S'alimenter n'est pas se nourrir…


       

Copier/Coller le code suivant à l'endroit voulu

Vous êtes sur le point d'acheminer cet article à un ami :
S'alimenter n'est pas se nourrir…

 Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

Par Dominique Paradis | Paru dans Mieux-Être Édition Avril 2018

S'alimenter n'est pas se nourrir…

Quelle est la quantité de nutriments dans chacun des aliments que vous consommez? Quelles sont les quantités précises de nutriments que vous ingérez à chaque repas? Est-ce que selon vous, vous mangez bien? En réalité, de quoi votre corps a-t-il besoin pour demeurer en bonne santé? Pour mieux comprendre ce qu’il en est, il est important de bien comprendre la distinction entre les aliments et les nutriments.

Trop souvent encore aujourd’hui nous véhiculons la fausse croyance que si nous avons une alimentation variée et de bonne qualité, (biologique) notre corps aura tous les nutriments nécessaires pour rester en bonne santé. Cette perspective pouvait être crédible il y a soixante ans peut-être, avant que les aliments ne soient «industrialisés». De nos jours, toutefois, à la vitesse où poussent les fruits et les légumes, la plupart du temps cueillis prématurément pour l’exportation, il ne faut pas s’inventer d’histoires; les aliments sont très loin de contenir les éléments nutritifs dont nous avons besoin au quotidien. Et même s’ils en contiennent une certaine quantité, difficile à déterminer, d’ailleurs, la majorité en contient trop peu pour nos besoins. Entre deux oranges, les quantités de vitamines varient, c’est normal; entre deux poires, c’est la même chose.

En réalité donc, lorsque nous regardons l’ensemble de ce que nous mangeons au quotidien, bien que nous portions une attention particulière à la qualité et à provenance des aliments que nous consommons (ce qui est déjà très bien!), il est fondamentalement impossible de déterminer la quantité de nutriments ingérés chaque jour uniquement par notre alimentation. En ce sens, nous pratiquons ce que l’on pourrait appeler «l’alimentation approximative». Notre corps étant bombardé d’additifs alimentaires chimiques de toutes sortes, lesquelles mettent constamment à l’épreuve notre système immunitaire, il est important, dans le but de maintenir une santé globale optimale, de connaître nos besoins nutritifs, relatifs à notre état de santé, et de déterminer ce qui est véritablement ingéré.

Quoi ne pas manger
Dans notre alimentation moderne, il est primordial de se demander d’abord ce que je dois éviter comme aliments afin d’optimiser ma santé. Même si je mange beaucoup de légumes et que je consomme quotidiennement des suppléments vitaminés, si en contrepartie je me gave de produits congelés ou d’aliments déjà préparés, je donne beaucoup plus de sel et d’additifs alimentaires que de vitamines et minéraux à mon système. Rappelons-nous que le système immunitaire et l’ensemble de nos systèmes doivent puiser dans leurs ressources vitales (protéines, vitamines, minéraux, antioxydants, acides gras) contenues dans le sang, la moelle osseuse et les différents organes pour pallier le manque de nutriments, au minimum pour digérer ce qui deviendra déchet. En conséquence, certaines carences nutritionnelles peuvent se manifester, lesquelles sont intimement liées à différents troubles de santé et occasionnent des variations émotionnelles. Le corps est merveilleusement bien fait, mais assurément, il est important de lui donner les outils dont il a besoin.


Prec

PARTENAIRES

Partenaire
Partenaire
Lexis Media

7750, boulevard Cousineau, bureau 103, Saint-Hubert (Québec) J3Z 0C8

Gouvernement du Canada
© 2018 - Tous droits réservés - Lexis Média inc.
Design graphique, programmation et hébergement: VisionW3.com