La puissance du vide


       

Copier/Coller le code suivant à l'endroit voulu

Vous êtes sur le point d'acheminer cet article à un ami :
La puissance du vide

 Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

Mériane Labrie, alias Madame Labriski | Paru dans Mieux-Être, Édition Décembre 2018

La puissance du vide

Maîtrisez-vous l’art de vous détendre ? J’aimerais vous dire que je suis une experte en la matière, mais ce serait faux. Je ne le suis pas. Je comble mon vide par mes actions. Ce qui est intéressant, c’est que je crée toujours dans le silence total. Si j’ai peur du syndrome de la page blanche ? Non. En fait, je ne crois pas à ce concept de l’idée qui ne vient pas. Je sais que, lorsque nous écoutons la petite voix en nous, les idées viennent et que de grandes choses se passent. Avez-vous déjà essayé ? Bienvenue dans l’univers luxuriant de notre intérieur, de votre intérieur. Respirez un bon coup, on va plonger.

Le yoga. J’aimerais en être gaga. Sincèrement, je n’y arrive pas. J’ai essayé d’aimer ça, mais ce n’est pas pour moi. Je l’ai accepté le jour où j’ai compris que chacun de nous est unique et que c’est à nous de trouver notre façon d’entrer en contact avec le soi intérieur. Ouf ! Est-ce compliqué, ce que j’essaie de vous partager ?

Le vide. On a tous peur du vide. Certains ont peur de la page blanche (c’est une sorte de vide cérébral, non ?), d’autres du vide affectif (le fameux célibat) ou de se lancer dans le vide (se partir en affaires… ou littéralement faire un saut en parachute). Pourtant, faire le vide est souvent très positif. Il permet de se connecter à soi-même. Il permet d’attirer autre chose en soi… comme des solutions nouvelles, des idées inspirantes, des possibilités insolites, et plus encore.

Combler le vide
Malheureusement, nous sommes à l’ère du Web, et les gens passent de nombreuses minutes connectés… à leur téléphone. Comme si cette petite boîte rectangulaire qui émet de la lumière (expression inspirée d’une chanson de Jérôme Minière) avait un pouvoir extraordinaire : celui de combler un certain vide. Combien de temps passe-t-on à vérifier si on a des courriels ou si une nouvelle sensationnelle n’apparaîtrait pas dans le fil d’actualité de nos réseaux sociaux ? Trop. Bien que je reçoive une myriade de courriels et de messages sur les réseaux sociaux au nom de Madame Labriski, j’ai trop souvent le réflexe de prendre ma petite boîte rectangulaire pour vérifier. Pour voir. Au cas. Juste au cas. Finalement ? Il y en a toujours. Je réponds et je brise la concentration du moment présent. Dernièrement, je me suis dit que c’était ridicule et que je devais arrêter d’apporter une aussi grande importance à cet objet. Que je devais focaliser et me concentrer sur ce qui est vraiment important à faire, chaque jour.

Pourquoi est-ce qu’on se sent si dépourvu lorsqu’on quitte la maison sans notre extension numérique qui nous donne tant d’importance ? « Oh wow, mon amie a mangé un souper alléchant ce soir ! Magnifique, le pyjama que la nièce de mon amie a reçu pour sa fête ! Comme ils sont mignons, ces petits chatons… » Pendant ce temps, qu’avez-vous fait pour vous… autre que de vous divertir ? Avez-vous trouvé la réponse à votre question ? Étiez-vous branché pour fuir le vide ?

Prec

PARTENAIRES

Partenaire
Partenaire
Lexis Media

7750, boulevard Cousineau, bureau 103, Saint-Hubert (Québec) J3Z 0C8

Gouvernement du Canada
© 2019 - Tous droits réservés - Lexis Média inc.
Design graphique, programmation et hébergement: VisionW3.com