Le bio plus qu'un choix, une priorité


       

Copier/Coller le code suivant à l'endroit voulu

Vous êtes sur le point d'acheminer cet article à un ami :
Le bio plus qu'un choix, une priorité

 Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

Par Renée Frappier

Le bio plus qu'un choix, une priorité

De nos jours, les avantages des aliments certifiés biologiques sont de plus en plus reconnus et appréciés, d’autant plus que l’offre ne cesse de se diversifier. Voici 5 raisons majeures de rechercher et exiger du bio dans nos sols et dans nos assiettes.

Pour diminuer la pollution
Constat incontournable: il nous faut diminuer la pollution des sols, de l’eau, de l’air et de nos assiettes. Comment penser que les pesticides et engrais de synthèse, des substances parfois hautement toxiques incorporées dans la chaîne alimentaire, n’auront pas d’impact sur l’environnement et sur la santé des individus?

L’interdiction d’utiliser ces produits de synthèse ainsi que les organismes génétiquement modifiés (OGM) constitue une des exigences fondamentales et non négociables pour décrocher la certification bio. Ce bienfait suffit à lui seul à exiger des aliments biologiques puisque l’espérance de vie sans incapacité stagne ou diminue dans plusieurs pays depuis plusieurs années.

Pour prévenir les maladies dégénératives
Deux études américaines ont révélé des faits probants: la première a conclu que l’urine des enfants qui mangent plus de 75% de fruits et légumes bio contient six à neuf fois moins de métabolites de pesticides que celle des enfants qui mangent plus de 75% de fruits et légumes conventionnels; la seconde a démontré qu’après seulement deux jours de consommation de fruits et légumes bio, la teneur de l’urine en métabolites de deux pesticides organophosphorés, le malathion et le chlorpyrifos, était divisée par 10. Manger bio supprime environ 90% des pesticides absorbés, car l’air et la poussière que nous respirons ou ingérons en contiennent toujours. De plus, l’animal mange des végétaux arrosés de pesticides dont les résidus se déposent dans ses graisses et s’y accumulent, se rendant ensuite jusque dans l’assiette puis dans l’estomac du consommateur, c’est la fameuse chaîne alimentaire.

Or, la grande majorité des études récemment publiées dans les revues scientifiques confirme le risque accru de divers cancers (leucémie, cancers du sein, de la prostate et du cerveau, lymphome non hodgkinien, etc.) avec l’exposition professionnelle ou domestique aux pesticides. Mais il y a plus...

Prec

PARTENAIRES

Partenaire
Partenaire
Partenaire
Partenaire
Lexis Média inc.
1428, rue Montarville, bureau 202, Saint-Bruno-de-Montarville (Québec) J3V 3T5
T +1 514 394-7156
Gouvernement du Canada
© 2017 - Tous droits réservés - Lexis Média inc.
Design graphique, programmation et hébergement: VisionW3.com