Christine Michaud


       

Copier/Coller le code suivant à l'endroit voulu

Vous êtes sur le point d'acheminer cet article à un ami :
Christine Michaud

 Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

Valérie Guibbaud | Paru dans Mieux-Être, Édition Décembre 2018

Christine Michaud

Tous les auteurs vous le diront : il est beaucoup plus simple d’écrire sur ce que l’on connaît que sur un monde qui nous est inconnu. Christine, qui vient de lancer son tout premier roman, tente volontairement de se raconter en empruntant les traits d’une autre. Après la sortie des livres Le Miracle : que ferait l’amour ? et Mon projet bonheur, elle nous propose cette fois Une irrésistible envie de fleurir, une histoire librement inspirée de sa route, mais aussi, beaucoup, de celles des autres.

« Quand j’ai pris la décision de me lancer dans l’écriture d’un roman, je savais bien qu’il y aurait beaucoup de moi dans le personnage de Juliette, le pivot de mon livre. Je ne peux pas m’en cacher. Ma vie est loin d’avoir été un long fleuve tranquille. J’ai eu, ce que j’appelle, des tornades de vie. Tu sais, ces moments où tu as l’impression que tout t’échappe, que le sol se dérobe sous tes pieds et que tu vas y rester. Par contre, je n’avais pas envie d’un personnage qui allait se transformer en cinq étapes et qui allait tout comprendre sur le sens de la vie à la fin de mon récit. La vie est plus fragile et complexe que ça. J’ai donc opté pour un roman optimiste, mais réaliste. » C’est avec une grande lucidité qu’elle parle d’elle-même, cette femme qui, jadis, était beaucoup trop naïve à son goût. « Je suis tout ça encore aujourd’hui, mais disons que j’ai appris à doser. Ce regard que je pose sur tout, il est en premier lieu positif et bienveillant. Ce qui a changé avec le temps, c’est que j’accepte qu’il se transforme. Je ne résiste plus aux changements, je les accueille comme ils viennent. Je ne cherche plus la recette parfaite pour arriver à goûter au bonheur à chaque minute de ma vie. »

Se retrouver… enfin !
Depuis qu’elle a déménagé, il y a deux ans, sur la magnifique île d’Orléans, plus spécifiquement à Sainte-Pétronille, Christine Michaud apprend, comme son personnage, à s’ouvrir aux autres, à savourer le rythme de vie que la campagne impose, à diminuer ses connections technologiques pour augmenter ses connections humaines. « Ma grande tristesse est de constater à quel point les gens se ferment aux autres par peur d’être confrontés à eux-mêmes. On s’efforce de donner l’illusion d’une vie parfaite jusqu’au jour où celle-ci vient nous jouer des tours. On a l’impression de tout perdre alors qu’on commence à vivre vraiment. » C’est d’ailleurs des suites d’une dépression majeure (qui aura duré près de deux ans) que Christine a compris qu’elle avait une perception erronée d’elle-même. « Jusqu’à l’âge de 28 ans, j’étais l’ombre de moi-même. Je voulais tellement qu’on m’aime, qu’on reconnaisse ma valeur, qu’on me trouve gentille, jolie… Puis un jour, j’ai frappé un mur. Heureusement, je n’ai jamais eu d’idées suicidaires, mais je me suis crue folle. Je n’avais plus de repères. Je ne savais même pas qui j’étais. J’ai donc commencé à consulter, à cheminer et à me découvrir pour la première fois. » Ç’a été le début d’une quête spirituelle et d’une envie de développement personnel.

Prec

PARTENAIRES

Partenaire
Partenaire
Lexis Media

7750, boulevard Cousineau, bureau 103, Saint-Hubert (Québec) J3Z 0C8

Gouvernement du Canada
© 2019 - Tous droits réservés - Lexis Média inc.
Design graphique, programmation et hébergement: VisionW3.com