La piscine du Bonheur


       

Copier/Coller le code suivant à l'endroit voulu

Vous êtes sur le point d'acheminer cet article à un ami :
La piscine du Bonheur

 Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

Par Hélène Renaud et Michel-Jacques Bergeron | Paru dans l'édition Décembre 2016

La piscine du Bonheur

Patauger
Tout le monde aimerait nager dans la piscine du bonheur et flotter sur l’eau, porté par la vague du plaisir et l’insouciance de la vie. Nous aimerions tous nous sentir en sécurité et baigner dans un bonheur permanent. Bien que nous vivions des moments heureux, n’avons-nous pas plutôt l’impression que notre vie ressemble à une piscine dont la toile serait percée, ce qui fait que le niveau d’eau comme notre bonheur n’atteint jamais son paroxysme? Il nous manque toujours quelque chose et jour après jour nous pataugeons dans les mêmes émotions: anxiété, frustrations, déceptions, tristesse, colères, rancœurs, jalousie, culpabilité, etc. Certaines journées sont plus difficiles que d’autres au point où nous arrivons à peine à sortir la tête de l’eau tant nous sommes submergés par la peur. 

Tous les jours avec la meilleure volonté du monde, nous avons beau ajouter de l’eau dans notre piscine, le niveau se retrouve toujours à la même place. C’est un peu comme notre vie, nous avons beau essayer d’être heureux et rechercher la perfection, même s’ils arrivent à nous maintenir à flot, nos flotteurs finissent toujours par se dégonfler. Pendant ce temps-là, nous essayons de changer les autres, ou de changer de partenaire, de voiture, de maison, de décoration ou encore de nous acheter des peccadilles, tout ce qui nous donne l’impression que nous allons bien et que la vie est belle. Il n’en demeure pas moins que les choses ne changent qu’en apparence, car notre toile de fond demeure trouée. Notre problème est de persister dans nos illusions, de toujours faire la même chose croyant qu’un jour la piscine va se remplir.

Nous nions nos émotions et refusons d’accepter la réalité en y ajoutant des distractions ce qui nous détourne de notre réel problème. Nous avons peur de réaliser que la toile est trouée et qu’il nous faudra la réparer, ce qui impliquerait d’aller voir chaque trou et de ressentir chacune des émotions que chaque trou fera monter en nous. Nous ne voulons pas entreprendre cette réparation, car nous avons peur de nous perdre. Nous entendons avec effroi une voix macabre provenant des profondeurs de notre ego qui nous dit: si tu vas dans ces eaux troubles tu vas te noyer. 

Plonger en profondeur
La vérité est qu’il n’y a rien de dangereux à laisser monter ses émotions. Au contraire, c’est la condition première pour réussir à les défaire. Si nous ne voulons pas les regarder parce que nous refusons de les ressentir, il est impossible de s’en libérer. La seule alternative qui reste est de continuer à tourner en rond dans notre piscine.

Prec

PARTENAIRES

Partenaire
Partenaire
Partenaire
Partenaire
Lexis Média inc.
1428, rue Montarville, bureau 202, Saint-Bruno-de-Montarville (Québec) J3V 3T5
T +1 514 394-7156
Gouvernement du Canada
© 2017 - Tous droits réservés - Lexis Média inc.
Design graphique, programmation et hébergement: VisionW3.com