Même forme ou forme différente… Suis-je pareil?


       

Copier/Coller le code suivant à l'endroit voulu

Vous êtes sur le point d'acheminer cet article à un ami :
Même forme ou forme différente… Suis-je pareil?

 Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

Par Hélène Renaud et Michel-Jacques Bergeron | Paru dans Mieux-Être Édition Février 2017

Même forme ou forme différente… Suis-je pareil?

Un jour, un village fut complètement détruit par le feu. Chaque survivant dut chercher un autre endroit pour vivre. L’un d’entre eux se présenta à la porte d’un village voisin où était assis un vieillard. Il lui demanda: «Je me cherche un nouveau village où habiter. Comment sont les gens ici?» Le sage répondit: «Comment étaient les gens de votre village?» L’étranger lui dit: «des gens égoïstes, malhonnêtes, et durs.» Alors, le sage lui dit: «Vous retrouverez les mêmes gens ici.» Insatisfait de la réponse du sage, il poursuivit son chemin. Un autre sinistré se présenta et interrogea le vieillard sur le genre de personnes qui habitaient son village. Le vieillard lui posa la même question qu’au premier. Le visiteur répondit que les gens de son village étaient chaleureux, bienveillants et ­paisibles. «Vous retrouverez exactement le même genre de personnes ici», répondit le sage.

Cette prise de conscience du reflet que me renvoie la forme de l’autre est une révélation qui nous permet de nous connaître puisque nous ne percevons que nous-mêmes. Cette connaissance honnête de soi — le négatif que nous reflète l’autre — nous permet de voir que nous sommes pareils, de comprendre et de prendre une autre décision, d’arrêter de juger, ce qui nous fera basculer littéralement du côté de l’amour parce que cette compréhension change notre état d’esprit et notre vision. L’abandon du jugement nous permet de passer du réactionnel au relationnel. Il est impossible d’entrer dans le relationnel lorsque nous sommes dans le réactionnel.

La plupart du temps, nous ne voyons pas nos déséquilibres dans la même forme que nous les percevons chez l’autre; c’est un piège qui nous empêche de voir véritablement. Pour amorcer un travail de conscience plus en profondeur, nous allons nous poser la question suivante par rapport à ce qui nous dérange ou nous affecte chez l’autre: «Suis-je pareil dans la même forme (façon de faire) ou dans une forme différente?» Ce questionnement a pour but de reconnaître que nous agissons de la même façon, même si parfois la forme est différente, et de cesser de voir l’autre comme inférieur à nous.

Cette prise de conscience est un accélérateur pour nous amener à une transformation rapide et véritable. Alors, pareil ou pas pareil?
• Il lit son journal à table, ce qui m’énerve.
À l’heure des repas, je suis tendue et ma pensée est ailleurs (forme différente).

 
Je me retire et refoule à l’intérieur de moi ce qui m’affecte (même forme).
Ou, à ma façon, j’essaie de rendre les autres coupables en leur montrant ma déception (forme différente).

Prec

PARTENAIRES

Partenaire
Partenaire
Partenaire
Lexis Média inc.
1428, rue Montarville, bureau 202, Saint-Bruno-de-Montarville (Québec) J3V 3T5
T +1 514 394-7156
Gouvernement du Canada
© 2017 - Tous droits réservés - Lexis Média inc.
Design graphique, programmation et hébergement: VisionW3.com