Votre posture nuit-elle à votre santé?


       

Copier/Coller le code suivant à l'endroit voulu

Vous êtes sur le point d'acheminer cet article à un ami :
Votre posture nuit-elle à votre santé?

 Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

Par Dre Emilie Gaignard | Paru dans Mieux-Être Édition Février 2017

Votre posture nuit-elle à votre santé?

Depuis l’apparition de l’Homme sur Terre, celui-ci n’a cessé d’évoluer. De l’Homme préhistorique, dont la posture et la démarche s’apparentaient à celle d’un singe, à l’Homme moderne, dont la marche sur deux jambes et la posture droite libéraient les mains et facilitèrent les progrès. Cette évolution posturale est le symbole de l’évolution de l’Homme.

Avec le monde moderne sont venues bien des inventions qui améliorent notre qualité de vie et notre productivité. Cependant, ce mode de vie a une contrepartie qui implique, notamment, une plus grande sédentarité et l’adoption de positions de flexion prolongées.

Pensez-y; bon nombre de gens passent environ 8 heures de leur journée assis à un bureau, penchés vers l’avant, les bras tendus vers le clavier. La position qu’ils adoptent dans la voiture pour se rendre et revenir du travail est à peu de chose près la même. Et qu’en est-il des loisirs? Une bonne partie est souvent consacrée à l’ordinateur ou au téléviseur; encore une fois assis.
L’impact à long terme de ces positions de flexion est une altération globale de la posture de l’individu par la création de débalancements au niveau du tonus et de la souplesse des groupes musculaires. Les muscles du tronc, sous-utilisés, perdent leur force et leur pouvoir stabilisateur qui a pour fonction, entre autres, de protéger notre colonne vertébrale. Les habitudes modernes favorisent un port antérieur de la tête: penchée sur le cellulaire, la tablette, un bon livre ou un clavier d’ordinateur. Le corps finit par assimiler cette position à la normalité et le centre de gravité de la tête reste donc en avant de l’endroit où il devrait se situer. Ceci a un impact important sur la charge de travail des muscles du cou. Ces muscles, sollicités de façon constante, deviennent tendus et entraînent bien souvent des maux de cou et de tête. De plus, le déplacement antérieur du centre de gravité de la tête s’accompagne généralement d’une perte de la courbe naturelle de la nuque: la lordose. Le cou, maintenant trop droit, n’absorbe plus aussi bien les impacts lors de nos mouvements et déplacements et cela crée un stress supplémentaire au niveau des articulations et des disques intervertébraux, qui useront plus rapidement; l’arthrose s’installe de façon beaucoup plus précoce.
Les épaules aussi en ont lourd à porter! Beaucoup de gens se retrouvent avec les épaules voutées vers l’avant. En plus de créer une charge de travail excédentaire aux muscles situés entre les omoplates, pouvant provoquer des douleurs au haut du dos, cette posture peut comprimer les nerfs et les vaisseaux sanguins qui se dirigent vers les bras, ce qui peut provoquer des engourdissements aux bras ou aux mains.

Prec

PARTENAIRES

Partenaire
Partenaire
Partenaire
Partenaire
Lexis Média inc.
1428, rue Montarville, bureau 202, Saint-Bruno-de-Montarville (Québec) J3V 3T5
T +1 514 394-7156
Gouvernement du Canada
© 2017 - Tous droits réservés - Lexis Média inc.
Design graphique, programmation et hébergement: VisionW3.com