Vivre la plénitude


       

Copier/Coller le code suivant à l'endroit voulu

Vous êtes sur le point d'acheminer cet article à un ami :
Vivre la plénitude

 Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

Par Antoinette Layoun | Paru dans Mieux-Être, Édition Août 2018

Vivre la plénitude

Ne soyez pas dans le contrôle ou le jugement, ni même dans la confrontation ou la lutte face à votre mental et à vos pensées. Soyez dans une attitude d’accueil et d’acceptation. En fait, la méditation permet de constater la condition du mental… Chaos ou cohérence ? En acceptant ce qui y est, vous libérez les lourdeurs et vous accueillez les bienfaits de la méditation. La légèreté s’installe avec plus de cohérence.

Comment faire ? Suivez ce processus simple et efficace pendant la durée de votre méditation.
• Soyez dans la présence, par le choix de votre méthode de méditation (attention dirigée, respiration, mantra, etc.)
• Soyez accueillant lorsque vos pensées surgissent. Soyez compatissant et sans jugement envers ces pensées. Retournez votre attention sur la source de la méditation. C’est un doux va-et-vient de l’esprit.
• Quand vos pensées surgissent, observez-les au fur et à mesure. Observer ne veut pas dire leur donner de la place. Évitez simplement de suivre leur chemin. Voyez-les comme un nuage qui passe. Dès que vous remarquez que votre attention s’égare, ramenez-la doucement sur votre méditation.

3- Ôter ses exigences en ce qui concerne une « bonne » ou une « mauvaise » méditation

L’être humain a tendance à être dans l’attente d’un résultat, même pour la méditation. Cette attente mène à l’exigence et au contrôle, et va à l’encontre de l’essence de la méditation. Chaque fois que vous vous installez pour méditer, soyez comme devant une « page blanche ». En mettant en pratique votre présence, faites confiance à votre esprit. Ne cherchez pas une expérience particulière pendant la méditation et ne tombez surtout pas dans le piège d’étiqueter vos méditations comme « bonnes » ou « mauvaises ». Toute expérience que vous avez en méditant est ce qui doit être.

Vous pourriez vouloir une méditation paisible, avec peu ou pas de pensées, mais l’expérience méditative sera aussi bénéfique si vous observez que votre esprit est actif et que votre corps est agité. Rester dans l’observation est la clé pour la désintoxication, pour libérer et même guérir. Chaque méditation est unique et vous offrira ce dont vous avez besoin à ce moment, dans votre présent.

En développant cette présence dans l’observation, sans jugement ni exigence, on se dirige vers le calme intérieur, et cette expérience peut se vivre non seulement dans un cadre de méditation, mais aussi dans la réalité quotidienne.

Avant chaque méditation :
• Défaites-vous de vos attentes et mettez-vous en mode « page blanche ».
• Plongez-vous dans une attitude d’ouverture.
• Ressentez la joie que procure cette rencontre avec vous-même, dans votre état présent.
• Rappelez-vous le vrai but de la méditation, soit la rencontre de soi pour enrichir sa vie.

Après la méditation :
• Reposez-vous en silence pendant quelques minutes.
• Observez les changements subtils dans votre esprit et votre corps.
• Honorez-vous d’avoir accordé la priorité à votre être.
• Rendez grâce à ce qui est.
• Soyez attentif aux avantages qui apparaissent dans votre vie quotidienne.

4- Intégrer la méditation dans son emploi du temps

Nous pensons trop souvent que nous n’avons pas le temps pour la pratique de la méditation. D’ailleurs, cette croyance est le plus grand obstacle à l’intégration de sa pratique dans notre quotidien. Mais nous oublions que tout est une question d’habitude ! Tout comme la douche matinale, dont vous faites un rituel, la méditation devient un espace délicieux pour vous faire du bien.

PARTENAIRES

Partenaire
Partenaire
Lexis Media

7750, boulevard Cousineau, bureau 103, Saint-Hubert (Québec) J3Z 0C8

Gouvernement du Canada
© 2018 - Tous droits réservés - Lexis Média inc.
Design graphique, programmation et hébergement: VisionW3.com