Quoi penser du gluten


       

Copier/Coller le code suivant à l'endroit voulu

Vous êtes sur le point d'acheminer cet article à un ami :
Quoi penser du gluten

 Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

Quoi penser du gluten

Faites-vous partie de ceux qui ont retiré le gluten de leur alimentation? Si oui, en ressentez-vous des bienfaits? Qui devrait adopter de telles habitudes? Petit guide pour mieux comprendre ce nouvel «ennemi» très en vogue.

Par Marjolaine Mercier avec la collaboration de Marie-Eve Deschênes

Demandons-nous d'abord ce qu'est le gluten. Le gluten est une protéine que l’on retrouve dans différentes céréales: le seigle, l’avoine (mais pas l’avoine pure), le blé, l’orge, le triticale (un hybride du blé et du seigle), l’épeautre et le kamut. Les compagnies qui transforment l’avoine utilisent souvent le même équipement pour transformer le blé, le seigle et l’orge, ce qui contamine l’avoine. Il est toutefois possible de trouver de l’avoine pure, non contaminée sur le marché et celle-ci est exempte de gluten. 

Dans quels aliments retrouve-t-on le gluten?
Outre les céréales mentionnées ci-haut, le gluten est présent dans une grande variété d’aliments. Les céréales à déjeuner, le pain et les autres produits de boulangerie, les pâtes alimentaires, les pâtisseries et la bière fabriquées avec ces céréales en contiennent évidemment une grande quantité. De plus, comme le gluten est une protéine qui a comme propriété de faire tenir la pâte ensemble, il est souvent utilisé comme épaississants ou agent de texture. Les sauces, les soupes et les assaisonnements sont donc à surveiller, la viande et les poissons transformés comme la goberge et la saucisse aussi. Règle générale, plus un produit est transformé, plus il risque de contenir du gluten.  

Pour les cœliaques, manger sans gluten n’est pas un caprice ni une mode
La maladie cœliaque est une maladie auto-immune qui est induite par l’ingestion de gluten, qui entraîne une dégradation d’origine inflammatoire du petit intestin chez les personnes génétiquement prédisposées. En d’autres mots, le système immunitaire de la personne atteinte de la maladie cœliaque se défend non seulement contre le gluten, mais attaque en plus son propre corps. 

Environ 1% de la population serait atteint de cette maladie et les nouveaux diagnostics seraient en hausse, notamment grâce à la récente mode du «sans gluten» et à une meilleure connaissance de la maladie qui facilite le dépistage. 

La maladie cœliaque, lorsqu’elle est en phase active et que du gluten est consommé, affecte les villosités intestinales qui sont responsables de l’absorption des nutriments. Il y a donc des risques élevés d’avoir des carences en éléments nutritifs, par exemple le fer, le calcium, la vitamine D, la vitamine K, l’acide folique, les vitamines B6 et B12, le zinc, etc. Différents symptômes peuvent également apparaître, comme de la fatigue intense, une perte ou un gain de poids, de l’anémie, de l’ostéoporose, des problèmes gastro-intestinaux (diarrhée, nausée, ballonnements, douleurs abdominales, brûlures d’estomac, etc.), des migraines et même d’autres conditions comme l’infertilité ou des éruptions cutanées. 

C’est donc plus qu’une simple intolérance! À ce jour, comme il n’existe pas d’autres traitements que la diète sans gluten stricte, la personne qui reçoit le diagnostic doit éliminer complètement toute trace de gluten de son alimentation, et ce, durant toute sa vie. Même si elle ne ressent pas de symptômes en consommant des traces de gluten? Oui. 

Prec

PARTENAIRES

Partenaire
Partenaire
Partenaire
Lexis Média inc.
1428, rue Montarville, bureau 202, Saint-Bruno-de-Montarville (Québec) J3V 3T5
T +1 514 394-7156
Gouvernement du Canada
© 2017 - Tous droits réservés - Lexis Média inc.
Design graphique, programmation et hébergement: VisionW3.com