La passion, une fleur qui se déploie et se partage


       

Copier/Coller le code suivant à l'endroit voulu

Vous êtes sur le point d'acheminer cet article à un ami :
La passion, une fleur qui se déploie et se partage

 Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

Natacha Imbeault

La passion, une fleur qui se déploie et se partage

Les origines

L’Herbothèque a eu 20 ans en septembre 2014, mais cette histoire commence bien avant sa naissance. À l’origine, il y a une grande Dame, Danièle Laberge. Jeune femme, citadine, psychoéducatrice, son cœur est appelé par l’amour d’un homme aux États-Unis. Là-bas, elle rencontrera la biodynamie, la culture et l’élevage biologique, l’amour de la terre. Elle sera formée en herboristerie et en médecine de la terre avec le Dr John Christopher ainsi que des hommes et femmes médecines, Hopis. Après quelques années, elle se sent rappelée au Québec et s’installera sur une grande terre à Ham-Nord dans les Bois-Francs. C’est là qu’elle installera son Armoire aux Herbes. Une herboristerie traditionnelle qui a vécu durant 30 ans et qui a fermé ses portes au printemps 2011. Quelques années après avoir ouvert son herboristerie, de plus en plus de personnes lui demandaient d’enseigner son savoir, sa science des herbes. Germe l’idée de donner une formation en herboristerie traditionnelle. 

Durant ce temps, alors que j’avais à peine 18 ans, je rencontre à Montréal des gitans venus d’Europe pour faire le tour des Amériques. Ceux-ci m’initient à la chiromancie, la magie, la canalisation, la guérison énergétique et aux plantes médicinales. Une grande porte vient d’être ouverte dans ma vie. Dans cette même période, j’ai reçu la vision de créer un lieu de guérison pour la terre et ses habitants. À ce moment, les événements et formations se sont enchainés jusqu’à maintenant, pour que je marche sur le sentier de la guérison et transmette ma passion pour la vie. 

Un moment transformateur a été ma rencontre avec Danièle Laberge. Un lien profond au-delà du temps et de l’espace nous unissait. J’ai commencé à faire des ateliers avec elle et à l’assister. Danièle a offert la formation en herboristerie en personne, celle-ci a été enregistrée, retranscrite, revue et augmentée, ce qui a donné la première édition de la formation HerbArt par correspondance et la naissance de l’Herbothèque. J’ai fait une partie de la formation en personne, mais comme j’ai accouché (trois fois en 26 mois) de mes trois dernières filles durant cette période, je participais quand je pouvais. Par la suite, j’ai refait toute la formation par correspondance. 

Au début, je ne voulais pas en faire un métier. J’étais attirée par la santé naturelle pour prendre soin de moi et de mes proches. Les événements se sont succédé et c’est devenu une passion. J’ai résisté un temps, avancé d’un pas, reculé de deux… Ça vous rappelle quelque chose ? L’herboristerie, bien qu’étant un métier millénaire, n’était pas connue. Quand on parlait de plantes médicinales, on nous disait systématiquement qu’on faisait pousser de la drogue. Maintenant, les gens nous disent « Ah oui, l’échinacée… le millepertuis… » Donc j’ai choisi de faire ce métier même s’il n’était pas du tout valorisé, de croire en moi, en mes aspirations, d’accepter de suivre cette passion qui m’habitait de plus en plus. 

Unité et partage

Après ma formation, j’ai commencé à enseigner et à faire de la consultation en herboristerie en plus de ma pratique en énergétique. Mon lien intime avec le monde des végétaux a été tel que même pendant les traitements énergétiques, les plantes étaient présentes. Parfois, je sentais intensément l’énergie d’une plante se manifester pendant le traitement. À plusieurs reprises, les clients ont senti l’odeur des plantes présentes et les ont identifiées, sans même que je leur mentionne ce qui c’était passé. De la pure magie, une union profondément nourrissante, que je souhaite à tous. Danièle Laberge m’a souvent dit : « Natacha, l’herboristerie est une excuse pour amener les gens à contacter plus grand que soi, à gouter à la conscience, à la vie ! » Comme c’est vrai ! 

Parallèlement à cela, j’ai enseigné à la maison durant treize ans à mes quatre filles, exploré les arts et la vie sous plusieurs formes. En janvier 2002, moi et mon partenaire de vie avons fait l’acquisition de l’Herbothèque. Comme les cours étaient uniquement par correspondance, nous avons installé les bureaux à la maison.  

Prec

PARTENAIRES

Partenaire
Partenaire
Partenaire
Partenaire
Lexis Média inc.
1428, rue Montarville, bureau 202, Saint-Bruno-de-Montarville (Québec) J3V 3T5
T +1 514 394-7156
Gouvernement du Canada
© 2017 - Tous droits réservés - Lexis Média inc.
Design graphique, programmation et hébergement: VisionW3.com