Le jour où j'ai décidé d'être vraie


       

Copier/Coller le code suivant à l'endroit voulu

Vous êtes sur le point d'acheminer cet article à un ami :
Le jour où j'ai décidé d'être vraie

 Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

Karine Lapointe | Paru dans Mieux-Être, Édition Décembre 2018

Le jour où j'ai décidé d'être vraie

Le besoin d’être aimé fait partie des besoins psychiques fondamentaux de l’être humain et, pour combler ce besoin, nous pouvons parfois nous perdre complètement dans le regard de l’autre, dans ce que l’autre attend de nous afin de recevoir en retour ce qui est vital : l’amour. Lorsque nos fonctionnements ne sont pas conscientisés, c’est l’amour de nous-même que nous perdons. En étant généreux à outrance avec les autres afin d’être aimé, en étant constamment disponible au point de se mettre de côté et en allant chercher cet amour au moyen de ce que l’on fait pour les autres et non de ce que l’on est, cela crée une satisfaction illusoire par rapport à nos besoins que l’on croit comblés. C’est notre personnage qui est aimé, pas nous-même.

C’est avec beaucoup de sensibilité que je vous amène ces propos. Je suis touchée lorsque je pense à tout ce que l’on peut faire pour être aimé, et que, pendant ce temps, les besoins de notre être demeurent non comblés. Cette façon de fonctionner peut créer des manques dans nos relations, car nous ne pouvons être aimé pour qui nous sommes véritablement. Aussi, cela a comme impact que nos relations manquent d’authenticité, ce qui rend la communication difficile avec nos proches, car le manque de vérité nous éloigne des autres.

Des pistes pour y voir plus clair
Afin de prendre conscience de mes fonctionnements quand je suis en relation avec les autres, il m’a fallu un temps d’arrêt ainsi qu’une période de questionnement pour y voir plus clair. J’ai appris à m’observer, ce qui a fait toute la différence. S’observer aide à se connecter à soi-même pour ensuite se connaître davantage, ce qui nous amène vers plus de liberté lorsque nous sommes en relation.

J’aimerais maintenant vous guider vers ce cheminement intérieur afin que vous puissiez, à votre tour, prendre conscience de vos fonctionnements. Le but de cet exercice est de vous aider à avoir un regard différent de vous et à développer de la bienveillance envers vous-même.

Je vous invite donc à prendre un moment pour mettre par écrit vos réflexions. J’aimerais tout d’abord vous poser quelques questions. Premièrement, qu’est-ce que vous n’osez pas montrer de vous à vos proches ? Par exemple, cela peut être votre vulnérabilité, votre sentiment de colère, vos fiertés, vos insécurités, vos émotions, vos besoins, vos envies, vos idées noires, etc. Ensuite, demandez-vous qu’est-ce qui fait que vous cachez cette partie de vous-même aux autres ? Cela peut être associé à des peurs, à un sentiment de honte envers ce qui vous habite ou encore au fait que vous n’acceptez pas ces parties de vous-même, etc. Puis, tentez de trouver quels besoins ne sont pas satisfaits lorsque vous n’êtes pas authentique. Par exemple, le besoin d’être écouté, d’être accepté, d’être rassuré, le besoin d’être libre, de vous aimer et d’être aimé, d’être sécurisé, etc. Par rapport à ces réflexions, est-ce qu’il y a quelque chose que vous aimeriez changer afin de ressentir un plus grand mieux-être dans vos relations ?

PARTENAIRES

Partenaire
Partenaire
Lexis Media

7750, boulevard Cousineau, bureau 103, Saint-Hubert (Québec) J3Z 0C8

Gouvernement du Canada
© 2019 - Tous droits réservés - Lexis Média inc.
Design graphique, programmation et hébergement: VisionW3.com