L'alimentation intuitive, manger sans se casser la tête


       

Copier/Coller le code suivant à l'endroit voulu

Vous êtes sur le point d'acheminer cet article à un ami :
L'alimentation intuitive, manger sans se casser la tête

 Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

Marjolaine Mercier | Paru dans Mieux-Être Édition Avril 2016

L'alimentation intuitive, manger sans se casser la tête

PAR OÙ COMMENCER ?
Redevenir un mangeur intuitif représente une véritable réconciliation avec son corps. Avec les régimes, on se bat contre lui, tandis qu’avec l’alimentation intuitive, on l’apprivoise et on apprend à lui faire confiance en écoutant et en respectant ses signaux. Plus concrètement, certains comportements seront à changer. En effet, des phrases telles que « finis ton assiette si tu veux du dessert », « pas de gaspillage » et « on ne mange pas entre les repas » perdent leur sens puisqu’il s’agit de critères externes au corps. Il faut donc se permettre des collations si la faim se fait sentir et briser l’automatisme de finir l’assiette si la satiété est présente. Pour redevenir un mangeur intuitif, on écoute son corps, le vrai, le spécialiste !

LA BASE : RECONNAITRE SA FAIM
La vraie faim est associée à des sensations telles qu’un creux dans l’estomac, un tiraillement, des petits gargouillements. Elle signifie que le corps a besoin de nourriture maintenant, mais pas forcément d’une grande quantité. On doit différencier la faim de « l’envie de manger ». Cette dernière n’est pas caractérisée par les signes physiques comme la faim et ne s’intensifie pas avec le temps. Il est possible d’avoir envie de manger par ennui, parce qu’on est triste ou encore stressé. En mangeant souvent dans ces situations où la faim n’est pas présente, c’est à ce moment que le corps emmagasine les surplus caloriques sous forme de graisses corporelles. L’idée est donc de manger quand la faim moyenne se fait sentir, ce qui respectera le corps et ses besoins. Trop mangé ? Inutile de culpabiliser, simplement attendre que la faim apparaisse à nouveau pour manger.

LA SATIÉTÉ
Lorsqu’on mange, l’estomac se remplit peu à peu et envoie, à un certain moment, des signaux au cerveau pour lui indiquer qu’il est rassasié, qu’il a reçu suffisamment de calories. La faim a disparu, la satisfaction est atteinte, on est rassasié, mais sans lourdeur, on est à satiété. On peut même se sentir « assez léger pour courir ». 

Voici quelques trucs pour arrêter de manger avant d’être « trop rempli » :

  • Prendre le temps de mastiquer et de goûter les aliments
  • Prendre une pause à la moitié de l’assiette pour constater que l’intensité de la faim a diminué
  • Manger lentement et dans un endroit tranquille pour détecter la diminution du goût et de l’intérêt lorsque la satiété est atteinte

En résumé, une vraie faim indique que notre corps réclame de la nourriture et la satiété indique que la quantité d’aliments consommée est suffisante.

PARTENAIRES

Partenaire
Partenaire
Lexis Media

7750, boulevard Cousineau, bureau 103, Saint-Hubert (Québec) J3Z 0C8

Gouvernement du Canada
© 2019 - Tous droits réservés - Lexis Média inc.
Design graphique, programmation et hébergement: VisionW3.com