7 règles d'or pour survivre au décalage horaire


       

Copier/Coller le code suivant à l'endroit voulu

Vous êtes sur le point d'acheminer cet article à un ami :
7 règles d'or pour survivre au décalage horaire

 Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

Geneviève, au bout du monde | Paru dans Mieux-Être Édition Août 2016

7 règles d'or pour survivre au décalage horaire

Voyager outre-mer signifie aussi passer beaucoup de temps en avion et dans les aéroports. Rares sont les gens qui chérissent ces interminables moments d’attente dans un tube d’air pressurisé, véritable incubateur à bactéries. Qu’à cela ne tienne, c’est un moindre coût par rapport à tout le plaisir que procure un voyage. Toutefois, il existe plusieurs moyens de rendre l’expérience plus agréable. Voici mes 7 règles d’or pour survivre aux longs vols et au décalage horaire comme un pro. 

1re règle : Le confort.           



Le mot d’ordre est confort ! Si vous devez vous rendre à l’étranger par affaires et que vous êtes attendu à l’aéroport, prévoyez une tenue infroissable que vous pourrez placer dans votre bagage à main et vous changer à votre arrivée. L’important c’est d’être confortable dans ses vêtements. Comme le dit l’expression, il faut s’habiller en mou ! J’opte souvent pour la combinaison leggings et tunique ou le fameux « jumpsuit ». Prévoyez aussi un chandail chaud ou un pashmina puisque les cabines sont souvent tenues à une température plutôt fraiche. Pour celles qui ont une prédisposition aux problèmes circulatoires ou qui présentent une condition telle que varices ou jambes lourdes, je vous recommande de porter des bas de compression pour toute la durée du vol.

2e règle : La trousse beauté format 15 ml et moins.



Ces quelques étapes vous permettront d’éviter le fameux teint grisâtre à la sortie de l’avion et de vous sentir énergisée. Rappelez-vous que votre peau a un plus grand besoin d’hydratation lorsque vous prenez l’avion puisque l’air des cabines a un faible taux d’humidité. En effet, le taux d’humidité confortable se situe autour de 50 %. Cependant, dans un avion, on y retrouve plutôt un taux de 20 %. Ce manque d’humidité, combiné à la pression plus élevée, affecte la microcirculation, la régénération de la peau et accélère le vieillissement cutané. Résultat : les peaux sèches se dessèchent davantage et les peaux grasses sont plus huileuses puisque le manque d’eau sera compensé par un excès de sébum.

Comment bien traiter sa peau en début de vol :

Nettoyer votre peau à l’aide de lingette démaquillante, bien rincer puis appliquer une lotion tonique.
Demandez à votre esthéticienne ou la cosméticienne à votre comptoir beauté un format échantillon de votre masque hydratant. Appliquer une mince couche de masque-crème hydratant que vous ferez pénétrer légèrement afin qu’il ne soit pas visible.
Appliquez un baume à lèvres et détendez-vous.

Prec

PARTENAIRES

Partenaire
Partenaire
Partenaire
Lexis Média inc.
1428, rue Montarville, bureau 202, Saint-Bruno-de-Montarville (Québec) J3V 3T5
T +1 514 394-7156
Gouvernement du Canada
© 2017 - Tous droits réservés - Lexis Média inc.
Design graphique, programmation et hébergement: VisionW3.com