S'affirmer malgré la peur de déplaire


       

Copier/Coller le code suivant à l'endroit voulu

Vous êtes sur le point d'acheminer cet article à un ami :
S'affirmer malgré la peur de déplaire

 Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

S'affirmer malgré la peur  de déplaire

S’affirmer même si on risque de déplaire peut nous demander beaucoup de courage, selon l’importance de la situation ou de la relation dans laquelle on doit le faire. Même les personnes les plus confiantes en apparence peuvent vivre des moments où elles se sentent vulnérables à l’idée de s’affirmer.

Par Marie Portelance

Toutefois, s’affirmer est un besoin fondamental chez tout être humain et il y a des conséquences à ne pas s’affirmer de façon régulière dans une relation. Des conséquences pour nous et pour la relation. Alors, comment peut-on se motiver et s’outiller pour passer à l’action plus facilement et surtout pour s’affirmer en ayant le plus de chances d’être bien accueilli et bien reçu? 

S’affirmer, c’est exister authentiquement
S’affirmer, c’est exister avec authenticité en relation avec les autres. C’est d’abord accorder une valeur et une légitimité à nos sentiments et notre ressenti, à nos besoins et nos limites, à nos goûts, nos valeurs et nos opinions. C’est en deuxième lieu les exprimer aux autres, dans les moments opportuns. 

L’acte d’affirmation dans le respect de soi et de l’autre est un acte de fidélité à soi. Ne pas se renier soi-même, c’est avoir l’autonomie de prendre soin de soi en relation, sans attendre que les autres le fassent à notre place. Cela nous permet de sentir que nous avons du pouvoir sur notre vie.

S’affirmer, c’est par exemple dire non à une demande quand elle ne nous convient pas, ou donner notre opinion alors qu’elle est différente de celle de notre interlocuteur. Nous assumer dans une valeur et dans l’application de celle-ci dans notre vie, nous montrer dans une zone sensible et vulnérable, exprimer un besoin affectif précis à l’autre ou lui poser une limite.

Selon nos expériences passées dans la même situation ou dans la même relation, selon nos zones de vulnérabilité et de confiance en soi, selon l’enjeu que représente pour nous le fait de nous exprimer dans la situation, nous aurons plus ou moins de résistance à passer à l’action.

La peur de s’affirmer, c’est humain
Avoir peur, ce n’est pas être faible, c’est être humain. Il est légitime d’avoir peur, par exemple, de ne plus être aimé par notre conjoint et de le perdre si on lui déplait, si on le dérange. Il est normal d’avoir peur d’être jugé si nous avons une opinion différente de celle d’une personne importante pour nous. On a le droit de résister à s’affirmer par peur du conflit ou de perdre l’harmonie par peur du rejet, d’être mis de côté, d’être ridiculisé, etc. C’est humain de craindre de se montrer authentique, vulnérable, émotif, ou ayant besoin de l’autre, surtout dans les relations où nous n’avons pas encore de sécurité affective. 

Par contre, si nous nous freinons constamment avec nos peurs, nous n’arrivons jamais à passer à l’action, ce qui génère des conséquences néfastes pour la relation et pour nous-mêmes.

Les conséquences du manque d’affirmation
La première conséquence, c’est qu’à chaque fois que nous ne nous affirmons pas, alors que ce serait important de le faire, nous nous trahissons nous-mêmes, nous nous renions dans notre vérité. Se taire ainsi génère souvent un mal-être de plus en plus intense, ressenti sous forme de boule d’angoisse ou de stress, parce qu’on ne sait jamais si on est aimé vraiment et parce qu’ainsi, on ne sent pas le pouvoir qu’on a sur notre vie. 

Ce manque d’affirmation, à la longue, nous enlise de plus en plus dans un manque d’estime de soi, un manque de confiance en soi, une insécurité affective et rend de plus en plus difficile l’affirmation de soi dans cette relation. Petit à petit, on s’éteint et on perd notre lumière avec l’autre, ce qui entraîne évidemment des conséquences relationnelles.

Au début, ne pas s’affirmer dans une relation, c’est tolérable. Mais rapidement, cela devient intolérable. Même si on se tait et qu’en apparence tout semble bien aller, même si on pense qu’on préserve la paix entre nous, un fossé se creuse doucement entre soi et l’autre. Et inévitablement, on s’éloigne de plus en plus sous l’effet de l’insatisfaction générée par le manque de fidélité à soi dans cette relation. Aussi, nos frustrations qui s’accumulent se manifestent souvent sous forme de reproches ou de «craques» qu’on envoie à l’autre, par des réactions défensives d’attaque ou encore par des manifestations d’impatience, ce qui n’a rien de constructif pour la relation, au contraire. Le manque d’affirmation saine dans les relations est une des plus grandes causes des crises de couple ou même des séparations. «Ironiquement, on se tait pour ne pas perdre et on perd parce qu’on s’est trop tu», comme le dit Colette Portelance, créatrice de l’ANDCMD.

Prec

PARTENAIRES

Partenaire
Partenaire
Partenaire
Lexis Média inc.
1428, rue Montarville, bureau 202, Saint-Bruno-de-Montarville (Québec) J3V 3T5
T +1 514 394-7156
Gouvernement du Canada
© 2017 - Tous droits réservés - Lexis Média inc.
Design graphique, programmation et hébergement: VisionW3.com