Europe Centrale: Prague, Vienne et Budapest


       

Copier/Coller le code suivant à l'endroit voulu

Vous êtes sur le point d'acheminer cet article à un ami :
Europe Centrale: Prague, Vienne et Budapest

 Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

Mark Langlois de Spiritours | Paru dans Mieux-Être Édition 80

Europe Centrale: Prague, Vienne et Budapest

Musique et spiritualité se conjuguent dans ces trois capitales de l’Empire austro-hongrois, Vienne, et puis Prague et Budapest. Même si la pratique religieuse y est à la baisse, il reste que le fait spirituel persiste à travers la présence de nombreux édifices religieux et de la musique d’inspiration religieuse, tant classique que contemporaine. Et les habitants de ces trois villes se retrouvent inévitablement dans des lieux où on célèbre leur héritage musical et religieux. Spiritualité n’est pas nécessairement nommée, mais elle baigne la réalité quotidienne depuis des siècles.

Vienne ne peut que rappeler la gloire de l’Empire austrohongrois. Ses monuments grandioses se situent surtout dans l’enceinte du célèbre Ring, dominé par le palais royal (Hofburg). C’est dans sa chapelle (Hofmusikkapelle) qu’on peut entendre les Petits chanteurs de Vienne (Wiener Sängerknaben) chanter une messe de Mozart, de Schubert, ou de tant d’autres là où pendant des siècles se recueillaient les membres de la famille impériale.

C’est à la cathédrale Saint-Étienne (Stephansdom) que bat le coeur spirituel des Viennois voire des Autrichiens. C’est ici que se sont tenues les funérailles d’Antonio Vivaldi en 1741, et 41 ans plus tard, l’union de Wolfgang Amadeus Mozart et Constanze Weber. La vie musicale y est toujours vivante, tant pendant les liturgies que lors des nombreux concerts spirituels qui y sont offerts.

Mais l’âme musicale des Viennois et des Autrichiens… c’est l’Opéra d’État de Vienne (Wiener Staatsoper). Un des éléments les plus importants dans le projet du Ring, il fut inauguré le 25 mai 1869 avec la présentation de l’opéra Don Giovanni de Mozart. Comme de nombreux monuments de la ville, lui aussi a subi les affres de la guerre. Et ce n’est que le 5 novembre 1955 que l’Opéra rouvre avec une représentation de Fidelio de Beethoven dirigée par Karl Böhm.

On peut poursuivre sa quête de musique à travers de nombreuses salles et églises de Vienne. On dit que Brahms venait souvent se recueillir dans la tranquillité de la magnifique église baroque de l’église Saint-Charles (Karlskirche). On peut souvent y entendre des concerts sacrés offerts par divers orchestres et chorales de la ville. À quelques pas se trouve le Wiener Musikverein, port d’attache de l’Orchestre Philarmonique de Vienne.

On retrouvera la musique dans de nombreuses salles et églises de Vienne. Effectivement, pour un mélomane, Vienne est magique! Il est difficile de ne pas s’imaginer qu’on foule les mêmes pavés que ces géants – Mozart, Beethoven, Schubert, les Strauß, Mahler et bien d’autres encore! On sera à même de constater la ferveur des Viennois devant ce grand écran à l’extérieur de l’Opéra qui
permet aux enthousiastes de visionner ce qui se passe simultanément sur sa scène. Le souffle du passé, la vibration du présent et l’élan vers l’avenir se conjuguent dans la musique…

Prec

PARTENAIRES

Partenaire
Partenaire
Partenaire
Lexis Média inc.
1428, rue Montarville, bureau 202, Saint-Bruno-de-Montarville (Québec) J3V 3T5
T +1 514 394-7156
Gouvernement du Canada
© 2017 - Tous droits réservés - Lexis Média inc.
Design graphique, programmation et hébergement: VisionW3.com