Besoin primaire - Se nourrir peut sembler compliqué


       

Copier/Coller le code suivant à l'endroit voulu

Vous êtes sur le point d'acheminer cet article à un ami :
Besoin primaire - Se nourrir peut sembler compliqué

 Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires.

Par Krystine St-Laurent | Paru dans Mieux-Être, Édition Avril 2019

Besoin primaire - Se nourrir peut sembler compliqué

Il n’y a qu’à suivre la vague de blogues santé et nutrition, tant du côté nord-américain qu’européen, pour se rendre compte que le sujet de l’alimentation soulève énormément de passions et beaucoup d’inquiétudes. Et si on revenait à l’essentiel…

Guides alimentaires, écoles de pensée (végétariennes, végétaliennes et véganes), groupes de défense des droits des animaux, étiquetage des OGM, habitudes de vie familiales transmises de génération en génération, connaissances et découvertes scientifiques en nutrition, donnant lieu à des recommandations des autorités sanitaires et des associations médicales des différents pays, puis à de nouvelles recommandations invalidant les précédentes, pression des différents lobbies de l’industrie agroalimentaire, présence d’éléments cancérigènes dans la nourriture transformée et dans les charcuteries, utilisation de pesticides et d’autres produits chimiques dans les champs, dont le fruit des récoltes se retrouve dans notre assiette, manipulation des informations dans les médias… tout cela a de quoi donner le tournis.

Qu’en pense l’ayurvéda?
Selon la philosophie de l’ayurvéda (considérée comme la branche médicale du yoga), l’intention de se nourrir va bien au-delà de l’action de porter la nourriture à la bouche. Un repas est censé nourrir profondément le corps, la tête, les sens et l’esprit. De plus, j’ajouterais ceci: chaque aliment ingéré devrait nous rendre service et stimuler notre pharmacie interne naturelle.

Même si nous mangeons des aliments super sains, si nous consommons sans réfléchir, mangeons trop vite, en textant ou de façon distraite, le corps ne peut pas optimiser son processus digestif. Et si nous mangeons tout en nous sentant triste, en colère ou lorsque nous sommes stressé, le feu digestif s’affaiblit, et la digestion sera moins efficace; ballonnements et autres symptômes d’inconfort risquent de survenir.

Comprendre les goûts dans la nature
Avant de comprendre la teneur en glucides (sucres) et en lipides (gras) de ce qu’il ingérait, l’humain se fiait à ses papilles gustatives pour savoir quoi consommer en petite, moyenne ou plus grande quantité, selon ses besoins. Par exemple, vous ne seriez probablement pas porté à manger la totalité d’une tablette de chocolat noir à 85%; l’amertume que l’on trouve dans le chocolat noir vous freinerait dans votre élan et ferait en sorte que vous n’avaleriez pas la tablette tout d’un trait.

Les plantes, selon l’ayurvéda, devraient composer la grande majorité de ce que nous ingurgitons au quotidien (en tisanes, potages, soupes, bouillons, salades, Kitchadi, etc.), puisqu’elles contiennent une variété de principes actifs contribuant à stimuler notre pharmacie interne, à favoriser la digestion et à nous apporter un sentiment de satiété.

Dans sa grande sagesse, l’ayurvéda a regroupé en six goûts ce que la nature a à offrir: sucré, acide, amer, salé, épicé et astringent. Ces six goûts devraient être inclus dans chacun de nos repas afin de stimuler notre pharmacie interne et assurer un sentiment de satiété, le tout ajusté selon notre dosha et la saison en cours.

Quoi manger, selon que je sois Vata, Pitta ou Kapha?
Si c’est la première fois que vous entendez parler de l’ayurvéda, je vous propose, à la fin de cet article, une variété de ressources pour poursuivre votre découverte, car revisiter les doshas et leurs particularités dépasse la teneur de cet article. Pour les gens y étant un peu plus familiers, voici un petit tableau (non exhaustif) des six goûts et de leurs effets sur le corps.

VATA
Goûts à prioriser
Sucré, acide et salé.

Goûts à consommer avec modération
Amer, piquant et astringent.

PITTA
Goûts à prioriser
Sucré, amer et astringent.

Goûts à consommer avec modération
Acide, salé et épicé.

Prec

PARTENAIRES

Partenaire
Partenaire
Partenaire
Lexis Media

7750, boulevard Cousineau, bureau 103, Saint-Hubert (Québec) J3Z 0C8

Gouvernement du Canada
© 2019 - Tous droits réservés - Lexis Média inc.
Design graphique, programmation et hébergement: VisionW3.com