Couperose et rosacée - 10 astuces gagnantes!


       

Copier/Coller le code suivant à l'endroit voulu

Vous êtes sur le point d'acheminer cet article à un ami :
Couperose et rosacée - 10 astuces gagnantes!

 Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

Par Johanne Gagnon | Paru dans Mieux-Être Édition Octobre 2016

Couperose et rosacée - 10 astuces gagnantes!

Rougeurs sur les joues, le nez et le menton, des petits vaisseaux sanguins apparents, parfois violacés ; décidément, la couperose et la rosacée méritent toute notre attention. Cette affection chronique peut occasionner chez certaines personnes des conséquences psychoaffectives importantes. Afin d’éviter des complications telles que l’acné rosacée et le rhinophyma, il est impératif de traiter la maladie dès les premiers symptômes. Dans certains cas, les traitements au laser et les antibiotiques peuvent être d’un grand secours, mais la prévention restera toujours la meilleure des solutions. Découvrez des conseils, astuces et recettes pour traiter et apaiser votre peau de façon naturelle.

Bien connaître ces affections pour agir efficacement 
Couperose et rosacée: la forme vasculaire
La couperose et la rosacée sont des affections circulatoires. La couperose est le résultat d’une hypersensibilité des capillaires sanguins du visage qui, au fil des années, se font de plus en plus visibles, jusqu’à marquer de façon significative les joues ou les ailes du nez de petits filets rouge ou violet qui sont appelés «télangiectasies». Dans le cas de la rosacée, il y a inflammation lorsque l’on regarde la peau au microscope. On s’aperçoit que les cellules de l’épiderme sont disjointes et que les vaisseaux du derme sont irréguliers et dilatés.

Acné rosacée: la forme papulo-pustuleuse
Sur un fond de rougeur du visage, peuvent parfois apparaître des papules ressemblant à de l’acné. Ce phénomène est dû à une invasion de la glande sébacée par un parasite présent habituellement dans le follicule et appelé «demodex folliculorum» qui peut évoluer à l’état de pustule. Les pustules ont une taille souvent inférieure à celle des papules, elles peuvent se développer en dehors de tout contexte infectieux. Ces éruptions évoluent par poussées qui s’améliorent le plus souvent spontanément.

Rhinophyma: la forme hypertrophique
C’est la forme la plus rare avec une prédominance masculine. Elle se traduit par un aspect rouge et soufflé de la pointe du nez, avec un épaississement de la peau et une dilatation des orifices des glandes sébacées. Le rhinophyma est considéré comme une complication majeure de la rosacée et est associé à tort à l’image de l’alcoolisme chronique.
- Personnes concernées: plus particulièrement les femmes de 30 à 50 ans, à la peau et aux yeux clairs, mais tout le monde est susceptible de développer ces affections. Jusqu’à 10% de la population canadienne en serait affectée à des degrés variables.


- Les causes: certaines études suggèrent les facteurs suivants: un dérèglement du système hormonal, une hypersensibilité et hyperactivité des vaisseaux sanguins, des micro-organismes (bactéries ou acariens), l’influence génétique et infection gastro-intestinale.


- Les symptômes: rougeurs sur le front, le menton, et les ailes du nez, des picotements ou des sensations de brûlure, suivies ensuite d’une potentielle augmentation de sébum et de boutons.


- Facteurs aggravants: les variations de températures extrêmes, les boissons et aliments très chauds, les mets épicés, l’alcool, le tabac, le café, le stress et tout ce qui favorise l’augmentation de l’afflux sanguin. ATTENTION: l’exposition au soleil risque de laisser les vaisseaux dilatés en permanence, protégez votre visage avec un écran solaire à indice de protection élevé.


- Facteurs aidants: un mode de vie équilibré et protecteur (alimentation saine, détoxification de l’organisme, gestion du stress) ainsi que des soins très doux avec des plantes et des huiles essentielles pour contrôler l’évolution. 

Ces ingrédients qui fragilisent votre peau…
- Les corticoïdes peuvent aggraver la rosacée ou provoquer la «rosacée stéroïdienne» caractérisée par une dépendance aux corticoïdes, associés à une rougeur accompagnée de desquamation des joues et de grandes télangiectasies.


- PEG (polyéthylène glycol): le composé parfait pour vous «vieillir» de 10 ans, en apparence ET en réalité, car il empêche l’hydratation de la peau, et la fragilise, facilitant ainsi les affections cutanées.   

Prec

PARTENAIRES

Partenaire
Partenaire
Partenaire
Lexis Média inc.
1428, rue Montarville, bureau 202, Saint-Bruno-de-Montarville (Québec) J3V 3T5
T +1 514 394-7156
Gouvernement du Canada
© 2017 - Tous droits réservés - Lexis Média inc.
Design graphique, programmation et hébergement: VisionW3.com