Le minimalisme ou l'art de ne pas avoir pour être!


       

Copier/Coller le code suivant à l'endroit voulu

Vous êtes sur le point d'acheminer cet article à un ami :
Le minimalisme ou l'art de ne pas avoir pour être!

 Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

Sandrine Chabert | Paru dans Mieux-Être Édition Juin 2016

Le minimalisme ou l'art de ne pas avoir pour être!

Combien de brosses à cheveux avez-vous? De pinces à cheveux? Pensez-vous seulement utiliser tous ces gels-douche dans la semaine? Pour quelle raison pensez-vous avoir besoin d’un nouveau téléphone cellulaire alors que le vôtre fonctionne à merveille? Pour répondre à une nécessité ou pour impressionner? Pour adhérer à un groupe? Pour montrer qui vous êtes? Ce que vous valez ou plutôt combien vous valez?

Nous devons Avoir pour Être!

Le minimalisme dans l’esprit collectif serait un lointain cousin de la simplicité volontaire dont on parle de moins en moins, mais qui était très en vogue, il y a une décennie environ. C’est, à la base, un mouvement artistique, né aux États-Unis dans les années 60, en réaction à la surconsommation. Il s’agissait de mettre en exergue des espaces vides, d’utiliser peu de matières, de couleurs et de formes. Un certain nombre de designers perpètrent ces principes, ceux qui prônent le blanc et la pureté des lignes. Mais qu’en est-il de cet art minimal appliqué à nos vies?

Il y a, certes, une prise de conscience collective quant à notre mode de consommation. Chacun y va de son moment de végétarisme (mais la poutine au foie gras sans foie gras, ce n’est pas pareil), de sa pratique du compostage (mais les écureuils montréalais adorent ouvrir les boîtes à compost et les voisins hurlent au sujet de l’odeur pestilentielle qui s’en échappe), de l’utilisation exclusive de sacs réutilisables, etc. La société oscille donc, paradoxalement, entre une réelle envie de changement et un véritable besoin de consommer. D’autant que les publicités sont de plus en plus présentes dans notre vie, sur nos téléphones cellulaires, dans le métro, sur l’autoroute, les magazines, les films. À longueur de journée, de façon insidieuse, nous subissons collectivement le placement de produits. Il semble que nous ayons besoin de posséder pour exister.

Prec

PARTENAIRES

Partenaire
Partenaire
Partenaire
Lexis Média inc.
1428, rue Montarville, bureau 202, Saint-Bruno-de-Montarville (Québec) J3V 3T5
T +1 514 394-7156
Gouvernement du Canada
© 2017 - Tous droits réservés - Lexis Média inc.
Design graphique, programmation et hébergement: VisionW3.com