La maladie peut-elle nous être utile


       

Copier/Coller le code suivant à l'endroit voulu

Vous êtes sur le point d'acheminer cet article à un ami :
La maladie peut-elle nous être utile

 Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

Lise Bourbeau | Paru dans Mieux-Être, Édition Février 2019

La maladie peut-elle nous être utile

J’utilise souvent le mot «univers» pour représenter cette conscience collective. De fait, il n’y a jamais de hasard ou de coïncidence, c’est plutôt l’univers qui est à l’œuvre. J’aime bien aussi la façon qu’a Einstein de décrire le mot «hasard»: le hasard est le nom que Dieu se donne quand Il ne veut pas qu’on Le reconnaisse.

Un exemple
Prenons l’exemple d’un jeune homme qui, du plus profond de son être, a toujours ressenti le besoin de devenir un artiste. Il adore peindre. Ce besoin exprimé vient de son Dieu intérieur. Ses proches lui disent que ce genre de métier n’est pas très réaliste, qu’il n’arrivera jamais à en faire une carrière et, surtout, qu’il est fort probable qu’il ne puisse bien gagner sa vie ainsi. Ils finissent par le convaincre qu’il est beaucoup plus intelligent pour lui de se diriger dans le domaine du commerce, tout comme son père l’a fait toute sa vie.

Son âme a donc été attirée intuitivement vers une famille qui possède les mêmes croyances que lui. Les proches qui l’ont influencé à ne pas écouter son besoin d’être artiste ne l’ont certes pas fait parce qu’ils ne l’aiment pas. En réalité, ils étaient tout simplement dirigés par leur ego, leurs croyances. Ce jeune homme, à travers son Dieu intérieur, a attiré cette expérience pour devenir conscient des peurs qui le dirigent. C’est donc l’occasion pour lui de prendre conscience d’une partie de son plan de vie, soit être sur cette terre avec ce genre de famille pour reprendre la maîtrise de sa vie, pour ensuite s’autoriser à s’aimer assez et aller vers son besoin.

S’il continue toutefois à aller à l’encontre de son vrai besoin, il est fort probable qu’il finira par s’attirer une maladie, laquelle l’aidera à devenir conscient du mal psychologique qu’il vit des suites d’une décision basée sur la peur et non sur l’amour. La douleur et les conséquences néfastes d’une maladie se situent toujours au même degré que la douleur vécue par l’âme à refuser de se diriger vers ses besoins.

Certaines personnes croient au destin: elles prétextent que, si elles doivent mourir du cancer ou d’autre chose, c’est leur destin qui le veut ainsi. Pourquoi, au contraire, ne pas décider de croire que nous créons nous-même notre destin au fil de notre vie, en attirant à nous tout ce dont nous avons besoin pour devenir conscient? Donc, plus nous devenons conscient, plus nous avons l’opportunité de créer le destin que nous souhaitons.

D’autres personnes croient, pour leur part, que les maladies sont génétiques ou héréditaires, qu’il est normal d’avoir les mêmes pathologies que celles de nos parents biologiques. On y a longtemps cru, tout comme les médecins, mais ces derniers se sont peu à peu rendu compte que plusieurs maladies dites «héréditaires» ne le sont plus.

PARTENAIRES

Partenaire
Partenaire
Lexis Media

7750, boulevard Cousineau, bureau 103, Saint-Hubert (Québec) J3Z 0C8

Gouvernement du Canada
© 2019 - Tous droits réservés - Lexis Média inc.
Design graphique, programmation et hébergement: VisionW3.com