Changez vos croyances limitantes pour changer votre vie


       

Copier/Coller le code suivant à l'endroit voulu

Vous êtes sur le point d'acheminer cet article à un ami :
Changez vos croyances limitantes pour changer votre vie

 Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

Bianca Piculeata | Paru dans Mieux-Être, Édition Février 2019

Changez vos croyances limitantes pour changer votre vie

S’aimer ou ne pas s’aimer? L’acte de décider de s’aimer est un acte de courage. C’est affirmer que nous ne sommes plus dépendants de l’amour des autres, que nous nous prenons en charge, que nous reprenons notre pouvoir et que nous ne responsabilisons plus les autres pour nos malheurs.

Il faut prendre conscience que, comme certains d’entre nous ne s’aiment pas, cela peut s’avérer plus difficile. Il faut d’abord lever le voile sur la raison sous-jacente.

Je vous suggère de chercher à la source. Le non-amour de soi a ses racines dans l’attitude reflétée dans les paroles, les gestes, les actions de ceux qui ont pris soin de nous durant l’enfance (parents, etc.) et dans notre propre interprétation de ces circonstances ainsi que des événements de notre vie. Notre interprétation a eu un impact primordial sur notre inconscient. La notion universelle d’inconscient recouvre globalement tous les processus et activités psychiques qui, pour des raisons diverses, ne peuvent être ni perçus ni, à plus forte raison, contrôlés par la conscience.1

Notre vécu, de l’âge de 1 à 7 ans, a établi la base des croyances limitantes ou créatrices de potentiel que nous avons programmées à notre insu dans notre inconscient. Durant ces sept premières années de vie, le cerveau se comporte comme un disque dur «ouvert», qui engramme toutes les émotions liées aux expériences de vie. Ceci constitue l’apprentissage qui sera emmagasiné dans notre subconscient2. Des croyances limitantes que nous pouvons avoir acquises seraient par exemple: «Je ne mérite pas d’être aimé, je ne vaux rien, je ne suis pas assez ceci ou cela, je n’ai pas de valeur, je suis intrinsèquement mauvais, etc.»

L’impact des croyances sur notre vie
Une personne qui entretient des croyances limitantes attirera vers elle des circonstances et des personnes qui lui reflèteront ces mêmes croyances. Par exemple, un partenaire amoureux qui lui fera vivre le sentiment de non-importance, soit de ne pas être sa priorité, de ne pas se sentir aimée ou valorisée par lui. Et si elle a, après une rupture, l’occasion de rencontrer d’autres partenaires, ceux-ci réveilleront en elle les mêmes blessures: le fait de maintenir des croyances limitantes attirera à elle le même type de partenaire, lequel lui reflètera, tel un miroir, le bagage inconscient qu’elle porte à son insu.

Et c’est pour cela que nous avons l’impression, parfois, de vivre la même situation en boucle, mais avec un partenaire différent. Tout ceci nous ramène à cette conclusion: tant que nous n’arriverons pas à réaliser que les racines à la base de ces circonstances insatisfaisantes représentent des croyances limitantes et qu’il faudrait les déloger de notre inconscient, comme on déracine les mauvaises herbes d’un sol contaminé, nous tournerons en rond, telle une souris qui tourne sans arrêt dans sa roue.

Prec

PARTENAIRES

Partenaire
Partenaire
Partenaire
Lexis Media

7750, boulevard Cousineau, bureau 103, Saint-Hubert (Québec) J3Z 0C8

Gouvernement du Canada
© 2019 - Tous droits réservés - Lexis Média inc.
Design graphique, programmation et hébergement: VisionW3.com