racine de raifort râpée est utilisée comme condiment et substitut de la moutarde. Il se marie bien avec : moutarde, mayonnaise, sauces, marinades, poissons, viandes, volailles.


En voici maintenant 
que l’on aurait avantage à découvrir :


Pissenlit (Taraxacum officinalis) : on utilise la racine cueillie à l’automne ou tôt au printemps dès l’apparition des premières feuilles. Les jeunes feuilles printanières et les fleurs sont également intéressantes. Plante de vitalité, tonique et nutritive, c’est un excellent draineur et nettoyeur. Il stimule la production de bile et son évacuation et c’est également un bon support pour les reins, en plus d’être un dépuratif sanguin qui aide à la reconstitution du sang. Il a une action bénéfique sur la rate et le pancréas. Régulateur de la glycémie, il aide à prévenir les changements brusques du taux de glucose. Le pissenlit est également nutritif et minéralisant, une vraie panacée ! Au niveau culinaire, les feuilles seront utilisées en salade, dans les potages, etc. Les boutons floraux peuvent servir de câpres ou être ajoutés aux salades de riz ou de pâtes après une cuisson de deux minutes dans de l’eau bouillante. Les fleurs feront du bon vin ou du sirop. Les racines seront grillées et feront un bon succédané de café ou des croustilles.

Prec

PARTENAIRES

Partenaire
Partenaire
Partenaire
Lexis Média inc.
1428, rue Montarville, bureau 202, Saint-Bruno-de-Montarville (Québec) J3V 3T5
T +1 514 394-7156
Gouvernement du Canada
© 2017 - Tous droits réservés - Lexis Média inc.
Design graphique, programmation et hébergement: VisionW3.com