Le yoga, une thérapie complémentaire


       

Copier/Coller le code suivant à l'endroit voulu

Vous êtes sur le point d'acheminer cet article à un ami :
Le yoga, une thérapie complémentaire

 Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

Par la Fondation du cancer du sein du Québec et YOMNI | Paru dans Mieux-Être, Édition Juin 2018

Le yoga, une thérapie complémentaire

Faire du yoga est un must ! Pour les personnes atteintes du cancer du sein, entre autres, ses bienfaits sont considérables. Douce pour le corps, cette activité est efficace contre la fatigue, et elle favorise le sommeil et la qualité de vie en général.

Une femme
... «Quand la maladie a frappé, le yoga a pris une autre dimension»

Je m’appelle Véronique Laberge, j’ai 32 ans. Passionnée des communications et de sport, j’ai la chance d’allier ces deux passions dans mon travail puisque je suis coordonnatrice des commu-nications pour le Centre sportif de l’Université du Québec à Montréal. Au printemps 2016, on m’a diagnostiqué un cancer du sein. Je m’implique depuis comme ambassadrice à la Fondation du cancer du sein du Québec.

J’ai toujours été une fille très active! En 2012, j’ai commencé à pratiquer le yoga. Je l’avoue, avant de me lancer, j’étais certaine que cette discipline n’était pas pour moi. J’appréhendais que ce ne soit pas assez exigeant physiquement pour une fille comme moi qui aimait l’entraînement et qui se passionnait pour le vélo et le spinning. Heureusement, je me suis laissé convaincre par une amie. Il ne m’a pas fallu plus d’un cours pour tomber en amour avec le yoga.

Pour la sportive en moi, le yoga s’est avéré très efficace pour le travail sur la musculature profonde, la posture et la souplesse. À ma grande surprise, j’ai développé une capacité de concentration et d’éveil sur ma personne que je ne soupçonnais pas.

Puis, en 2016, quand la maladie a frappé, la pratique du yoga a pris une autre dimension…

Les cours sont devenus pour moi un lieu où je pouvais me recueillir pendant une petite heure pour oublier les tenants et aboutissants de la maladie et penser à moi. C’était alors le seul lien que je pouvais encore entretenir avec ma passion pour l’activité physique.

Mes objectifs physiques étaient plus modérés, mais le bien-être mental que j’en tirais était décuplé. Avec le temps, mon état de santé s’est amélioré, j’ai pu reprendre et surtout adapter mes activités, mais toujours le yoga a occupé une place importante dans mon quotidien.

… et sa professeure
Je me présente, Candace Labbé. Je suis professeure de yoga thérapeutique spécialisée en oncologie. Passionnée de cette discipline, j’avais le profond désir d’apporter du soutien aux personnes aux prises avec des problèmes de santé variés. J’ai donc suivi les formations nécessaires.

Voilà que depuis trois ans, grâce à un partenariat entre la Fondation du cancer du sein du Québec et l’hôpital Pierre-Boucher, je donne des cours spécialisés aux femmes touchées par le cancer du sein. Véronique a d’ailleurs été l’une de mes élèves.

Peu importe le stade de la maladie, le type de cancer du sein, que le diagnostic soit récent ou non, que les traitements soient en cours ou que ceux-ci soient terminés, les classes sont adaptées à tous.

Prec

PARTENAIRES

Partenaire
Partenaire
Lexis Media

7750, boulevard Cousineau, bureau 103, Saint-Hubert (Québec) J3Z 0C8

Gouvernement du Canada
© 2018 - Tous droits réservés - Lexis Média inc.
Design graphique, programmation et hébergement: VisionW3.com